Aller au contenu


Photo

Japan Expo 2018


  • Veuillez vous connecter pour répondre
36 réponses à ce sujet

#21 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    208
  • 3 651 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 06 juillet 2018 - 21h23

Merci pour ce commentaire mon cher Olivier :)

 

Je n'ai pas grand-chose à rajouter pour ma 1ère journée, si ce n'est que j'ai aussi assisté au concert de Misaki Iwasa  :wub2:

 

Je n'oublie pas le cadeau pour Jingo :

 

mqrw.jpg

 

Je ne vous raconte pas le courage qu'il m'a fallu pour obtenir cette photo. Ces deux charmantes japonaises parlaient à peine français et ont gentillement acceptées de poser pour moi. La photo est un peu floue mais j'en suis content !

 

Sinon, pour moi le J2 a été plus varié.

 

Arrivé plus tôt que la veille, j'ai tenté ma chance aux dédicaces pour en avoir une de Toshihiro Kawamoto. Après plus d'une heure d'attente, tout en apprenant que c'était un tirage au sort, je voyais l'heure de la dédicace passer... quand ce fut enfin mon tour et... bingo ! Jackpot trois motifs alignés et direction la séance dédicace qui était déjà commencée ! Ce fut très rapide, mon nom sur feuille écrit par un assistant et le character designer de Cowboy Bebop qui signe dans un coin et ajoute mon prénom dans un autre. Un petit "honto ni arigatô gosaimasu" quand je l'ai récupéré.

 

Ensuite, c'était conférence avec ce même Toshihiro Kawamoto. D'une durée d'une heure, la conférence fut scindée en deux : une partie carrière + questions du public et l'autre un live drawing. La première partie fut assez décevante malgré la traduction du vétéran de l'animation japonaise en France Pierre Giner. La partie consacrée au dessin fut plus intéressante. Le crayonné avait déjà été préparé pour des questions de temps et de trac de l'artiste. Mais le voir s'afférer avec des feutres Copic sur la musique de l'animé était génial ! Pierre Giner a sauvé la conférence en donnant quelques anecdotes :

 

- A la base la tenue de Faye Valentine était dans l'esprit de Toshihiro Kawamoto une robe chinoise (à cause du prénom) mais Shinichiro Watanabe voulait une tenue plus "sexy". Le design final suit donc les directives du directeur mais avec les goûts du character designer.

 

- Ein le chien est un Welsh Corgi. Mais le dessinateur ne connaissait pas cette race. Il a alors décidé d'en adopter un pour les besoins de la série. Ça rappelle un peu Mamoru Oshii en inversé non ?

 

- Ed, la fille/garçon, est elle une version rajeunie de Yoko Kanno (la compositrice des sublimes musiques de la série)

 

- Un concert unique réunissant Yoko Kanno et les Seatbelts a eu lieu au Japon sans qu'il n'y ait hélas le moindre enregistrement

 

Un petit aperçu du dessin final (la conférence étant en mode pas de vidéos ni de photos) :

 

srw9.jpg

 

Ensuite j'ai vu un spectacle de caligraphie en musique :

 

ngb4.jpg

 

Suivi par un spectacle de samouraï chantants et dansants à oublier (Aki Hiroshima Bushotai, Samurai Show pour être exact)...

 

Et j'ai rejoins Olivier dans son programme à partir du duo Iwasa/Corbel.

 

Voilà, dodo  :sleep1:



#22 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    87
  • 4 239 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 07 juillet 2018 - 19h30

Allez, ce soir je fais plus court !

 

Le matin, j'ai tenté par 2 fois d'obtenir une dédicace au tirage au sort.

Cette année, je suis très déçu par le système qui n'est plus le même que les autres années et qui rend les choses encore plus pénible.

En effet, avant on avait des files en ligne droite par artiste.

Aujourd'hui, il fallait que j'aille dans une file en serpentins interminables où se partageaient les dédicaces de... 14 artistes différents !

Résultat : on attend 10 fois plus de temps. Avant on pouvait espérer une dédicace d'un auteur moins réputé, mais comme il faut attendre avec les autres, tout le monde attend. C'est vraiment nul.

Du coup, même en arrivant à l'ouverture, j'ai attendu 30-40 mn au premier passage et 70 mn au second passage, puisque bien sûr, une fois la dédicace perdu, il faut refaire la queue au début.

S'il vous plaît, refaites des files par artiste et pas 14 mélangés, c'est n'importe quoi et je n'étais pas le seul à le penser dans la file.

Quand en plus, certains faisaient demi-tour voyant que leur artiste était "sold out" en plein milieu de la file.

Pas top. Mauvais point.

J'ajoute que certains ne savent pas utiliser une souris ou une webcam, ce qui ralentissait le tout. Ce n'est pas de leur faute, mais un staff sous-dimensionné qui n'arrive pas à aiguiller les gens et à les aider en même temps.

Bref, passons...

 

Les spectacles :

 

Comme les dédicaces m'ont fatigués, j'en dirai moins ce soir du coup.

 

- Hello! Project 20th Anniversary : j'ai regardé le concert des Morning Musume diffusé, puis je suis parti lors de l'interview (séance question/réponse des gros gros fans).

 

- Otonoha : j'aurai bien aimé apprécié ces artistes, mais gros problème de la scène Sakura, c'est qu'elle est en plein salon. Donc, pendant leur performance, il y en avait une autre aussi forte. Résultat : une belle cacophonie. Otonoha aurait dû pouvoir faire son show dans une salle fermée comme Yuzu, s'il n'y avait pas la place en Karasu et Ichigo, ce dont je doute. Donc pas top.

 

La 1/2 journée n'a donc pas été terrible.

 

Heureusement, tout s'est bien poursuivi l'après-midi avec 5 shows très sympas et dans les 4-5 premiers rangs à chaque fois (voire 2-3 au fur et à mesure des spectacles) :

 

- Emi Arisaka, que je qualifierai d'idol rock. Très sympa.

 

- =Love (Equal-love), le groupe d'idols de la veille. Le show était cette fois-ci deux fois plus long, dans une ambiance survoltée. On a fait du sport dans toute la salle je crois :)

 

- Mirei : une jolie chanteuse à la voix très talentueuse et qui bougeait bien aussi. Sa robe transparente laissait voir un jean bikini :)

 

- Luv K Raft : un groupe plutôt agréable à écouter avec de bons musiciens et 2 chanteuses sympathiques.

 

- Neko Light Orchestra : perso, ce seul spectacle qui a conclu la journée a remboursé à lui seul le coût de la journée. Que dire ? Que c'était magicalement calme comme concert, un véritable hommage au maître disparu. Les voix étaient grandioses, les instruments justes parfaits. C'est une superbe apothéose d'une journée très mal engagée par un manque évident d'organisation dans le système des files de dédicaces qui a changé cette année, alors que ça marchait très bien ces derniers temps. Dommage de rétrograder.

 

Demain, dernière journée du marathon Japan Expo.


I'm looking for the red straw hat...

#23 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    208
  • 3 651 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 07 juillet 2018 - 21h55

Voilà mon petit point sur ma J3 à JE (je mets beaucoup d'abréviations il faudra vous y faire).

 

Je pensais ne faire qu'une demie-journée ce samedi, mais, comme j'étais réveillé de bonne heure et que le samedi est une journée "difficile", je me suis décidé à faire une journée pleine.

 

Le matin j'ai assisté à l’événement JIM/EJ. Présenté par Suzuka Asaoka (ex-Nolife), le show mettait en avant trois artistes différents : Call Me (groupe aux influences de Perfume qui a interprété une seule chanson), Ukon Takafuji (un chanteur/danseur très particulier) et Yoko Takahashi (l'interprète originale de l'opening d'Evangelion qui ne l'a même pas chanté ce jour !). Le show fut très peu musical finalement et plus porté sur l'interaction avec le public (jeux, chorégraphies et cadeaux à gagner). Ce fut un moment convivial mais fortement dispensable à mon avis. J'ai ensuite assisté en partie aux extraits de concert des AKB48... le temps de manger.

 

L'après midi, j'ai vu le groupe Otonoha et leur reprise de Naruto était très bien. Suivi de la magnifique prestation des Katanaya Ichi,où l'histoire semi-fantastique se mélangeait avec des combats de grande qualité. Assurément la meilleure des 3 prestations de sabre du salon !

 

Mais le gros morceau du jour était pour moi la conférence Cowboy Bebop et le concert des Neko. J'ai trouvé la conférence moyennement intéressante. Avec 5 participants et autant de temps de traduction l'heure est passée très vite. Je vais quand même donner quelques détails intéressants pour les fans :

 

- L'épisode 7 a été inspiré par le film "le salaire de la peur" d'Henri-Georges Clousot. Yoko Kanno a adoré composer pour la 1ère fois du hard-rock !

 

- L'épisode 5 est de grande qualité car le réalisateur y a joué tous ses atouts et l'avenir de cette série. Il croyait en une rumeur disant que les téléspectateurs lâchaient une série s'ils n'étaient pas convaincus au bout du 5ème épisode. L'inspiration films de Hong-Kong (John Woo ?) y est évidente.

 

- L'épisode 26 et sa fameuse fin a été imaginée par la scénariste en se baladant et d'après les thèmes composés par Yoko Kanno.

 

- L'épisode 20 tire son nom d'un film de Jean-Luc Godard (Pierrot le fou) mais est plus directement inspiré des films de Jean-Pierre Melville (le samuraï et le cercle rouge).

 

- Yoko Kanno a composé la BO en lisant le scénario, le story-board et tous les éléments préparatoires de manière à ce que la musique coïncide en longueur avec les scènes.

 

- Un box blu-ray/dvd/cd/artbook collector 20 ans va sortir en fin d'année (j'ai déjà acheté la précédente version :() ainsi qu'une figurine (statue ?) de grande qualité.

 

1jiu.jpg

 

n44b.jpg

 

La conférence s'est achevée par la diffusion de l'épisode 20 que j'ai zappé pour aller au concert.

 

Enfin, la journée s'est terminée par l’immanquable hommage des Neko Light Orchestra à Isao Takahata. Un grand moment d'émotion magnifiquement interprété par ces artistes amateurs qui ont tout des plus grands professionnels.

 

Voilà je m'arrête là pour cette année et ferai un petit bilan global plus tard :)



#24 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 404 messages
  • Genre:

Posté 09 juillet 2018 - 08h11

Japan Expo est enfin terminée. J'ai encore pas mal de choses à faire sur Paris mais j'ai quelques minutes de libres pour vous faire un petit résumé.

 

J'ai pu sans grands efforts (mais avec pas mal de patience) obtenir des dédicaces de tout le staff de Cowboy Bebop. Joie ! Le système de dédicaces est une véritable catastrophe cette année mais ça a déjà été évoqué. J'ai également pu participer au Meet & Greet

 

J'ai pu assisté à tous les évènements Cowboy Bebop (j'ai seulement loupé le début de la conférence de M. Yamane car j'étais à la masterclass de Watanabe, Nobumoto et Misami).

 

Pour moi, les évènements les moins réussi était clairement les conférences de M. Kawamoto et Yamane. Elles se déroulaient de la sorte : 15 minutes de présentation / interview, 15 minutes de questions du public, 30 minutes de dessin sur fond de musique de Cowboy Bebop. Les parties interview et questions du public étaient bien trop courtes. Les dessins étaient splendides mais il est vraiment dommage qu'on est pas pu continuer à leur poser des questions. J'ai malgré tout passé un bon moment à ces 2 conférences.

 

Ensuite, il y a eu 2 conférences assez savoureuses.

 

La première qui avait lieu vendredi réunissaient une partie du staff japonais (M. Watanabe, M. Minami et Mme Nobumoto, ainsi que le directeur de Sunrise, M. Sasaki), et le staff français (M. Caro Levy de dybex ainsi que le directeur artistique du doublage : Thierry Kazazian, le doubleur de Spike : Yann Pichon et enfin la doubleuse de Faye Valentine : Bérangère Jean).

 

Beaucoup de monde sur scène, donc difficile de laisser les gens s'exprimer longtemps. Toutefois, la conférence a été remarquablement menée par Yvan West Laurence. Ce fut l'occasion d'en apprendre plus sur l'arrivée de la série en France. Dybex a reçu une vhs en ntsc par la poste. La claque fût telle au visionnage qu'ils ont envoyé un fax à Sunrise dans la foulée pour négocier les droits.

 

1000 cassettes vidéos sous-titrées furent produites (50 pour la Belgique, 950 pour la France). La série fut présentée à Canal Plus en juillet et Canal Plus eu également le coup de foudre, acheta les droits et demanda à ce qu'elle soit doublée pour septembre. Bref, un doublage réalisée dans l'urgence. Ce fut également l'occasion d'apprendre que le directeur artistique insistait pour que l'équipe écoute le générique avant chaque session de doublage.

 

Bérangère Jean dit que Cowboy Bebop ne l'a jamais quitté depuis car beaucoup de gens reconnaisse régulièrement son timbre particulier et lui parle de la série.

 

Du côté japonais, on a appris que l'équipe a pu réaliser la série avec une liberté créative totale, ce qui n'est plus possible aujourd'hui. Selon M. Watanabe, la dernière série d'animation réalisée en totale libertés est Space Dandy (et pour le coup, je veux bien le croire).

 

D'autres choses ont été dites mais j'avoue que tout ne me revient pas et que les choses se mélange un peu avec la deuxième conférence (celle à laquelle Punch a également assisté). Contrairement à lui je l'ai trouvé très intéressante.

 

En fait, j'ai surtout halluciné devant la violence des attaques envoyées par le staff de Cowboy Bebop. On a ainsi que la production de la série a été très compliquée. Beaucoup de membres compétents de l'équipe ont été réquisitionnés par Sunrise pour être mis sur d'autres projets jugés plus importants, les dépassements de budgets ont été nombreux (Yoko Kanno en est en partie responsable). On a tout de même appris que M. Minami a été mis à la porte de Sunrise pour avoir produit Cowboy Bebop !!!

 

 

Le succès de la série n'arrivera qu'après son départ. Et c'est justement parce qu'il a été licencié de Sunrise qu'il a fondé le Studio Bones (qui a produit Wolf Rain ou Full Metal Alchemist). Franchement, j'ai trouvé cette anecdote incroyable, surtout quand on voit l'importance de Bones aujourd'hui.

 

On décrit les japonais comme des personnes qui ont tendance à ne pas faire de vagues, pourtant, je peux vous assurer que cette deuxième conférence avait par moments des allures de règlement de comptes. Watanabe et Minami n'ont toujours pas digéré la façon dont s'est déroulé la production de Cowboy Bebop. Minami n'a pas manqué de raconter qu'il avait subi de nombreuses réprimandes de la part de ses supérieures et il intéressant de noter que Watanabe n'a plus jamais travaillé pour Sunrise après Cowboy Bebop.

 

Bref, s'il est vrai qu'on n'a pas appris grand chose sur la série en elle même, la conférence s'est révélé très drôle et riche en enseignements sur l'ambiance "western" du monde de l'animation. Watanabe et son équipe sont très fiers de Cowboy Bebop, mais la série appartient à Sunrise et ça les rend malade. De même, Sunrise est très heureuse de posséder une série aussi importante que Cowboy Bebop, mais elle est indissociable de Watanabe et son équipe et ça les contrarie vraiment.

 

Même au bout de 20 ans et bien qu'il n'y ait aucune animosité envers le directeur actuel du Studio Sunrise (il est entré dans cette entreprise 1 an avant que ne débute la production de Cowboy Bebop et n'avait aucun pouvoir décisionnaire à l'époque), la hache de guerre ne semble toujours pas enterrée.

 

Enfin, les parties les plus instructives furent les 2 masterclass mais j'y reviendrai plus tard.



#25 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    208
  • 3 651 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 09 juillet 2018 - 10h42

Merci pour tes intéressants commentaires Baltique :)

 

En ce qui concerne la conférence de samedi, j'aimerais développer mon point de vue en trois axes :

 

1) C'était samedi après-midi du 3ème jour et j'étais bien fatigué.

 

2) J'ai été super dégoutté d'apprendre qu'un nouveau box blu-ray allait sortir alors que je venais tout juste d'acheter la 1ère version !

 

3) J'ai été très mal à l'aise par cet aspect règlement de comptes. C'était tout à fait inattendu. J'ai eu l'impression d'assister à une réunion de famille où les membres ne se sont pas vus depuis longtemps et règlent leurs différents en public. Si cela peut aider à comprendre "l'accouchement dans la douleur" de la série, je trouve que le temps consacré aux "piques" aurait pu être utilisé pour développer d'autres sujets.

 

Ce n'est que mon humble avis bien sûr et j'attends la suite de ton compte-rendu :)



#26 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    87
  • 4 239 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 09 juillet 2018 - 13h27

Avant de parler de ma journée du dimanche et histoire de "tourner la page", je vais terminer mon expérience 2018 des dédicaces à Japan Expo pour passer ensuite à autre chose...
 
J'ai déjà écrit plus haut que pour tenter 2 dédicaces en tirage au sort, il m'a fallu faire 2 fois la queue COMPLETE car il y avait quasiment 1 seule file pour tous les artistes. Donc, que l'artiste soit ou pas réputé, on attend tous le même temps derrière tout le monde comme à La Poste ou à la SNCF. Une vraie galère.
 
Alors, déjà, Japan Expo ne devrait conserver sur place que les dédicaces 1er arrivée et, nous sommes en 2018 où tout le monde ou presque à un smartphone, remplacer les dédicaces Tirage au sort par une application mobile. Il suffirait chaque jour de scanner le code barre ou le QR code de son billet et de tenter, via son smartphone, de gagner une dédicace. On aurait alors, toujours avec le smartphone, possibilité de prendre un selfie de soi (pas obligatoire d'ailleurs) et d'imprimer ou de présenter le smartphone lors de la dédicace. Ainsi, confort pour tout le monde, chacun fait son tirage au sort SANS AUCUNE QUEUE de 1 heure et plus. Je comprends pas que ce soit pas déjà en place dans l'application Japan Expo.
 
Pour en revenir à ma dédicace, j'ai tenté 3 fois celle de Yoshitoki Oima, visiblement très demandée (l'auteure de Silent Voice notamment). Les 2 premières fois en tirage au sort avec en tout plus d'1h30 d'attente pour 2 échecs. J'ajoute qu'il a en plus fallu tricher pour choper un autre billet pour tenter une deuxième fois sa chance... mais passons. Je suis pas le seul à échanger mon billet à l'entrée du stand dédicaces...
 
Le dimanche matin, voici donc mon programme (pour un résultat que vous verrez affligeant) :
- 5h00 : je me lève
- 6h00 : je pars de chez moi
- 7h00 : j'arrive à Japan Expo (il y a environ 200 personnes)
- 9h00 : j'entre et je coure jusqu'aux dédicaces
- 9h30 : oui, il y a déjà 30mn d'attente dès l'ouverture et après avoir couru ! J'obtiens la dédicace tant attendue. Programmée à 12h.
 
Pour cette dédicace, j'ai apporté le manga que j'ai adoré. J'ai choisi l'endroit où je souhaiterais que l'auteure me le signe. Japan Expo indique sur son site qu'on peut soit se faire signer un ex-libris offert sur place, soit se faire signer l'objet de son choix, du moment qu'il est officiel. Officiel étant ambigüe, je sais cependant que le manga VF est accepté. Je vois cependant que certains n'ont pas hésité à acheter un exemplaire japonais du dit ouvrage, à prix d'or, via Amazon Japon plus frais de port, etc... les pauvres !
 
Je vois aussi une pauvre jeune fille qui pleure de ne pas avoir eu son bon dédicace, ceux-ci étant épuisés. Perso, sachant la suite, je lui aurai cédé volontiers ma dédicace... car oui, c'est la 1ère fois que j'ai une dédicace pitoyable.
 
J'arrive donc au stand. La mangaka arrive. Elle est jeune, super mignonne en plus d'être talentueuse. Elle est coiffée d'une casquette en mode rappeuse. Top kawaii.
 
Je me dis au début que j'aurai peut-être le droit à un petit croquis, mais je n'y crois pas trop. Je sais qu'il y a beaucoup de monde et on n'est pas au stand de l'éditeur, donc c'est plus difficile. Pas grave, une signature à côté d'un dessin de Shoko, l'héroïne du manga, ferait mon bonheur. J'ai choisi la page où je trouve son dessin le plus joli. Sur le côté la page est blanche, la signature sera parfaite là.
 
Et puis dans la file, arrive une personne qui prend en note tous les prénoms des gens qui attendent. Je me dis : ok, le croquis c'est pas la peine, ça va aller vite. Pas grave, la signature à côté du dessin que j'aime dans son manga, ce sera nickel.
 
J'arrive enfin à mon tour, on scan mon billet et je vais bientôt passer. Et là, c'est le drame. Après avoir scanné mon billet, la fille me dit que je ne peux pas faire dédicacer mon manga. Pour gagner du temps, l'auteure ne va signer que les ex-libris de Japan Expo et rien d'autre. Je pense déjà aux acheteurs du manga Japonais à prix d'or... Déception totale.
 
Je m'avance, livre ouvert à la main. Je résiste et pose quand même la question à l'interprète en disant que ce n'est pas plus long de signer mon manga que de signer l'ex-libris. L'interprète me répond alors, texto :
 
" Japan Expo lui a demandé (à l'auteure) de ne signer que les ex-libris "
 
Oui, vous avez bien lu. Japan Expo a exigé de l'auteure qu'elle ne signe que les ex-libris, sans lui demander ce qu'elle en pensait vis-à-vis de ces fans.
 
Je reviendrais là-dessus après. Je fais un aparté pour ma conversation avec Yoshitoki Oima. En effet, les dédicaces, c'est bien, mais ce qui me fait plaisir c'est aussi de pouvoir lui exprimer mes émotions et heureusement, ça - curieusement - on me laisse le faire. Il n'y a plus de course contre la montre quand je me contente de parler avec elle. Je précise qu'il y a 2 chronomètres qui louchent sur leur montre pour savoir quand on va dépasser le temps imparti...
 
J'arrive donc à lui exprimer les 3 idées que je voulais lui faire passer :
 
1) J'exprime tout d'abord le fait que j'ai trouvé son manga très émouvant. Elle me remercie et me sourit.
 
2) Je la félicite ensuite d'avoir osé aborder un sujet aussi délicat que le handicap et de s'être battue pour le mener à bout. Elle me remercie à nouveau et un japonais à côté d'elle acquiesce de la tête (je ne sais pas si c'est l'éditeur japonais ou autre attaché de presse japonais ?)
 
3) Enfin, je lui raconte l'anecdote avec laquelle j'ai lu son manga. Quand je lis un livre, j'aime bien ne pas entendre de bruit pour être bien concentré. Aussi j'ai l'habitude de lire avec des bouchons d'oreille. Je lui explique ainsi que je me suis particulièrement associé au personnage principal, sourde, du fait de cette manière de lire son manga et que cela a donc amplifié mes émotions. Elle a alors un regard très intéressée. Le japonais également.
 
Après cela, elle me remet des 2 mains l'ex-libris signé, me sourit à nouveau. Je la remercie et elle aussi par un hochement de tête.
 
Cela sauve heureusement ma dédicace, car voici la suite...
 
Je ne sais pas si vous vous souvenez de l'ex-libris de Matsumoto, mais on avait le choix entre 3 dessins d'Izumi, réalisés exprès pour la convention.
 
Ici, pas de dessin spécial. Non. Prenez la couverture du manga Silent Voice avec le logo Ki-oon. Mettez-le à gauche. Prenez la couverture du manga To Your Eternity avec le logo Pika. Mettez-le à droite. Entre les deux, en bas, positionnez le logo Japan Expo. Vous obtenez ainsi, sans grand effort de l'organisateur, une superbe page de pub que l'auteure peut dédicacer.
 
Voilà ce à quoi on a droit, après 1h30 et 2 échecs en tirage au sort, et après s'être levé à 5h du matin et couru pour faire 30 mn de queue pour gagner la dédicace 1er arrivé.
 
Au lieu de dédicacer une oeuvre que l'on a beaucoup aimé et apprécié, Japan Expo impose que l'on dédicace sa page de pub Ki-oon/Pika/Japan Expo.
 
Ce qui fait 2 malheureux. Moi, qui suit dépité d'un tel résultat. Et cette fille qui pleurait. Si j'avais su qu'on ne dédicacerait qu'un ex-libris et pas mon exemplaire du manga, j'aurai volontiers cédé ma place et ça aurait peut-être fait au moins une heureuse.
 
Je suis resté quelques minutes dans les parages du stand, assez hébété en regardant mon ex-libris entre les mains. Franchement, j'ai mis 1 à 2h pour m'en remettre pendant les spectacles suivants. Japan Expo et son organisation a gâché ma dédicace. Au point que je n'avais plus de coeur à poster hier soir.
 
Aujourd'hui, avec le recul, je conserve heureusement en tête mes échanges avec elle, qui eux ont de la valeur, comparé à ce papier de merde (je ne juge que le support, pas l'écriture de Yoshitoki Oima, qui s'est appliquée à me faire plaisir en apposant son nom).
 
Mais ce n'est pas fini...
 
Si j'ai opté pour le manga à signer, c'est aussi pour une raison pratique : ça prend pas de place dans un sac à dos et c'est facile à ranger pour continuer la journée et profiter des spectacles musicaux. Sauf que là, même moche, je me retrouve avec un ex-libris que je ne peux pas plier. Je pourrais le rouler, mais sans élastique, cela ne tiens pas. Il n'y a plus qu'à le positionner côté dos, pour qu'il reste le plus plat possible.
 
Evidemment, au retour, l'ex-libris est en partie déformé ou abîmé, heureusement pas au niveau de la signature mais sur le côté et ses illustrations-pubs de merde.
Ce n'est pas grave, puisque de toute façon, ce n'est pas là que je souhaitais voire apposer la signature.
Il ne me reste plus qu'à prendre une règle, un cutter, du film transparent autocollant et à extraire la signature et à l'apposer proprement sur la page vierge du manga, à côté de l'illustration tant aimée.
Bref, ce que l'auteure aurait pu très bien faire tout de suite si Japan Expo ne s'était pas mêlée d'une rencontre qui devrait avoir lieu entre un fan et un auteur sans parasite.
 
Voilà. Une bien mauvaise expérience qui reste heureusement une belle rencontre. Mais je maudis l'organisateur de légiférer dans ce qui n'est plus son affaire. Que la mangaka décide, par gain de temps, je ne dis pas. Mais s'entendre dire "Japan Expo a demandé à ne signer que l'ex-libris ", c'est honteux. D'autant plus que le site indiquait bien qu'on pouvait apporter un support officiel de son choix. Au final, un mensonge ou un changement d'avis : en résumé, un irrespect du fan. Surtout quand on sait qu'on est de la même génération que les créateurs et qu'on pensait partager la notion de fan. Certains l'ont transformé en simple business.
I'm looking for the red straw hat...

#27 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    87
  • 4 239 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 09 juillet 2018 - 14h15

J'ai envoyé mon post précédent à Messieurs Dufour et Sirdey (organisateurs associés). Ils auront bien sûr un droit de réponse que je posterai ici en cas de réponse...

 

Bonjour,
 
je voulais vous faire partager mon ressenti sur ma journée du dimanche ; les 3 jours précédents étaient très bien.
 
Je me permets cependant de vous livrer mes émotions, telles qu'exposées sur un forum que j'anime, de façon brut et à chaud.
 
J'espère que vous comprendrez mon état d'âme.
 
Bonne continuation.
 
 
 
" [COPIE DU POST PRECEDENT] "
 
Cordialement.

I'm looking for the red straw hat...

#28 Jingo

Jingo

    Chadministrateur

  • Administrateur
  • Réputation
    72
  • 2 499 messages
  • Genre:>^-^<

Posté 10 juillet 2018 - 14h34

Merci pour vos retours très intéressants et le clin d'oeil, j'accepte le cadeau avec plaisir ::coeur:: !

Le dessin est vraiment chouette !

 

J'imagine que la logistique n'a pas été simple mais çà en valait la peine, quel beau casting !


login_logo.png
? | Pour tout support lié à l'utilisation du forum, n'hésitez pas à formuler votre demande ici |

#29 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    208
  • 3 651 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 10 juillet 2018 - 16h53

Je suis content que tu sois content Jingo :)

 

J'ai trouvé une autre photo prise par quelque d'autre que moi de ces mêmes jeunes femmes :

 

sj0q.jpg

 

La photo étant de bien meilleure qualité (mais leurs poses sur la mienne sont meilleures), on peut voir les lentilles de couleur de la jeune femme de gauche. Pour info, elles étaient présentes sur le stand "zero goods universe" où l'on pouvait trouver des goodies hors de prix...

 

Oui le casting était exceptionnel, mais Yoko Kanno (pivot central car c'est la compositrice de la bo si importante pour la série) à hélas brillée par son absence :(



#30 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 404 messages
  • Genre:

Posté 10 juillet 2018 - 19h25

Enfin rentré !

 

J'essaierai de vous poster la suite de mes impressions assez rapidement tant que c'est encore frais dans ma tête.

 

Si je puis me permettre, Olivier, je doute que Japan Expo ait les moyens d'imposer quoi que ce soit à un quelconque auteur.

 

Pour le cas de l'ex-libris, par exemple, Japan n'impose nullement aux auteurs d'utiliser les couvertures. Au contraire, il est même très important pour le prestige de la convention que les auteurs réalisent des oeuvres exclusives pour les support de dédicaces et insistent énormément auprès des éditeurs et des auteurs pour avoir des illustrations inédites.

 

C'est d'ailleurs le cas de la quasi totalité des quelques dédicaces que j'ai pu obtenir.

 

Suspecter Japan Expo d'imposer que l'on dédicace sa "page de pub" est une erreur. Il est certain qu'ils ont demandé à ce que la managea réaliser une oeuvre originale et que cela a été refusé pour une raison ou une autre. Et tu peux être sûr que ça les ennuie plus qu'autre chose. C'est tout sauf vendeur et il suffit de voir ta réaction pour se rendre compte que c'est de la mauvaise pub et ils sont sûrement aussi mécontent que toi.

 

Par ailleurs, je veux bien croire que Japan Expo impose que l'on dédicace exclusivement sur les support officiels fournis... mais si c'était vraiment le cas, je pense que TOUS les auteurs seraient concernés.

 

Or, c'est tout sauf le cas. J'ai vu M. Minami signer un coffret bluray de Cowboy Bebop. J'ai également vu M. Yamane dédicacer le vinyle de l'OST 1 de Cowboy Bebop avec un grand sourire. J'ai pu également monter sur l'estrade avec mon ami et nous sommes passé derrière les tables de dédicaces pour nous faire prendre en photo avec M. Yamane alors que le staff de Japan Expo aurait naturellement tendance à dire que ce n'est pas possible par pur principe. Quand je dis "staff" je parle du petit personnel (je dis ça sans mépris aucun), c'est à dire des personnes qui s'occupent par exemple de scanner les billets, qui sont au bas de l'échelle et n'ont aucun pouvoir décisoinnaire et disent non à tout de peur de faire une bêtise.

 

Ca me rappelle la venue d'Akemi Takada à Tours cette année. Quand elle venue en Belgique l'an dernier ou à Japan Expo 2009 en qualité d'illustratrice indépendante, elle autorisait et s'autorisait pas mal de choses. Cette année, à Japan Tours, elle était en service commandé pour le Studio Pierrot et ce n'était plus du tout la même chose. Tout était verrouillé.

 

Je comprends ta déception. Mais accuser Japan Expo de la sorte c'est peut-être aller un peu vite en besogne. Car, quoi que t'aies répondu l'auteure ou la traductrice, très franchement, ça ne colle pas avec les faits, ça ne colle avec ce que j'ai pu constater sur le salon cette année ou les années précédentes.

 

L'organisation de dédicaces était catastrophique, je te l'accorde et là dessus, tu as mille fois raison de râler. Mais pour le reste, je me répète, je doute que Japan Expo impose quoi que ce soit aux auteurs. Les seuls qui ont ce pouvoir sont les éditeurs et les studios.

 

Edit : Tu l'as dit toi même, Olivier, Yoshitoki Oima n'était pas seule. Ce n'était pas un membre du staff de Japan Expo qui veillait, mais un japonais qui travaille surement pour la maison d'édition. J'imagine que les jeunes auteurs sont très surveillés. On peut même penser que la personne présente était pour la "former" et lui indiquer ce que la maison d'édition attend d'elle.

 

Ensuite, j'avoue que je n'ai pas saisi pourquoi tu t'es procuré un 2ème ticket. Cette année, on pouvait tenter les tirages au sort de façon totalement illimitée.



#31 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 404 messages
  • Genre:

Posté 11 juillet 2018 - 10h50

Je reprends au sujet de Cowboy Bebop.

 

Pour répondre à ton commentaire, Punch, j'ai eu, comme toi, l'impression d'une réunion de famille. Ca faisait plaisir à voir. Par contre, il n'y avait clairement aucun différent entre eux. Ils étaient tous très complices. En revanche, ils avaient beaucoup de choses à dire sur le monde de l'animation.

 

En fait, Watanabe a ouvert la masterclass en proclamant haut et fort que l'animation japonaise est en crise, qu'elle est gangrenée par les services financiers et marketing qui tue toute créativité.

 

Ce n'est pas la première fois qu'un invité japonais parle d'une crise au sein de l'animation japonaise. Mais lorsqu'on essayait d'en savoir plus, les autres invités s'en tirait par une pirouette et ne donnait pas plus de détails. Le franc parler de Watanabe et son équipe faisait franchement plaisir à voir dans ce genre de conférence généralement trop policée à mon goût.

 

Oui, Cowboy Bebop est une série culte qui bénéficie encore d'une aura incroyable 20 ans après. Mais dans le système actuel, cette série fait figure d'anomalie. Aujourd'hui, il n'est plus possible de réaliser quelque chose de semblable et cela inquiète vraiment Watanabe, d'autant plus qu'en 20 ans, aucune série n'a pu se hisser à son niveau et si les choses ne changent pas, ce ne sera plus jamais le cas.

 

Certes, les attaques contre la Sunrise étaient violentes.

 

Mais tout d'abord, le studio leur a vraiment mené la vie dure pendant la production de la série et a fini par licencier, M. Minami, le producteur. Ce n'est quand même pas rien. Normal qu'il n'est toujours pas digéré cette injustice tant le succès de la série a été immense au Japon et à l'étranger.

 

Ensuite, le Studio Sunrise est devenu presque caricatural tant il correspond à ce que M. Watanabe dénonce. Plus aucune prise de risque ! Le studio sert essentiellement du Gundam aux fans depuis presque 40 ans sans se remettre en question. Où est la créativité ?

 

Enfin, je pense que Watanabe désapprouve totalement la politique éditoriale de Sunrise et est très contrarié par la sortie de ce nouveau coffret.

 

D'ailleurs, en y repensant, Watanabe et son équipe n'ont pas dit un mot pour faire la promotion du coffret. C'est clair qu'ils n'aiment pas du tout la façon dont Sunrise a fait les chose. C'est du pur marketing, aucun contenu nouveau n'a été produit pour l'occasion. Tout a été pensé dès le début pour arnaquer les fans et ça fait clairement du mal au monde de l'animation.

 

Le plus révélateur là dedans est que ce soit le directeur de Sunrise en personne qui s'occupe de l'annonce. On aurait pu s'attendre logiquement à ce que ce soit Dybex qui s'en charge. Cela laisse lourdement entendre que cette politique commerciale émane directement de Sunrise.

 

Mon cher Punch, je pense qu'on a réagi de la même façon toi et moi en voyant l'annonce d'un nouveau coffret Cowboy Bebop ! Ca vous dégoute d'acheter des séries dès leur sortie. C'est une pure décision de "marketeux" et c'est quelque chose que Watanabe avait manifestement autant en travers de la gorge que nous. Je comprends qu'il ait laissé exprimé sa colère.

 

Je vais m'arrêter un peu sur l'annonce du coffret car il est très symptomatique de ce que M. Watanabe et son équipe critiquent. 

    

En terme de stratégie commerciale pour l'éditeur, c'est assez facile à comprendre. On commence par sortir un coffret au contenu assez maigre histoire de faire passer les fans à la caisse une première fois. Puis, quelques mois plus tard, on annonce sans prévenir un nouveau coffret au contenu bien plus intéressant histoire de soulager les fans les plus hardcore une deuxième fois. Dans le même temps, on baisse le prix du précédent coffret histoire de vider les stocks. C'est rageant mais c'est très courant.

 

Maintenant, intéressons-nous au contenu du dit coffret.

 

Il y a dedans la série sur 5 bluray, probablement les même que du coffret bluray actuel.

Il a y a également la série sur 7 dvds qui n'ont aucun intérêt vis à vis du bluray et sont certainement les même que les dvd des éditions gold actuelles.

Il y a 2 dvd bonus, là encore ce sont certainement les même dvd bonus que l'édition collector de la série (et qu'on trouvait aussi sur les premiers coffrets gold si je ne m'abuse).

Il y a ensuite les 3 ost de la série qui n'ont rien d'une exclusivité et sont sorties depuis longtemps. (mais je vais y revenir)

Il y aura de plus un artbook... Offrira-t-il des illustrations inédites absentes des anciennes édition ? J'en doute !

 

Bref, jusqu'ici il n'y a rien, absolument rien de nouveau !

 

Les seules exclusivités qu'offre ce coffret, ce sont les 2 ex-libris. C'est maigre, très maigre. Si, comme la plupart des fans, vous possédez déjà l'ancienne édition dvd, l'édition bluray et les ost, ce coffret ne présente strictement aucun intérêt !

 

Cela signifie aussi que l'intégralité du contenu aurait tout à fait pu sortir en même temps que le premier coffret bluray !!! Concrètement, Sunrise a fait avec Cowboy Bebop ce que font les industriels avec la lessive : le produit en lui même reste le même, on se contente juste de changer l'emballage et tout le monde a l'impression que c'est mieux !

 

Honteux...

 

Toutefois, et pour pondérer un tout petit peu les choses, le fait que ce coffret propose les 3 ost est quand même à saluer. En effet, il est actuellement assez difficile de se les procurer et les prix affichés pour des produits neufs sont totalement prohibitifs (la dernière fois que j'ai regardé, ça tournait autour des 50 à 70 euros par cd !!!). Donc, si vous ne possédez aucune des OST et que vous voulez les acquérir, ce coffret est une vraie bonne affaire.

 

Désolé pour cette longue digression. Je reviens très vite pour vous faire le compte rendu des masterclass.



#32 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 404 messages
  • Genre:

Posté 11 juillet 2018 - 14h17

Reprenons !

 

Il y a eu 2 masterclass autour de Cowboy Bebop cette année. La première concernait la production de la série, sa génèse. Nous étions 25 à peine (sur 50 places disponibles). Moi qui pensais que ce serait pris d'assault. Manifestement beaucoup de personnes sont passées à côté et n'ont pas vu cet évènement sur le programme. Tant mieux, ça m'a permis d'être au premier rang.

 

Cette masterclass réunissait M. Watanabe, M. Minami et Mme Nobumoto. Ce fut l'occasion d'en apprendre vraiment plus sur la série. A l'origine, c'est une commande de Bandaï qui souhaitait que la Sunrise développe une série leur permettant de vendre des jouets, des vaisseaux spatiaux en l'occurence.

 

M. Minami hérite du projet et le confie à M. Watanabe qui n'avait réalisé que quelques épisodes de diverses séries et bien sûr Macross Plus. D'après M. Watanabe, la discussion a été rapide :

 

"Quand c'est que tu réalises une série complète ?" lui demanda à l'époque M. Minami, "Et il a bien fallu que je m'y mette." commente-t'il.

 

Du staff de Macross Plus, Watanabe ne conservera que Yoko Kanno et Mme Nobumoto. Watanabe avait envie de travailler avec une nouvelle équipe et de donner leur chance à de nouveaux talents.

 

D'après Mme Nobumoto, lorsque Watanabe lui décrira le projet qu'il a en tête, il "oubliera" complètement de lui préciser que le but final de cette série est de vendre des jouets. Inutile de préciser que Bandaï sera très mécontent du résultat et se retirera du projet. Heureusement, Minami arrivera une autre branche de Bandaï (Bandaï Visual) de financer la série.

 

Ils en profiteront pour faire circuler un document d'époque détaillant les notes d'intention de la série. On y retrouve le budget prévisionnel, les premières ébauches des personnages, des détails sur le public visé, etc... Evidemment c'est tout en japonais mais le fait d'avoir pu le feuilleter était quand même très sympa.

 

On apprendra qu'un personnage supplémentaire était prévu : un chat apathique ! Mais il ne sera pas conservé car la série avait déjà trop de personnages à traiter. Pour l'anecdote, j'aurais l'occasion de demander si ce fameux chat apathique n'est pas devenu le personnage de Myau dans Space Dandy. Ce dernier nous répondra que ce n'est pas un chat mais un extra-terrestre. :D

 

La série s'est appelé Bebop "quelque chose" (désolé je ne me souviens plus quoi, j'essaierai de vite retrouver ça ) dès le début. Elle a changé de nom plusieurs fois mais a toujours conservé le "Bebop". C'est Mme Nobumoto qui finira par imposer le "Cowboy".

 

Shoji Kawamori (le créateur des valkyries de Macross) a participé à l'écriture d'un épisode et serait crédité en tant que "M. Robotech".

 

Alors qu'il était prévu pour jouer un rôle plus important, l'équipe a complètement oublié le chien Ein et s'est souvenue seulement vers la fin de la série qu'il avait des capacités particulières.

 

Voilà ce qui me revient pour l'instant. J'oublie certainement un paquet de choses.

 

Concernant la 2ème conférence qui avait lieu dimanche, réunissait M. Yamane et M. Kawamoto et s'attardait sur le chars-design et le mécha-design.

 

Difficile de vous raconter ça. En gros, ils ont présenté des dessins et les ont commenté. On a ainsi pu découvrir les premières ébauches des personnages ainsi que des propositions alternatives.

 

De même, M. Yamane nous a présenté son travail, précisant qu'il ne s'occuper pas que des vaisseaux mais de tous les appareils de la série (ordinateurs, frigos, téléphones). Selon lui, Cowboy Bebop est daté  ce niveau là. La série a été conçu avant l'explosion des interfaces tactiles. S'il devait travailler dessus aujourd'hui, beaucoup de choses seraient différentes.

 

Il y a eu une audition pour recruter le mécha-designer. C'est l'ébauche du Swordfish de M. Yamane qui a été retenue. Comme pour le chara-design, ce sont les premières ébauches qui ont plu. Les design finaux sont globalement très proches des premiers jets.

 

Malheureusement, cette deuxième masterclass fut un peu écourté, une personne du public ayant fait un malaise. Rien de grave heureusement.

 

Ces 2 masterclass sont pour moi les meilleurs évènement consacrés à Cowboy Bebop. Nous étions dans une salle à l'écart, avec très peu de personnes. Elles ont été très riches en informations inédites. Difficile de tout retenir.

 

Je viendrai poster ce qui me revient au fur et à mesure.



#33 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 404 messages
  • Genre:

Posté 12 juillet 2018 - 15h51

Je termine avec mon marathon Cowboy Bebop à Japan Expo.

 

Encore une fois, l'organisation de Japan Expo a brillé par son incompétence. Alors que la session Meet and Greet de dimanche était annoncée en "premier arrivée, premier servi", c'est par un tirage au sort qu'il a fallu passer. Coup de chance, moi et mon ami gagnons du premier coup.

 

Normalement, seules 20 places étaient prévues. Dans les faits, c'est 30 billets qui seront distribués au final. Décidément, l'organisation de Japan Expo est vraiment à la rue et je peux vous dire que ça a râlé en coulisse ! De plus, nous serons finalement 32. En effet, lors du tirage au sort, 2 personnes ont confondu "meet and greet" avec "photocall". A leur décharge, différencier l'un et l'autre au moment du tirage au sort n'était pas évident. Après d'âpres discussions, les organisateurs ont accepté de laisser "assister" à la session meet and greet mais sans y participer (ils n'ont pas pu prendre de photo avec les invités ni repartir avec de dédicaces).

 

Il y a eu 2 sessions de 30 minutes avec chaque fois la moitié des personnes ayant gagné au tirage au sort. Concrètement, le meet and greet s'est déroulé de la façon suivante : 

 

D'abord une séance photo. Nous avons posé les uns après les autres au milieu des 5 prestigieux invités. Pas de photographe professionnel, mais un membre du staff de Japan Expo à qui l'on pouvait confier son appareil photo ou son smartphone.

 

Ensuite une session de question réponse. Nous n'y apprendrons rien du tout. En effet, les personnes présentes n'ont manifestement pas assisté aux différentes conférences et ont posé des questions auxquelles l'équipe avait déjà répondu auparavant.

 

Enfin, chacun des participants a pu repartir avec une dédicaces des 5 invités c'est à dire un carton blanc avec 5 signatures. Franchement, ils auraient pu se fendre d'un ex-libris pour l'occasion, ça aurait plus sympa. Mais bon, je ne vais pas me plaindre non plus, c'est déjà sympa.

 

Voilà ! Je termine avec un lien sur le décryptage du générique réalisé par Sinichiro Watanabe en personne réalisé lors d'une interview qu'il a donné au journal Le Monde :

 



#34 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    208
  • 3 651 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 12 juillet 2018 - 16h33

Merci pour toutes ces informations Baltique :)

 

Le programme du salon était très chargé cette année (même sans la venue de Buichi Terasawa). Il n'était pas facile de s'y retrouver et impossible d'assister à tous les événements.

 

En ce qui concerne les conférences/masterclass, ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus "agréable" à faire en convention. J'essaie donc de me limiter à l'essentiel.

 

Apparemment, et ce n'est pas que moi qui le dit, cela fait partie des "moins" du salon cette année en ce qui concerne l'organisation.

 

J'essaierai de faire un point global plus tard.



#35 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 404 messages
  • Genre:

Posté 13 juillet 2018 - 07h44

Perso, les masterclass et les conférences sont ce que je préfère... Comme quoi, les goûts et les couleurs... ^^

 

J'ai quand même trouvé le temps de faire d'autres activités. J'ai pu voir les Tokyo Rickshaw. C'était assez sympa mais je ne corresponds pas vraiment au public visé. J'aurais mieux de rester discuter avec le Messager du Hokuto à ce moment là.

 

J'ai aussi assisté au show des Gamushara Oendan. La précision des chorégraphies étaient incroyable et leur exécution réellement impressionnante. Toutefois, j'ai préféré ce qu'ils faisaient lors de leur première venue. Ils donnaient bien plus de la voix et il n'y avait ces nappes synthétiques en fond sonore qui n'apportent pas grand chose. J'ai quand même passé un bon moment.

 

Le spectacle de Kamui était pas mal mais j'avoue que dès qu'il y a des samuraïs je suis très bon public. ^^ Il y avait d'autres troupes offrant des spectacles de sabres et j'aurais bien aimé avoir le temps de les voir.

 

J'ai évidemment assisté au concert de Cécile Corbel et Misaki Iwasa. Super moment même si j'avoue que j'ai préféré la première partie car l'Enka c'est vraiment pas mon truc.

 

La draw battle entre Jordy Lafebre et Atsushi Ohbuko. C'est la première fois que j'assistais à ce genre de performance et j'ai vraiment passé un super moment. C'était drôle, bien animé et l'ambiance était super.

 

J'ai assisté au concert donné par Yoko Takahashi. J'ai été très heureux d'entendre le générique d'Evangelion. Toutefois, 3 chansons, c'est un peu court à mon goût. Elle a longuement parlé et j'aurais préféré qu'elle nous offre 2 titres de plus. Par ailleurs, j'avoue que les artistes qui se contente de poser leur sur une bande son, ça me gêne un peu. J'aurais préféré qu'elle soit accompagné par de vrais musiciens et non ses 2 danseurs. Les chorégraphies m'ont semblé d'un autre âge et ça en devenait presque embarrassant. Heureusement, la prestation vocale était sans faille. C'est l'essentiel.

 

J'ai aussi vu le show de Mika Kobayashi. Là encore, ça manque de musiciens à mon goût mais le chant était impeccable.

 

Le show de Yosakoi était assez surprenant. Je ne m'attendais pas du tout à ça. C'est une danse pleine d'énergie assez indescriptible d'autant qu'il y avait plusieurs troupes avec des différences de style assez marquées. Une curiosité que j'ai été content de découvrir même si je n'ai pas vraiment eu le coup de coeur.

 

J'ai aussi pu voir quelques démonstration de Kendama particulièrement spectaculaire, assister à une démonstration de calligraphie toujours sympa à voir (même si je regrette vraiment de ne pas avoir pu assister au spectacle de Sum-e), tester un casque de réalité virtuelle HTC Vive, écouter un peu de Taïko et déguster quelques sakés.

 

Bref, encore une année chargée, et globalement très réussie. Le salon continue de s'agrandir, il y a en permanence un spectacle ou conférence et ça devient compliqué de profiter du salon et des stands. Je n'ai pas trouvé de moment creux pour aller visiter les différentes boutiques.

 

Mise à part l'organisation des dédicaces, c'était assez réussi. J'espère qu'ils arriveront à régler ce problème un jour car cette année c'était vraiment catastrophique.



#36 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    87
  • 4 239 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 13 juillet 2018 - 11h52

Sans commentaire :

 
 

I'm looking for the red straw hat...

#37 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    208
  • 3 651 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 13 juillet 2018 - 17h59

Bon, je vais essayer de faire un petit bilan de ma Japan Expo 2018.

 

Déjà, ce qui change la donne par rapport aux années précédentes, c'est que je "joue à domicile" et que j'ai été présent là-bas trois journées consécutives. Impossible de ressentir véritablement l'effet festival sans y passer plusieurs jours d'affilés. L'impression d'être coupé du monde et l'immersion y quasiment totale. En reprenant le travail, j'ai eu l'impression de revenir de longues vacances dépaysantes. Niveau organisation personnelle, si je peux encore améliorer les temps de trajet, c'est surtout la partie repas qu'il faudra que j'améliore à l'avenir (je vous passe les effets sur mon ventre de trois jours de malbouffe d'affilé).

 

En ce qui concerne l'organisation du salon, je l'ai trouvée globalement très bonne. Le staff est bien présent à l'entrée, les files d'attentes restent raisonnables et avancent vite, la chaleur est supportable (merci la clim'), pas de retards importants à signaler. Les points noirs restent les interférences sonores entre les différents événements dans le hall 5 et le système de dédicaces. Dommage que l'espace traditionnel soit aussi exigu. Il faudra sans doute encore agrandir le salon en occupant davantage de halls et augmenter le prix d'entrée...

 

Au niveau des boutiques, on reste en terrain trop connu. Les dernières licences et les plus à la mode tiennent le haut de l'affiche. Difficile de trouver quelque chose d'original sauf peut-être du côté de l'artisanat. Mention très bien aux prix cassés que l'on peut dénicher à quelques endroits (j'en ai déjà parlé plus haut). J'ai été raisonnable et n'ai acheté que les bonnes affaires. 

 

Les conférences gagneraient à être moins nombreuses et à disposer d'un temps plus conséquent. Je pense que faire une conférence et un live drawing en une heure c'est beaucoup trop juste.

 

La durée, une fois encore, pèche pour les concerts. Allant de 15 mn à 1h15 cela fait un sacré fossé ! Si les jeunes artistes n'ont pas forcément un répertoire assez élargi ni de compétences professionnelles pour assurer une longue intervention, les artistes plus confirmés devraient avoir droit à 30 mn minimum sans compter les discours inutiles (sachant que certains artistes font en plus des conférences à part pour parler).

 

La partie culturelle mériterait plus d'attention avec une scène isolée et des durées d'intervention plus longs. Les mascottes ont bien leur propre scène !

 

Même sans invité ni événement réellement majeur pour moi, j'ai au final passé un très bon salon. Il y a certainement encore des points à améliorer, peut-être pour le 20ème anniversaire...






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)


    Bing (1)
  • Loading Countdowns