Aller au contenu


Photo de Baltique

Baltique

Inscrit(e) (le) 12 mars 2012
Déconnecté Dernière activité hier, 22h19
-----

#37711 Lupin the third

Posté par Baltique on 04 octobre 2017 - 09h25

L'éditeur a déjà annoncé avoir acquis les droits du film/double épisode suivant intitulé "Chikemuri no Ishikawa Goemon" et dont j'ai déjà parlé plus haut. Toutefois, je dois admettre que cet épisode sur Jigen est à mon sens bien plus réussi. Mais je ne suis pas vraiment très objectif dès qu'il s'agit de Lupin.

 

En tout cas Punch, je me réjouis que tu aies fait l'acquisition de ce Blu-ray, ainsi que de la série sur Fujiko. J'espère que tu l'apprécieras autant que moi.

 

J'en profite pour poster le dessin que M. Tomonaga, réalisateur de la dernière série Lupin en date et animateur de la fameuse course poursuite du Château de Cagliostro a eu la gentillesse de m'offrir lors de sa conférence.

 

36819894303_5b41fe7ce4_z.jpg




#37424 Pour les fans de Zelda

Posté par Baltique on 21 août 2017 - 16h04

Nintendo a eu la gentillesse de mettre en ligne l'intégralité de la Conférence The Art of the Legend Of Zelda Series qui a eu lieu à Japan Expo cette année.

 

Je pestais de l'avoir loupé, du coup j'ai profité de cette séance de rattrapage avec grand plaisir.

 

La conférence en elle même reste malgré tout une petite déception. Seule la première demi-heure traite vraiment du sujet. La fin consiste plus en une opération de promotion. L'autre gros défaut de cette conférence est qu'elle est hyper scriptée. Les intervenants donnent plus l'impression de réciter leur texte qu'autre chose et l'ensemble manque de spontanéité.

 

Mais ce parti pris a l'avantage de rendre la chose très fluide. C'est bien construit, assez intéressant et on ne s'ennuie pas. Elle aurait mérité de durer 2 fois plus longtemps.

 




#37179 Japan Expo 2017 - Artistes KOR et autres infos

Posté par Baltique on 07 juillet 2017 - 23h13

J'ai eu le plaisir de rencontrer M. Kobayashi à Japan Expo jeudi et l'ai interrogé sur KOR. Il n'en n'a malheureusement aucun souvenir. Une jolie demoiselle  :lust: l'a également questionné sur KOR pendant la conférence qui se tenait vendredi. Même réponse : aucun souvenir.




#34994 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 09 mai 2016 - 00h32

Les anglais de Radiohead sont de retour avec un album absolument magnifique intitulé A Moon Shaped Pool.

 

Je ne résiste pas au plaisir de vous en poster un extrait avec morceau Daydreaming

 




#34929 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 02 mai 2016 - 21h15

La série noire continue et à ce rythme, ce topic va sérieusement commencer à ressembler à une rubrique nécrologique.

 

Hubert Mounier nous a donc quitté aujourd'hui. Il était le chanteur de l'Affaire Louis Trio et auteur de BD sous le pseudonyme de Cleet Boris.

 

Trop méconnu à mon goût, il a offert certains des plus beaux joyaux de la pop française dans ce qu'elle a de plus noble. C'était un de mes artistes français préféré et il faut vraiment écouter sa musique.

 

Si vous souhaitez vous plongez dans son oeuvre, je vous recommande tout particulièrement les 3 derniers albums de l'Affaire Louis Trio : Mobilis In Mobile, L'Homme Aux Mille Vies et L'Affaire Louis Trio (également appelé Europium 97), ainsi que ses 2 premiers albums solo : Le Grand Huit et Voyager Léger.

 

De pures merveilles, des chefs d'oeuvre à mes yeux.

 

Je vous laisse avec 2 de ses chansons. Tout d'abord le sublime et emblématique morceau Mobilis In Mobile

 

 

Et ensuite, un titre plus confidentiel intitulé Adam et que j'affectionne tout particulièrement.

 




#34797 Le coin des mélomanes... en concert

Posté par Baltique on 09 avril 2016 - 11h42

Jeudi soir dernier j'étais à Pessac, tout près de Bordeaux, dans la salle du Galet (dont l'esthétique improbable évoque plutôt un bunker qu'un lieu de spectacle) pour y voir la magnifique Jeanne Cherhal.

 

Pour elle, pour sa voix chaude et enivrante, pour son sourire, pour ses yeux brillants d'intelligence espiègle et le charme de son petit nez mutin, pour l'élégance de son maintien face au piano, pour la grâce sensuelle de chacun de ses gestes, pour le galbe irrésistible de ses jambes qui se rejoignent de si belle manière qu'on ne peut s'empêcher de jalouser le cuir de son tabouret, pour ses chansons, les plus touchantes comme les plus décalées, pour son univers, pour son regard sur les femmes en général, sur la femme en particulier et sur elle même en toute intimité, pour son humour, pour son grain de folie, pour sa complicité avec son public et pour son talent énorme...

 

Pour tout ça et pour mille choses encore Jeanne Cherhal est depuis longtemps une de mes chanteuses préférées et j'étais particulièrement heureux de retourner la voir.

 

Capable de nous faire rire comme de nous émouvoir, elle a cette année choisi d'apparaitre, le temps de quelques dates, seule sur scène avec son piano pour nous présenter ses chansons dans leur plus simple appareil. Dans l'atmosphère intimiste de cette petite salle éclairée par la discrète lumière dorée de quelques lampes, la beauté de ses compositions semble plus éclatante que jamais et la simplicité de ces arrangements piano/voix souligne magnifiquement la personnalité attachante de cette artiste.

 

Le concert était il y a deux jours à peine et je brûle déjà de la revoir ! Jeanne ! S'il vous plaît ! Revenez vite ! Vous me manquez déjà !




#34697 Le coin des mélomanes... en concert

Posté par Baltique on 18 mars 2016 - 15h17

Un petit compte rendu du concert de Stephan Eicher qui avait lieu hier soir au Théâtre Fémina à Bordeaux.

 

Je l'avoue sans honte, je ne connais absolument pas son oeuvre. Je n'ai aucun de ses albums et je ne connais de lui que ce que j'ai pu entendre à la radio ici ou là, ce qui résume finalement à son tube Déjeuner en paix, et à Pas d'ami comme toi.

 

Sachant que je n'apprécie pas vraiment ces 2 morceaux, vous vous demanderez légitimement ce qui a pu me pousser à prendre ma place pour aller assister à un concert du rockeur suisse. Hé bien il y a quelques années de ça, en zappant, je suis tombé sur la fin de la diffusion d'un de ses concerts à la télé et je dois dire que sa prestation m'a laissé sans voix. Aidé de 2 musiciens multi-intrumentalsite, il bâtissait à coups de boucles et d'effets un véritable mur de son à vous couper le souffle.

 

Je me suis donc dit que, si l'occasion se présentait, j'irais me faire une idée de ce que ça donne en vrai.

 

Et je n'ai franchement pas été déçu ! Pour cette tournée, il a décidé de se produire sur accompagné de 7 automates qui lui obéissent... ou pas. C'est vraiment incroyable de voir ces instruments s'animer et prendre vie en fonction de ses gestes. Chaque note d'orgue ou de xylophone, chaque coup un fut de la batterie est accompagné d'une lumière. Les chansons aux arrangements les plus riches en véritables pluie d'étoiles filantes. Bref, je ne veux pas trop spoiler non plus mais je vous garantis que voir Stephan Eicher diriger cet orchestre mécanique en véritable magicien a vraiment de quoi vous faire retrouver, le temps d'un concert, votre regard d'enfant.

 

J'y suis vraiment allé en curieux, histoire de lui donner sa chance sans trop y croire, et j'en suis ressorti totalement conquis et émerveillé ! Donc, très franchement, s'il passe près de chez vous, n'hésitez-pas ! Stephan Eicher et les automates, il ne faut louper ça sous aucun prétexte !




#34695 Lupin the third

Posté par Baltique on 18 mars 2016 - 00h09

Le premier épisode non diffusé chez nous s'appelle Zombie a Venezia en italien, ce qu'on pourrait traduire par La Venise des morts-vivants. C'était l'épisode N°6 de la diffusion italienne. 

 

Voici un court trailer de la chose. https://vk.com/video...03118_171730166

 

Le deuxième épisode s'intitule Rendez-vous senza fermate, ce qui signifie quelque chose comme Rendez-vous sans arrêt (merci Reverso). Il y est en effet question de l'enlèvement de Rebecca mais je ne sais pas s'il s'agit du TV Spécial Italian Game. C'était l'épisode N°23 lors de sa diffusion en Italie.




#34527 Figurines de Madoka

Posté par Baltique on 21 février 2016 - 15h34

Peut-être même qu'un jour on pourra donner vie aux figurines comme dans le film Une créature de rêve (ou la série Code Lisa qui est inspirée de ce film)... Soupir !




#34501 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 20 février 2016 - 10h31

Ciel voilé, température extérieure peu engageante, envie irrépressible de ne rien faire... Le moment idéal pour se caler sous un plaid près du feu, avec un chat sur les genoux, une infusion ou un chocolat chaud et une bande son reposante pour parachever l'ambiance. 

 

Je vous offre donc ce morceau du génial Brendan Perry. Cette chanson à l'atmosphère onirique et apaisante s'intitule Sloth. J'espère que vous apprécierez. 

 




#34276 Le coin des mélomanes... en concert

Posté par Baltique on 19 janvier 2016 - 21h54

Ce 17 janvier, j'étais à Paris, dans la superbe salle du Trianon pour assister au concert de José Gonzales. Le show était initialement prévu le 16 novembre mais avait été reporté suite aux attentats du Bataclan.

 

Ce fut un très beau moment. Impossible de ne pas se laisser emporter par les mélodies aériennes et les accords de guitares entêtants qui rythment les chansons de cet artiste précieux. Soutenue par son groupe dont les percussions aux accents latins rappellent ses origines argentines, la voix lumineuse du chanteur suédois, dont le timbre unique évoque les grandes étendues sauvages des paysages scandinaves, met à nu les fils qui relient les continents et les hommes. On sort de son concert l'âme apaisé et rempli d'un formidable sentiment de liberté.

 

A voir et à écouter absolument.




#34264 Star Wars : Le Réveil de la Force

Posté par Baltique on 14 janvier 2016 - 23h39

Vu il y a un petit moment maintenant mais mon avis n'a définitivement pas changé. Cet épisode 7, s'il a les rares qualités de son réalisateur, J. J. Abrahams, en a surtout tous les défauts.

 

A mon sens, le problème ne vient pas vraiment du fait que le scénario plagie trop des épisodes 4, 5 ou 6 (même s'il est clair que l'inspiration est flagrante). Après tout, beaucoup de films et d'histoires partagent la même structure sans que cela soit réellement choquant. A ce sujet Georges Lucas a d'ailleurs dit s'être inspiré du concept du monomythe développé par Joseph Campbell.

 

Ce qui plombe véritablement le film à mes yeux, c'est cette incapacité à créer de réels enjeux scénaristiques. Du coup, on l'impression d'assister à une suite de scènes mises bout à bout afin de répondre au besoin d'une check-list, mais sans que les personnes qui ont mis en place cette check-list aient pris la peine de penser ou de hiérarchiser les choses.

 

C'est pour cette raison qu'après un début irrésistiblement accrocheur, l'intérêt décroit malheureusement au fur et à mesure que l'histoire se déroule. La faute en revient à un réalisateur qui se contente d'aligner les scènes et les rebondissements à un rythme effréné plutôt que de chercher à donner une vraie direction à son film. 

 

Mais comme je ne sais pas si je suis très clair, je vais prendre un exemple pour essayer de mieux vous faire comprendre ma pensée.

 

Dans l'épisode 4, l'une des idées principales du film était le fait que Luke devait s'éveiller à la Force. Du coup, tout est fait pour mettre cela en valeur. On nous y prépare dès le début et on fait monter la sauce jusqu'à ce que cela devienne le coeur même de la dernière grande scène d'action du film. Luke suivra-t-il ses sens ou arrivera-t-il à utiliser la Force ? Tout cela fait que le moment où Luke se laisse définitivement guidé par la Force est resté gravé dans les mémoires

 

Dans l'épisode 7, l'éveil de l'héroïne à la force nous est montré dans une scène d'évasion sans grand intérêt et totalement dénuée d'enjeux. Ca ressemble presque plus à un gag qu'à une réelle évolution du personnage. Un comble étant donné que le sous-titre du film est justement "L'éveil de la force".

 

Et tout est comme ça dans cet épisode 7. Qu'un personnage important meurt, qu'une galaxie explose ou qu'un personnage secondaire lance une blague, tout est traité de la même façon, sur le même niveau, avec le même manque d'exigence dans la construction, avec le même désintérêt, ai-je envie de dire.

 

J'en reviens à l'attaque de l'Etoile Noire dans l'épisode 4. Ce moment cristallise en une seule et unique scène plusieurs enjeux majeurs du film : l'éveil de Luke à la Force comme je l'ai dit plus haut, mais aussi et bien sûr la confrontation avec le grand méchant, Dark Vador, ou bien la fin dans une grande explosion de cette station spatiale qui nous est présentée tout au long du film comme la plus grande menace qui soit dans la galaxie, et sans doute d'autres qui ne me viennent pas à l'esprit à l'heure où j'écris ces lignes.

 

Bref il y a dans cette scène une authentique catharsis qui témoigne d'un vrai soin apporté à la narration, chose dont est totalement dépourvu l'épisode 7.

 

Au lieu de réfléchir à ce qui fait le coeur de Star Wars, à son univers, sa mythologie, à toutes ces choses qui ont marqué les spectateurs des premiers épisodes à vie, le film se repose sur un fan service aussi creux que racoleur et paresseux.

 

De l'esprit de la trilogie d'origine, J. J. Abrahams ne retient rien et cet épisode 7 se résume au final à des vaisseaux qui se tirent dessus dans l'espace et des pantins sans âme qui s'agitent, sabres laser à la main.

 

Déçu je suis.




#34212 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 11 janvier 2016 - 16h15

Lemmy Kilmister de Motorhead il y a 2 semaines... David Bowie aujourd'hui... C'est une vraie pluie d'étoiles filantes en ce moment. Voici donc une paire de vidéos histoire de nous décrasser un peu les cages à miel et de lever nos verres en mémoire de ces 2 légendes. Enjoy.

 

 




#33954 Fin annoncée pour Nolife ?

Posté par Baltique on 15 décembre 2015 - 13h31

A priori, ces nouvelles sont plutôt rassurantes. En gros, No Life a réussi à atteindre un équilibre financier. Le problème c'est qu'avant d'arriver à cet équilibre, la chaine a accumulé un certain nombre de dettes auxquelles elle ne peut faire face.

 

Ici, le redressement judiciaire revient à se placer sous la protection de la justice. Pour schématiser, la dette antérieure de No Life est pour l'instant gérée par un administrateur judiciaire et les créanciers ne peuvent plus réclamer le paiement des arriérés à la chaine.

 

No Life continue donc presque comme si de rien n'était et s'ils arrivent à dégager un peu d'excédent, l'administrateur pourra piocher dedans pour éponger la dette au fur et à mesure.

 

Le plus rassurant dans tout ça, c'est que le président de No Life a clairement laisser entendre que s'il avait estimé que la chaine n'avait pas de de perspective d'avenir sérieuse, il aurait préféré déposer le bilan que de se lancer dans une procédure de redressement judiciaire. Et à voir son état de fatigue, on ne peut que le croire.

 

En y regardant de plus près, ça semble quand même bien parti. En effet, la chaîne a considérablement réduit ses dépenses et est, comme déjà dit, aujourd'hui à l'équilibre. Tout semble indiquer une hausse du marché publicitaire pour l'année 2016, ce qui devrait logiquement profiter à la chaine et lui permettre d'éponger au moins une partie de sa dette et d'assainir sa situation. Rien que ça est déjà encourageant.

 

Mais il semblerait également que la chaine ait réussi à trouver des partenaires pour la soutenir. Tout cela est bien flou pour l'instant mais je pense qu'ils ne s'amuseraient à faire ce genre d'effets d'annonce si ce n'était pas solide.

 

Bref, ça fait plaisir ! Bon courage à eux tous.




#32437 Le coin des mélomanes... en concert

Posté par Baltique on 29 mai 2015 - 15h04

Un petit compte rendu du concert d'AC/DC qui avait lieu au Stade De France ce mardi 26 dernier.

 

Quelle claque mes amis ! AC/ DC en concert c'est un véritable ouragan, un rouleau compresseur de bruit et de fureur qui laisse totalement pantelant avec pour seule envie d'en reprendre encore plein la gueule !

 

Pourtant, le show fut étonnamment sobre comparé à ce que le groupe nous a offert lors des précédentes tournées. Pas de train qui débarque sur scène, ni de statue géante d'Angus Young. La scène était réduite à un mur d'ampli Marshal encadré par quelques écrans géants. Tout était fait pour que l'attention se recentre sur la performance du groupe. Et force est de reconnaitre que cette bande de vieux briscards élevés à la bière en a encore sous le capot malgré le poids des années. C'était chaud, sale, et électrique, ça dégoulinait de sueur et de testostérone et il s'exhalait du stade de france un doux parfum houblonné et désaltérant.

 

Le groupe dégage une puissance incroyable ! Pendant près de 2 heures, ils ont enchainés les classiques avec une rage et une férocité impressionnante. Je me souviendrai longtemps de cette version de Back In Black sous stéroïde et de ce Sin City bien rugueux comme il faut. Et que dire de cet interminable solo d'Anges Young ? Le guitariste, comme possédé par sa musique, semblait tenir le stade tout entier dans le creux de sa main au point que l'on sentait tout le public s'abandonner au son de sa guitare et que l'on se sentait envahi par le sentiment qu'il pourrait nous emmener où il voulait avec quelques accords. Tout simplement extraordinaire !

 

Comment font-ils pour tenir un tel rythme avec autant d'intensité ? C'est vraiment hallucinant ! Ce soir là, l'enfer régnait sur le Stade de France, et franchement on en redemande !

 

Hell Yeah !

 

On aurait juste aimé un son un poil moins fort et un peu moins saturé car, même si ce n'était jamais vraiment mauvais, ça sonnait par instant quand même un peu brouillon.

 

J'en profite pour faire un petit coup de pub pour Vintage Trouble, qui a franchement bien chauffé l'ambiance en première partie. La grande classe ! Quant à No One Is Innocent, malgré toute la sympathie que je peux avoir pour eux, je dois avouer que ça ne fonctionnait pas très bien, en particulier à cause d'un son franchement mauvais et manquant cruellement de puissance.






  • Loading Countdowns