Aller au contenu


Photo

Anime - Episode 43 - Le groupe de rock


  • Veuillez vous connecter pour répondre
83 réponses à ce sujet

#41 bigface

bigface

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    13
  • 579 messages
  • Genre:
  • Localisation:Belgique/Dalian (China)

Posté 05 février 2015 - 18h31

excellente explication (comme d’habitude)

Merci Ange et Punch
BIGFACE

#42 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    216
  • 3 889 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 05 février 2015 - 18h57

Oui, bravo Ange Capricieux tu as su mettre des mots sur mes pensées :)

 

Je rajouterais une petite nuance "masculine" qui m'est personnelle. Je pense que Kyôsuke idéalise Madoka parce qu'il l'aime. Celle-ci étant déjà exceptionnelle, elle en devient quasiment inatteignable pour un garçon (presque) ordinaire.

 

Kyôsuke manque de confiance en lui, il se sent donc inférieur à Madoka. Du coup, il rêve d'elle plus qu'il n'agit tel un ver de terre amoureux d'une étoile (cette métaphore n'est pas de moi elle est tirée d'un film).

 

Madoka, par son comportement capricieux, me fait penser à une île accessible uniquement quand la marée est base. La fréquence des marrées hautes et basses évolue lentement mais sûrement au cours de la série.

 

Eh oui, rien n'est simple en amour...



#43 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 05 février 2015 - 20h09

Tout à fait d'accord Punch. J'ajouterais seulement que cette Madoka sur un piédestal finit toujours dans les bras de Kyosuke. 

 

En fait, je pense que le plus grand obstacle de la relation Kyosuke/Madoka, c'est le fait que Madoka fascine trop Kyosuke. Elle l'envoûte trop qu'il se sent tout petit (comme dans la première partie de l'épisode 24). Je te renvois d'ailleurs à ma réflexion de cet épisode où je les vois comme Ciel et Terre.

 

Tant que Kyosuke idéalise Madoka, il ne peut pas l'atteindre. Elle reste inaccessible. Et comme tu dis, il est plus facile pour lui de fantasmer sur elle que d'agir et aller vers elle. 

 

La relation s'établira finalement quand Kyosuke gagne confiance en lui et tente d'approcher le niveau de Madoka. Il devient alors plus responsable et plus confiant. Les efforts de Kyosuke finissent toujours par faire fondre Madoka qui se laisse aller dans les bras de Kyosuke. Nous avons cette situation dans plusieurs épisodes tels que l'épisode 14, 15, 16, 17, 23, 40, Ano Hi ni Kaeritai, Shin KOR 2...

 

Une deuxième situation qui rapproche toujours Kyosuke et Madoka est celle où Madoka se trouve face à un danger qui menace parfois sa vie. Là Kyosuke qui voit la vulnérabilité de Madoka se sent alors pousser une force extraordinaire qui le pousse à la protéger. Elle finit alors dans ses bras. Nous retrouvons cette situation dans les épisodes 19 où Madoka devient humaine en croquant la pomme (signe de faiblesse humaine), 24 (scène du métro où Madoka descend sous Terre), 34, 37, 39 quand elle perd connaissance, 48 dans le monde parallèle, OAV 01, 0AV 04 qui a inspiré ta fanfic, OAV 06.

 

Une troisième situation fait réagir Kyosuke quand il se sent menacé par un rival qui risque de lui enlever Madoka. Là alors Kyosuke se sent le courage d'exprimer haut et fort ses sentiments, chose qui finit toujours par adoucir Madoka qui finit par accorder son attention à Kyosuke. Nous retrouvons cette situation dans les épisode 11, 12, 31, 42, 48, Cassette Tape Dengon, Shin KOR 3.    

 

Une dernière situation moins fréquente qui secoue cette fois-ci Madoka est celle où Kyosuke tombe dans un coma ou se trouve dans un danger de mort. Dans cette situation, c'est Madoka qui se tourne vers Kyosuke quand elle prend conscience de ses souffrances. Madoka décide alors d'accorder son attention à Kyosuke et l’accueille chez elle. Nous retrouvons cette situation dans les épisodes 14, 36, 41, Shin KOR 1, Shin KOR 2.

 

 

Voilà toutes les situations où Kyosuke adoucit Madoka qui devient sensible à Kyosuke et qui se laisse aller dans ses bras.

 

 

Mais attention, si Madoka se montre froide ou distante ce n'est pas par manque de sensibilité. Bien au contraire, elle est très sensible c'est juste qu'elle a peur de s'attacher. C'est une forme de fuite en avant. Elle a trop souffert de solitude dans son enfance qu'elle préfère supprimer ses sentiments plutôt que de vivre une séparation. Je pense qu'elle a surtout peur de perdre Kyosuke. Elle a déjà connu la souffrance de la solitude dans son enfance, la souffrance de se séparer de son premier amour (Kyosuke) à l'âge de 12 ans, puis la perte de Mishima à l'âge de 15. Elle préfère se consacrer aux autres (sa famille, sa sœur, Hikaru, Master...) plutôt qu'écouter ses sentiments. Madoka doit apprendre à faire confiance à la Vie pour laisser exprimer ses sentiments. 

 

D'ailleurs, à la fin de l'épisode 43, quand Kyosuke tire Madoka c'est une façon de lui donner confiance en la Vie, une façon de lui dire d'apprécier la vie. C'est de cette façon que Madoka lâche prise et retrouve goût à la vie. 

 

KLN4Ba.png
 
n5zbKd.png
 
2hDnJe.png
 
MRr6rw.png

« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#44 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 05 février 2015 - 22h20

Madoka, par son comportement capricieux, me fait penser à une île accessible uniquement quand la marée est base. La fréquence des marrées hautes et basses évolue lentement mais sûrement au cours de la série.

 

 

 

C'est comme la Femme, la Terre, la Nature et tout le principe féminin. Il y a les moments où la femme est souriante, accueillante mais tu as les moments où elle se retire, elle se repose, elle est sacrée, inapprochable. C'est un cycle naturel comme les saisons, la succession du jour et de la nuit...  


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#45 carine

carine

    Super Fan de KOR

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    1
  • 257 messages
  • Genre:
  • Localisation:Château-trou^^

Posté 07 février 2015 - 11h16

Je n'ai jamais compris l'engoûment que suscitait cet épisode. Je ne retrouve rien dedans qui m'a fait aimé KOR.

 

Je ne crois pas en avoir encore parlé ici, mais si j'aime KOR, c'est d'abord pour son ambiance. Ambiance visuelle, ambiance entre les personnages, ambiance musicale. D'autre part, mon esprit cartésien a besoin de trouver dans les oeuvres que je visionne à la fois un ancrage dans le réel et une logique dans l'histoire et dans le comportement des protagonistes. Et les épisodes de KOR dégagent une ambiance que j'aime, à laquelle je me suis attachée, la même dans tous les épisodes... sauf celui-là. Et ce "vilain petit canard" m'a même gênée, et ce dès la première fois que je l'ai vu. Il est "dérangeant", par son ambiance à l'opposé des autres épisodes, mais aussi par l'attitude inhabituelle des personnages. Tout est froid dedans, la narration, les images, même les musiques, et bien entendus les personnages eux-même sont devenus froids et tristes. Il y a tant de chaleur dans KOR, pourquoi avoir fait un épisode aussi froid ?


I just dance in the sweet memories...

#46 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 07 février 2015 - 12h02

Pour ma part, je n'ai pas beaucoup accordé d'importance à cet épisode vu l'ambiance inhabituelle mais en cherchant j'ai pu lui mettre un sens. 

 

Je le vois beaucoup plus comme un épisode qui exprime le malaise qui s'installe dans l'histoire. 

 

Il reflète le côté immature, voire égoïste, de plusieurs personnages qui veulent affirmer leurs désirs et leurs caprices tels que Kazuya, Shu, Kurumi, Hikaru, Yukari (quoique je mettrais une réserve pour Yukari dont les besoins me paraissent plus légitimes).

 

L'épisode s'ouvre sur une image de Kazyua, l'enfant immature qui pourrait être le petit enfant immature à l'intérieur de tous ces personnages. 

 

Ces personnages immatures dont les désirs et caprices sont de plus en plus oppressants sont représentés par la métropole oppressante qui est mise en avant dans cet épisode. Et même que le rock pourrait être une métaphore de leurs désirs.   

 

Kyosuke aussi commence à s'affirmer. Il n'est plus le gentil petit garçon qui veut faire plaisir à tout le monde.

 

Il s'affirme devant Hikaru. Il ne veut plus la subir. Il ne tient plus à céder à ces caprices.

 

Kyosuke a maintenant ses propres besoins, ses propres désirs. Mais les besoins de Kyosuke sont loin d'être égoïstes. Il ne demande qu'à passer plus de temps en tête à tête avec la fille qu'il aime (comme au début de l'épisode où on le voit travailler avec Madoka à l'Abcb).

 

Mais son tête à tête est vite perturbé par le groupe, les Pikaru's.

 

Dans la scène où il raccompagne Madoka chez elle, on sent qu'il souhaite passer plus de temps seul avec elle.

 

Mais Madoka ne répond pas. Elle préfère se consacrer au groupe de rock, aux Pikaru's. Madoka ignore les besoins de Kyosuke mais valorise les caprices des autres (Hikaru, Shu et compagnie)

 

Kyosuke est frustré. Frustré du poids de Hikaru d'une part, de l'indifférence de Madoka d'autre part.

 

Il n'en peut plus de prendre sur lui. Il en a marre de faire plaisir aux autres alors que personne ne lui fait plaisir.

 

Il se conduit de façon irresponsable.

 

Il blesse ses amies.

 

Il se sent mal, d'une part il sait qu'il ne peut plus ignorer ses besoins, mais en même temps il ne peut pas les assumer car il ne veut pas faire de mal aux autres. 

 

La scène où il joue de la batterie je la vois comme une façon de se repentir, de se purger de ses erreurs. Kyosuke se punit pour avoir exprimer un simple besoin humain. Il fracasse la batterie comme pour briser ses propres besoins, ses propres désirs. 

 

Il finit par se résigner. 

 

Kyosuke réprime encore une fois ses besoins au profit des caprices des autres. 

 

A la fin de l'épisode, il se montre le plus adulte, le plus mature dans le sens où il se sacrifie pour faire plaisir à ses amies. Il fait de son mieux pour que tout le monde soit heureux, pour qu'ils puissent passer des moments d'insouciance. 

 

La scène finale est comme un retour à l'innocence de l'enfance que les protagonistes tentent de prolonger le plus longtemps possible.

 

Kyosuke me rappelle Takuya Enoki de la série Akachan to boku (Scénario de Kenji Terada), le protagoniste de l'histoire qui fait tous les sacrifices pour faire plaisir à son petit frère Minoro, âgé de 2 ans.  

 

 

Mon ressenti de cet épisode est qu'on fait payer Kyosuke pour avoir ressenti un simple besoin humain. Tout le monde s'acharne sur lui et le voit comme le plus coupable du groupe alors qu'ils sont tous plus coupables que lui. Il est le moins égoïste de tous. Ils veulent tous affirmer leurs caprices mais Kyosuke n'a pas le droit d'exprimer un besoin légitime, un besoin d'avoir plus d'attention de la part de la fille qu'il aime ou le besoin légitime d'être respecté par ses amis.

 

Seule Madoka échappe à la règle. Elle est la seule qui arrive à comprendre Kyosuke. Elle est d'ailleurs la seule qui le défend contre le groupe dans cet épisode. Madoka va petit à petit considérer les besoins de Kyosuke quitte à sacrifier son amitié avec Hikaru.

 

Dans cet épisode, Kyosuke est comme l'âne de la fable de la Fontaine "Les animaux malades de la Peste." C'est le plus naïf et le moins coupable qui doit payer pour la faute des autres.

 

 

Les Animaux malades de la peste

 

 

 

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom)
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n'en voyait point d'occupés
A chercher le soutien d'une mourante vie ;
Nul mets n'excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n'épiaient
La douce et l'innocente proie.
Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d'amour, partant plus de joie.
Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J'ai dévoré force moutons.
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m'est arrivé quelquefois de manger
Le Berger.
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
En les croquant beaucoup d'honneur.
Et quant au Berger l'on peut dire
Qu'il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L'Ane vint à son tour et dit : J'ai souvenance
Qu'en un pré de Moines passant,
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#47 Pascal

Pascal

    Fan vétéran

  • Membres
  • PipPip
  • Réputation
    0
  • 77 messages
  • Genre:

Posté 07 février 2015 - 13h54

Bravo Ange Capricieux, tu donnes une vision très intéressante et tout à fait juste de cet épisode. Merci !

#48 Vavan

Vavan

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    3
  • 124 messages

Posté 07 février 2015 - 14h21

Oui toutes ces analyses sont passionnantes et donnent à chaque fois un nouveau relief à chaque épisode :)

 

En revanche quand tu dis "Seule Madoka échappe à la règle. Elle est la seule qui arrive à comprendre Kyosuke" je ne vois pas trop de quel moment tu parles. J'ai trouvé Madoka super froide (sans parler de la baffe) envers Kyosuke.



#49 bigface

bigface

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    13
  • 579 messages
  • Genre:
  • Localisation:Belgique/Dalian (China)

Posté 07 février 2015 - 14h55

je constate aussi autre chose,
Hikaru n’hesite pas a accuser Kyosuke avant que celui-ci ne s’exprime ou se defende.
Elle ecoute les dires d’autre personne et en blame Kyosuke sans essayer d’y voir la verite (par ex comme quand elle ecoute Komatsu qui la convainc de pousser Kyosuke du toit).
cela est visible egalement dans d’autres episodes ou OAV.

Il y a aussi la "trahison" de ses soit disant amis (Hatta et Komatsu), qui au moindre probleme l’abandonne, comme dans cet episode, ou l’enfonce encore plus au lieu de le soutenir.

Sans oublier que se meme comportement est visible chez les jumelles, ici elles abandonnes Kyosuke en suivant les deux comperes.
BIGFACE

#50 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 07 février 2015 - 15h20

Merci à Pascal et Vavan  ::fleurs::  Vous m'encouragez à reprendre mes réflexions. 

 

Merci à bigface pour ces remarques qui sont très intéressantes.

 

Pour répondre à la question de Vavan sur l'attitude de Madoka. 

 

Et bien pour commencer, Madoka est la seule qui prend la défense de Kyosuke quand tout le monde s'acharne sur lui. Chose qui pour moi n'est pas négligeable. Certes elle le réprimande en privé mais c'est surtout parce qu'elle est vraiment blessée.

 

Dans cette scène, Madoka (qui aime Kyosuke) ne supporte pas que Kyosuke soit malmené par les autres mais en même temps, elle ne peut pas ignorer ce qu'il a fait. C'est justement parce qu'elle l'aime qu'elle est rongée. Il a quand même passé la nuit chez une femme, ce qui est très difficile à accepter pour Madoka.  

 

De notre point de vue adulte et mature, on peut comprendre Kyosuke mais je pense que Madoka, à ce stade, ne réalise pas encore que c'est Kyosuke qui est lésé dans cette histoire. Pour le moment Madoka est troublée par le mensonge de Kyosuke. Elle se dit peut être qu'il cache quelque chose. Elle se dit peut être qu'il a de mauvaise intentions et qu'il n'est pas honnête avec elle et avec Hikaru. Madoka attend de Kyosuke d'être droit et dévoué envers elle et envers Hikaru. Mais Madoka ne réalise pas encore que Kyosuke n'est qu'un humain, qu'il ne peut pas toujours prendre sur lui, qu'il a des sentiments et des besoins qu'il ne peut plus ignorer. 

 

Il ne faut pas oublier que Madoka a un sens de l'honneur très développé. Elle n'admet aucun écart de conduite. Ce qu'il lui manque c'est le sens de l'empathie. C'est justement ce sens là qu'elle développe petit à petit. Elle apprend à écouter les besoins humains à commencer par ses propres besoins. 

 

Et je pense que cette histoire va la faire réfléchir. Vers la fin de l'épisode, on sent qu'elle médite sur ce qui s'est passé. Elle se pose plein de questions. En voyant Hikaru qui passe en un instant d'un état suicidaire à l'euphorie totale. Elle se demande peut être si les traumatismes de Hikaru sont si sérieux que ça. Elle se demande si cette histoire mérite tout le bruit qu'elle a fait. 

 

Ce que je vois c'est qu'à la fin de cet épisode, c'est Madoka qui est la plus perturbée, la plus déstabilisée. Et je me dis que c'est à ce moment là qu'elle va reconsidérer ses priorités. 

 

Dans l'épisode, Madoka n'est pas froide ou distante, elle est seulement discrète. Elle ne montre pas ses sentiments. L'épisode qui dénonce l'égocentrisme et le matérialisme (métropole) met surtout en avant les personnages les plus oppressants, les plus narcissiques. 

 

Madoka, étant la plus sages et la plus réservée, reste en arrière plan car elle n'est pas de ceux qui se mettent en avant. 

 

Mais, au final, c'est elle qui est la plus déstabilisée contrairement à Hikaru qui (comme dirait Shakespeare) fait "beaucoup de bruit pour rien" (je note au passage que cet épisode à quelque chose de shakespearien dans ses titres comme l'avait noté un des membres dans ce thread). 

 

Donc, si au début de l'épisode, c'était Kyosuke qui était ennuyé de devoir prendre sur lui, on sent qu'à la fin de l'épisode c'est Madoka qui commence à ouvrir les yeux sur la situation. Si au départ, elle était plutôt du côté de Hikaru, à la fin de l'épisode, je me dis qu'elle commence à réaliser le poids de cette dernière. 

 

C'est pour cela que je me dis que Madoka a été la plus secouée par cette histoire et que c'est ce qui va la faire reconsidérer ses choix et ses priorités.

 

Une question que je me pose justement: Pourquoi à votre avis Yukari informe Madoka de la nuit passée avec Kyosuke?

 

Est-ce pour narguer son fiancé? 

 

Ou plutôt pour secouer Madoka comme pour lui dire de considérer les sentiments de Kyosuke? 

 

N'oublions pas que Yukari souffre de la même situation que Kyosuke. Pour elle, Madoka ressemble à son cousin Shu qui se passionne pour son travail et qui néglige sa fiancée.

 

A votre avis?


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#51 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    216
  • 3 889 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 07 février 2015 - 15h31

Eh bien, on n'en a pas encore fini avec cet épisode ! :)

 

Pourquoi à votre avis Yukari informe Madoka de la nuit passée avec Kyosuke?

 

 

C'est très simple (de mon point de vue) :

 

Yukari sait très bien que la nuit passé avec Kyôsuke va être sujette à des interprétations "erronées". Elle doit se douter que Kyôsuke n'osera pas dire (par gêne) la vérité sur ce qui s'est passé. Si c'est à Madoka qu'elle dit la vérité, c'est justement parce que c'est elle qui est concernée en priorité. Car même si Madoka n'a pas clairement avoué ses sentiments pour Kyôsuke, l'expérience de Yukari fait la différence et elle peut donc lire facilement en eux.



#52 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 07 février 2015 - 15h50

Merci Punch pour l'explication qui est intéressante.

 

Mais si Yukari a vraiment voulu éclaircir le malentendu pour Madoka, Madoka ne devrait pas être autant secouée. Elle devrait être plus rassurée. 


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#53 carine

carine

    Super Fan de KOR

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    1
  • 257 messages
  • Genre:
  • Localisation:Château-trou^^

Posté 07 février 2015 - 16h00

On dirait que la différence fait parler. Je suppose que c'est normal, quelque part, chercher ce qui diffère, pourquoi c'est pas comme dans les autres épisodes, y trouver une explication, ça se comprend. Après, je fonctionne plus au ressenti. Et quelques soient les explications, les sens donnés à la différence de cet épisode par rapport aux autres, ça ne change pas mon ressenti : cet épisode est froid, alors que la série est chaude, et que j'aime cette chaleur. Cet épisode me prive de cette chaleur que j'aime, donc je ne l'aime pas et il me gêne. Je sais que ce que je dis est totalement subjectif, mais c'est normal puisque j'exprime mon ressenti (et non une quelconque analyse) de cet épisode. Je précise parce que je ne suis pas sûre d'avoir été claire dans mon premier message.


I just dance in the sweet memories...

#54 tcv

tcv

    KORiste

  • Modérateur
  • Réputation
    166
  • 5 389 messages
  • Genre:
  • Localisation:Région parisienne

Posté 07 février 2015 - 16h18

Personnellement, cet épisode 43 est mon préféré, mais ce n'était pas le cas au 1er visionnage (car en plus la VF n'était pas fidèle) et c'est en lisant des discussions en anglais dans les années 2000 que j'ai découvert et compris que cet épisode avait un scénario vraiment original (n'existe pas dans le manga), présentant les personnages sous un nouveau jour (comme pour Ano hi ni kaeritai) ainsi que plusieurs niveaux de compréhension.

Mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Libre à vous de ne pas aimer cet épisode.
Sky is the only limit

#55 Vavan

Vavan

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    3
  • 124 messages

Posté 07 février 2015 - 18h43

J'ai revu cet après-midi cet épisode pour mieux comprendre ce que disait Ange Capricieux sur Madoka et du coup c'est effectivement plus clair :) Son soutient reste très léger, mais comme l'a souligné Bigface, Kyosuke est abandonné de tous (famille, "amis") donc c'est quand même important de le souligner.

 

Le fait que Kyosuke s'en prend plein la tête tout du long et qu'il n'y a pas le moindre moment de détente font que je comprend que cela puisse déranger...en le voyant l'autre jours pour la première fois j'avoue que j'ai été très surpris à la fin et je ne savais pas trop quoi en penser sur le fond (mais esthétiquement il est très réussi).



#56 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    216
  • 3 889 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 07 février 2015 - 21h15

Je comprends que cet épisode puisse déplaire car il est effectivement différent des autres.

 

Ce qui a de bien avec cette série, c'est qu'elle a su instaurer une ambiance agréable et en même temps l'équipe s'est faite plaisir avec des épisodes différents voire délirants (que penser de l'épisode 40 ?). Il n'y a pas vraiment de relation entre les différents épisodes. Seul le fil scénaristique de l'évolution de la relation entre Kyôsuke, Madoka et Hikaru est vraiment maintenu tout du long (à part peut-être pour les derniers épisodes où Hikaru est laissée de côté).

 

Si je peux me permettre un petit HS, il y a une série récente de Shin'ichirô Watanabe (le réalisateur de séries comme Cowboy Bebop pour le situer) qui est totalement "expérimentale" dans son concept. Pratiquement chaque épisode a un scénario délirant sans lien logique avec les précédents, des différences de character design, de musique... Du coup, la série est de qualité inégale selon les épisodes et paraît décousue jusqu'au dernier épisode où l'intrigue en fil rouge est enfin révélée (il faut s'accrocher pour finir la série !). On parlerait de voitures, on dirait que chaque épisode est un "concept car" sans rapport avec les autres.

 

Bref, je pense que la série de Kor était innovatrice pour l'époque dans le sens où elle a osée casser les codes de la série type formatée.



#57 carine

carine

    Super Fan de KOR

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    1
  • 257 messages
  • Genre:
  • Localisation:Château-trou^^

Posté 07 février 2015 - 21h40

Oui voilà, les épisodes sont assez indépendants les uns des autres, mais on y retrouve la même ambiance, c'est à ça que je me suis attachée. Cette ambiance particulière que KOR dégage dans 47 des 48 épisodes de la série, qu'on retrouve même quelque part dans le manga (oui je sais, c'est bizarre, mais c'est ce que je ressens), c'est elle qui me fait aimer KOR. Et là, patatra, dans cet épisode 43, l'ambiance est cassée. Comme ça. Brutalement. Et puis elle revient à l'épisode suivant. Déjà ça me gêne de ne plus sentir cette ambiance dans cet épisode. Mais en plus, cette double rupture heurte mon esprit cartésien. On casse tout sans prévenir, et tout de suite après on revient en arrière. Non ! Ca ne va pas !

 

Et puis pour les personnages, je vois que Tcv compare avec le premier film, oui c'est un peu ça. Sauf que là encore, ça ne va pas. Dans le film, les personnages ont 3 ans de plus. Ils ont évolué depuis le collège, c'est normal. Là, c'est comme si on avait le film avant l'heure. Et avant l'heure, ce n'est pas l'heure. Là encore, y a un truc que ma logique trouve comme n'étant pas à sa place.

 

Cet épisode 43 est un peu un OVNI dans KOR tant il est différent, mais il est justement trop différent à mon goût, au point que j'ai même du mal à reconnaitre KOR dans cet épisode.


I just dance in the sweet memories...

#58 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 07 février 2015 - 23h09

@Carine: Je comprends que tu ne puisses pas apprécier cet épisode. Pour moi aussi, ça n'a jamais été un favori pour les mêmes raisons que toi et surtout parce que je trouve que Kyosuke est trop malmené.

 

Je me dis que cet épisode est juste une tentative des producteurs de faire quelque chose de différent et de sérieux vu les thèmes adultes que l'épisode traite: L'âge adulte, l'oppression de la métropole, bruit, rumeurs, violence... C'est aussi un épisode qui prépare le 1er film où nous avons ces même thèmes. On peut lier cet épisode avec le film à travers la dernière scène du trio qui s'amuse à la plage. C'est peut être le "jour" que les protagonistes vont se rappeler dans Je veux revenir à ce jour. C'est le "jour" auquel ils veulent revenir. C'est peut être le lien avec le premier film.  

 

Maintenant KOR n'est pas que bruit, oppression et violence... C'est pour cela que l'épisode suivant de la Saint Valentin revient à l'ambiance chaleureuse que nous aimons tous (même si je trouve que la violence y est encore....pauvre Kyosuke qui doit encore subir Kazuya et Hikaru  ::etourdi::)

 

Si ça peut te rassurer, considère que cette ambiance est maintenue même dans les OAV qui portent sur les années lycée. Dans les OAV 05, 06 et 08 par exemple (qui doivent se dérouler quelques mois seulement avant le premier film), on retrouve cette même ambiance chaleureuse de la série qui t'est si chère ::smile2::  


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#59 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 08 février 2015 - 13h11

Je voudrais revenir sur l'attitude de Madoka par rapport à la question de Vavan.

 

J'ai revisionné le début et je vois les choses autrement.

 

Je me dis maintenant que Kyosuke dans cet épisode est un peu trop mélancolique. Certes il a ses raisons mais je me dis qu'il s'est un peu trop laissé noyer dans ses doutes. Disons qu'il angoisse un peu trop facilement.

 

Donc quand Madoka lui suggère de se consacrer aux Pikaru's ce n'est pas de l'insensibilité. Bien au contraire, c'est sa façon de le sortir de sa mélancolie. Elle lui suggère de se changer les idées et de ne pas dramatiser. 

 

Madoka n'est pas insensible c'est juste qu'elle est d'un tempérament différent. Elle est disons plus dynamique. Elle ne se laisse pas noyer dans les émotions. Elle ne laisse pas ses angoisses prendre le dessus sur elle. Elle ne dramatise pas. Elle préfère s'occuper l'esprit, se changer les idées, se consacrer aux autres... 

 

Madoka (qui connait le tempérament mélancolique de Kyosuke) lui a offert la meilleure antidote, c'est à dire le travail, une meilleure hygiène de vie, et surtout une vision positive et optimiste.

 

Mais Kyosuke, qui est encore très vulnérable, ne comprend pas encore la vision de Madoka et se laisse facilement apitoyer par Yukari. Il se laisse ainsi noyer dans le mélodrame et dans l'alcool. Kyosuke se tourne ainsi vers la facilité.  

 

 

Conclusion: 

 

Je ne dis pas que Kyosuke a tort et que Madoka a raison.

 

C'est juste qu'ils ont des tempéraments opposés. Madoka est beaucoup trop rationnelle et Kyosuke beaucoup trop mélancolique.

 

Ils sont comme le Jour (Madoka) et la Nuit (Kyosuke). 

 

Ils ont tous les deux raison dans la mesure où Madoka se montre plus adulte et dédramatise et Kyosuke se montre plus empathique et considère les sentiments de Yukari.

 

Ils ont tous les deux tort dans la mesure où Madoka manque s'empathie et Kyosuke manque de discernement.

 

La solution est qu'ils coupent la poire en deux. 

 

Madoka doit apprendre à considérer les sentiments des autres (et ses sentiments à elle)

 

Kyosuke doit apprendre à dédramatiser et à maîtriser ses angoisses et ne pas se victimiser.  

 

 

(Dans Shin KOR 2, par exemple, on assiste à la même situation. Kyosuke est au début du roman noyé dans l'angoisse après son choc de guerre. Madoka, pour le secouer, le quitte et part chez ses parent à Seattle. Kyosuke, qui connait Madoka, comprend son attitude. Il décide alors de se prendre en main. Il s'enferme dans sa chambre noire et se met à développer ses photos de guerre. Il décide de faire face à la réalité. Il prend ensuite le premier avion et rejoint Madoka à Seattle beaucoup plus fort et beaucoup plus adulte. Madoka, touchée, lui réserve le meilleur accueil à Seattle. Ils partagent alors le moment le plus tendre et le plus passionné de toute la saga koresque.)

 

 

Aussi, dans l'épisode 43, Kyosuke et Madoka vont s'équilibrer:

 

Madoka est bien secouée par cette histoire et Kyosuke en a tiré une bonne leçon, celle de ne pas se laisser trop facilement apitoyer par les autres et de ne pas se laisser noyer dans l'angoisse. 

 

Leurs tempérament vont même s'inverser:

 

A la fin de l'épisode c'est Madoka qui est mélancolique. 

 

Kyosuke est plus dynamique et plus optimiste. 

 

 

jlMN87.png

 

iFgPLg.png

 

 

Ils finissent par s'équilibrer par ce beau finale main dans la main.

 

 

0oyBiA.png

 

 

 

 

D'ailleurs, dans l'épisode suivant (La Saint Valentin) Madoka est beaucoup plus romantique. Elle espère secrètement que Kyosuke vienne partager les petits chocolats qu'elle a préparé avec beaucoup de soin. 

 

 

OTFsXJ.png
 
I2p4KD.png
 
SaQkjp.png

« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#60 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    216
  • 3 889 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 08 février 2015 - 16h15

J'ai oublié plusieurs éléments dont je voulais parler.

 

Je pense que Kyôsuke a menti car s'il avait dit la vérité personne ne l'aurait cru (à part peut-être Madoka). Imaginez la réaction des autres s'il leur avait dit "J'ai passé la nuit avec Yukari mais il n'y a rien eu entre nous". Si c'est un homme qui le dit, on a tendance à ne pas le croire. C'est pourquoi c'est Yukari en fin de compte qui dit la vérité.

 

Pourquoi Madoka est si troublée après avoir entendu la vérité ? Sans doute aurait-elle aimé que Kyôsuke lui en parle directement. Et peut-être aussi le fait qu'il ait été chez elle alors qu'ils auraient pu aller dans un bar par exemple (un terrain neutre moins risqué).






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

  • Loading Countdowns