Aller au contenu


Photo de Olivier

Olivier

Inscrit(e) (le) 24 mai 2004
Déconnecté Dernière activité aujourd'hui, 19h20
*****

Messages que j'ai postés

Dans le sujet : Le Jeu de l'été 2018 : le Lab KOR

15 juillet 2018 - 17h36

Gambatte!

Dans le sujet : Japan Expo 2018

13 juillet 2018 - 11h52

Sans commentaire :

 
 

Dans le sujet : Japan Expo 2018

09 juillet 2018 - 14h15

J'ai envoyé mon post précédent à Messieurs Dufour et Sirdey (organisateurs associés). Ils auront bien sûr un droit de réponse que je posterai ici en cas de réponse...

 

Bonjour,
 
je voulais vous faire partager mon ressenti sur ma journée du dimanche ; les 3 jours précédents étaient très bien.
 
Je me permets cependant de vous livrer mes émotions, telles qu'exposées sur un forum que j'anime, de façon brut et à chaud.
 
J'espère que vous comprendrez mon état d'âme.
 
Bonne continuation.
 
 
 
" [COPIE DU POST PRECEDENT] "
 
Cordialement.

Dans le sujet : Japan Expo 2018

09 juillet 2018 - 13h27

Avant de parler de ma journée du dimanche et histoire de "tourner la page", je vais terminer mon expérience 2018 des dédicaces à Japan Expo pour passer ensuite à autre chose...
 
J'ai déjà écrit plus haut que pour tenter 2 dédicaces en tirage au sort, il m'a fallu faire 2 fois la queue COMPLETE car il y avait quasiment 1 seule file pour tous les artistes. Donc, que l'artiste soit ou pas réputé, on attend tous le même temps derrière tout le monde comme à La Poste ou à la SNCF. Une vraie galère.
 
Alors, déjà, Japan Expo ne devrait conserver sur place que les dédicaces 1er arrivée et, nous sommes en 2018 où tout le monde ou presque à un smartphone, remplacer les dédicaces Tirage au sort par une application mobile. Il suffirait chaque jour de scanner le code barre ou le QR code de son billet et de tenter, via son smartphone, de gagner une dédicace. On aurait alors, toujours avec le smartphone, possibilité de prendre un selfie de soi (pas obligatoire d'ailleurs) et d'imprimer ou de présenter le smartphone lors de la dédicace. Ainsi, confort pour tout le monde, chacun fait son tirage au sort SANS AUCUNE QUEUE de 1 heure et plus. Je comprends pas que ce soit pas déjà en place dans l'application Japan Expo.
 
Pour en revenir à ma dédicace, j'ai tenté 3 fois celle de Yoshitoki Oima, visiblement très demandée (l'auteure de Silent Voice notamment). Les 2 premières fois en tirage au sort avec en tout plus d'1h30 d'attente pour 2 échecs. J'ajoute qu'il a en plus fallu tricher pour choper un autre billet pour tenter une deuxième fois sa chance... mais passons. Je suis pas le seul à échanger mon billet à l'entrée du stand dédicaces...
 
Le dimanche matin, voici donc mon programme (pour un résultat que vous verrez affligeant) :
- 5h00 : je me lève
- 6h00 : je pars de chez moi
- 7h00 : j'arrive à Japan Expo (il y a environ 200 personnes)
- 9h00 : j'entre et je coure jusqu'aux dédicaces
- 9h30 : oui, il y a déjà 30mn d'attente dès l'ouverture et après avoir couru ! J'obtiens la dédicace tant attendue. Programmée à 12h.
 
Pour cette dédicace, j'ai apporté le manga que j'ai adoré. J'ai choisi l'endroit où je souhaiterais que l'auteure me le signe. Japan Expo indique sur son site qu'on peut soit se faire signer un ex-libris offert sur place, soit se faire signer l'objet de son choix, du moment qu'il est officiel. Officiel étant ambigüe, je sais cependant que le manga VF est accepté. Je vois cependant que certains n'ont pas hésité à acheter un exemplaire japonais du dit ouvrage, à prix d'or, via Amazon Japon plus frais de port, etc... les pauvres !
 
Je vois aussi une pauvre jeune fille qui pleure de ne pas avoir eu son bon dédicace, ceux-ci étant épuisés. Perso, sachant la suite, je lui aurai cédé volontiers ma dédicace... car oui, c'est la 1ère fois que j'ai une dédicace pitoyable.
 
J'arrive donc au stand. La mangaka arrive. Elle est jeune, super mignonne en plus d'être talentueuse. Elle est coiffée d'une casquette en mode rappeuse. Top kawaii.
 
Je me dis au début que j'aurai peut-être le droit à un petit croquis, mais je n'y crois pas trop. Je sais qu'il y a beaucoup de monde et on n'est pas au stand de l'éditeur, donc c'est plus difficile. Pas grave, une signature à côté d'un dessin de Shoko, l'héroïne du manga, ferait mon bonheur. J'ai choisi la page où je trouve son dessin le plus joli. Sur le côté la page est blanche, la signature sera parfaite là.
 
Et puis dans la file, arrive une personne qui prend en note tous les prénoms des gens qui attendent. Je me dis : ok, le croquis c'est pas la peine, ça va aller vite. Pas grave, la signature à côté du dessin que j'aime dans son manga, ce sera nickel.
 
J'arrive enfin à mon tour, on scan mon billet et je vais bientôt passer. Et là, c'est le drame. Après avoir scanné mon billet, la fille me dit que je ne peux pas faire dédicacer mon manga. Pour gagner du temps, l'auteure ne va signer que les ex-libris de Japan Expo et rien d'autre. Je pense déjà aux acheteurs du manga Japonais à prix d'or... Déception totale.
 
Je m'avance, livre ouvert à la main. Je résiste et pose quand même la question à l'interprète en disant que ce n'est pas plus long de signer mon manga que de signer l'ex-libris. L'interprète me répond alors, texto :
 
" Japan Expo lui a demandé (à l'auteure) de ne signer que les ex-libris "
 
Oui, vous avez bien lu. Japan Expo a exigé de l'auteure qu'elle ne signe que les ex-libris, sans lui demander ce qu'elle en pensait vis-à-vis de ces fans.
 
Je reviendrais là-dessus après. Je fais un aparté pour ma conversation avec Yoshitoki Oima. En effet, les dédicaces, c'est bien, mais ce qui me fait plaisir c'est aussi de pouvoir lui exprimer mes émotions et heureusement, ça - curieusement - on me laisse le faire. Il n'y a plus de course contre la montre quand je me contente de parler avec elle. Je précise qu'il y a 2 chronomètres qui louchent sur leur montre pour savoir quand on va dépasser le temps imparti...
 
J'arrive donc à lui exprimer les 3 idées que je voulais lui faire passer :
 
1) J'exprime tout d'abord le fait que j'ai trouvé son manga très émouvant. Elle me remercie et me sourit.
 
2) Je la félicite ensuite d'avoir osé aborder un sujet aussi délicat que le handicap et de s'être battue pour le mener à bout. Elle me remercie à nouveau et un japonais à côté d'elle acquiesce de la tête (je ne sais pas si c'est l'éditeur japonais ou autre attaché de presse japonais ?)
 
3) Enfin, je lui raconte l'anecdote avec laquelle j'ai lu son manga. Quand je lis un livre, j'aime bien ne pas entendre de bruit pour être bien concentré. Aussi j'ai l'habitude de lire avec des bouchons d'oreille. Je lui explique ainsi que je me suis particulièrement associé au personnage principal, sourde, du fait de cette manière de lire son manga et que cela a donc amplifié mes émotions. Elle a alors un regard très intéressée. Le japonais également.
 
Après cela, elle me remet des 2 mains l'ex-libris signé, me sourit à nouveau. Je la remercie et elle aussi par un hochement de tête.
 
Cela sauve heureusement ma dédicace, car voici la suite...
 
Je ne sais pas si vous vous souvenez de l'ex-libris de Matsumoto, mais on avait le choix entre 3 dessins d'Izumi, réalisés exprès pour la convention.
 
Ici, pas de dessin spécial. Non. Prenez la couverture du manga Silent Voice avec le logo Ki-oon. Mettez-le à gauche. Prenez la couverture du manga To Your Eternity avec le logo Pika. Mettez-le à droite. Entre les deux, en bas, positionnez le logo Japan Expo. Vous obtenez ainsi, sans grand effort de l'organisateur, une superbe page de pub que l'auteure peut dédicacer.
 
Voilà ce à quoi on a droit, après 1h30 et 2 échecs en tirage au sort, et après s'être levé à 5h du matin et couru pour faire 30 mn de queue pour gagner la dédicace 1er arrivé.
 
Au lieu de dédicacer une oeuvre que l'on a beaucoup aimé et apprécié, Japan Expo impose que l'on dédicace sa page de pub Ki-oon/Pika/Japan Expo.
 
Ce qui fait 2 malheureux. Moi, qui suit dépité d'un tel résultat. Et cette fille qui pleurait. Si j'avais su qu'on ne dédicacerait qu'un ex-libris et pas mon exemplaire du manga, j'aurai volontiers cédé ma place et ça aurait peut-être fait au moins une heureuse.
 
Je suis resté quelques minutes dans les parages du stand, assez hébété en regardant mon ex-libris entre les mains. Franchement, j'ai mis 1 à 2h pour m'en remettre pendant les spectacles suivants. Japan Expo et son organisation a gâché ma dédicace. Au point que je n'avais plus de coeur à poster hier soir.
 
Aujourd'hui, avec le recul, je conserve heureusement en tête mes échanges avec elle, qui eux ont de la valeur, comparé à ce papier de merde (je ne juge que le support, pas l'écriture de Yoshitoki Oima, qui s'est appliquée à me faire plaisir en apposant son nom).
 
Mais ce n'est pas fini...
 
Si j'ai opté pour le manga à signer, c'est aussi pour une raison pratique : ça prend pas de place dans un sac à dos et c'est facile à ranger pour continuer la journée et profiter des spectacles musicaux. Sauf que là, même moche, je me retrouve avec un ex-libris que je ne peux pas plier. Je pourrais le rouler, mais sans élastique, cela ne tiens pas. Il n'y a plus qu'à le positionner côté dos, pour qu'il reste le plus plat possible.
 
Evidemment, au retour, l'ex-libris est en partie déformé ou abîmé, heureusement pas au niveau de la signature mais sur le côté et ses illustrations-pubs de merde.
Ce n'est pas grave, puisque de toute façon, ce n'est pas là que je souhaitais voire apposer la signature.
Il ne me reste plus qu'à prendre une règle, un cutter, du film transparent autocollant et à extraire la signature et à l'apposer proprement sur la page vierge du manga, à côté de l'illustration tant aimée.
Bref, ce que l'auteure aurait pu très bien faire tout de suite si Japan Expo ne s'était pas mêlée d'une rencontre qui devrait avoir lieu entre un fan et un auteur sans parasite.
 
Voilà. Une bien mauvaise expérience qui reste heureusement une belle rencontre. Mais je maudis l'organisateur de légiférer dans ce qui n'est plus son affaire. Que la mangaka décide, par gain de temps, je ne dis pas. Mais s'entendre dire "Japan Expo a demandé à ne signer que l'ex-libris ", c'est honteux. D'autant plus que le site indiquait bien qu'on pouvait apporter un support officiel de son choix. Au final, un mensonge ou un changement d'avis : en résumé, un irrespect du fan. Surtout quand on sait qu'on est de la même génération que les créateurs et qu'on pensait partager la notion de fan. Certains l'ont transformé en simple business.

Dans le sujet : Japan Expo 2018

07 juillet 2018 - 19h30

Allez, ce soir je fais plus court !

 

Le matin, j'ai tenté par 2 fois d'obtenir une dédicace au tirage au sort.

Cette année, je suis très déçu par le système qui n'est plus le même que les autres années et qui rend les choses encore plus pénible.

En effet, avant on avait des files en ligne droite par artiste.

Aujourd'hui, il fallait que j'aille dans une file en serpentins interminables où se partageaient les dédicaces de... 14 artistes différents !

Résultat : on attend 10 fois plus de temps. Avant on pouvait espérer une dédicace d'un auteur moins réputé, mais comme il faut attendre avec les autres, tout le monde attend. C'est vraiment nul.

Du coup, même en arrivant à l'ouverture, j'ai attendu 30-40 mn au premier passage et 70 mn au second passage, puisque bien sûr, une fois la dédicace perdu, il faut refaire la queue au début.

S'il vous plaît, refaites des files par artiste et pas 14 mélangés, c'est n'importe quoi et je n'étais pas le seul à le penser dans la file.

Quand en plus, certains faisaient demi-tour voyant que leur artiste était "sold out" en plein milieu de la file.

Pas top. Mauvais point.

J'ajoute que certains ne savent pas utiliser une souris ou une webcam, ce qui ralentissait le tout. Ce n'est pas de leur faute, mais un staff sous-dimensionné qui n'arrive pas à aiguiller les gens et à les aider en même temps.

Bref, passons...

 

Les spectacles :

 

Comme les dédicaces m'ont fatigués, j'en dirai moins ce soir du coup.

 

- Hello! Project 20th Anniversary : j'ai regardé le concert des Morning Musume diffusé, puis je suis parti lors de l'interview (séance question/réponse des gros gros fans).

 

- Otonoha : j'aurai bien aimé apprécié ces artistes, mais gros problème de la scène Sakura, c'est qu'elle est en plein salon. Donc, pendant leur performance, il y en avait une autre aussi forte. Résultat : une belle cacophonie. Otonoha aurait dû pouvoir faire son show dans une salle fermée comme Yuzu, s'il n'y avait pas la place en Karasu et Ichigo, ce dont je doute. Donc pas top.

 

La 1/2 journée n'a donc pas été terrible.

 

Heureusement, tout s'est bien poursuivi l'après-midi avec 5 shows très sympas et dans les 4-5 premiers rangs à chaque fois (voire 2-3 au fur et à mesure des spectacles) :

 

- Emi Arisaka, que je qualifierai d'idol rock. Très sympa.

 

- =Love (Equal-love), le groupe d'idols de la veille. Le show était cette fois-ci deux fois plus long, dans une ambiance survoltée. On a fait du sport dans toute la salle je crois :)

 

- Mirei : une jolie chanteuse à la voix très talentueuse et qui bougeait bien aussi. Sa robe transparente laissait voir un jean bikini :)

 

- Luv K Raft : un groupe plutôt agréable à écouter avec de bons musiciens et 2 chanteuses sympathiques.

 

- Neko Light Orchestra : perso, ce seul spectacle qui a conclu la journée a remboursé à lui seul le coût de la journée. Que dire ? Que c'était magicalement calme comme concert, un véritable hommage au maître disparu. Les voix étaient grandioses, les instruments justes parfaits. C'est une superbe apothéose d'une journée très mal engagée par un manque évident d'organisation dans le système des files de dédicaces qui a changé cette année, alors que ça marchait très bien ces derniers temps. Dommage de rétrograder.

 

Demain, dernière journée du marathon Japan Expo.


  • Loading Countdowns