Aller au contenu


Photo de Punch

Punch

Inscrit(e) (le) 03 septembre 2011
Déconnecté Dernière activité hier, 22h00
*****

Messages que j'ai postés

Dans le sujet : Les travaux de Youvi

hier, 21h09

C'est pas mal comme cela Youvi. C'est sobre tout en restant élégant.

 

Effectivement, ma proposition tient peut-être plus du coloriage que de la mode :lol:


Dans le sujet : Les travaux de Youvi

hier, 18h22

Waouh ! Je n'ai aucun goût en couleurs...

 

Je tente : chemise jaune, veste bleue turquoise, jupe orange et chaussures marron.


Dans le sujet : Les travaux de Youvi

hier, 18h05

Nous sommes vraiment vernis ! Merci Youvi :)


Dans le sujet : Le coin des mélomanes... en concert

12 novembre 2018 - 16h10

C’est par un heureux hasard, qu’à la fin du dernier Animeland (que je n’ai pas encore lu) j’ai découvert que KOKIA se produisait à la Cigale le 11 novembre 2018. Sachant qu’à ce moment-là nous étions déjà le 1er novembre, je ne pensais pas qu’il resterait des places ! Par chance, j’ai pu obtenir une place VIP a un tarif tout à fait correct (je vous passe les détails). KOKIA est une artiste que j’apprécie beaucoup, et même si je ne suivais plus trop sa carrière ces-temps-ci, et je rêvais de la voir en concert depuis que je l’ai découvert sur feu la web radio Nozomi.
 
Pour ceux qui ne connaissent pas KOKIA, je dirais que c’est une chanteuse japonaise à voix, chantant aussi bien en japonais qu’en anglais, prônant l’amour et la paix. Une sorte de « hippie » des temps modernes si vous me pardonnez cette expression peu flatteuse...
 
Ce soir-là, après avoir affronté la pluie, le froid, la nuit et l’attente (sans compter le problème de double file mal indiquée) j’entre enfin dans la salle. Ne m’attardant pas sur les goodies hors de prix à l’entrée, je file pour essayer d’avoir une bonne place. Oh joie ! Le concert est en « mode assis » (dans la précipitation de la réservation j’avais zappé ce détail d’importance). Sans mal, j’obtiens une magnifique place au milieu au troisième rang juste en face du pupitre de la chanteuse. Vu la configuration de la scène et de la salle, le concert s’annonce en mode acoustique avec un piano et une guitare (deux guitares pour un guitariste pour être précis).
 
20 heures approchant, une voix féminine annonce en français, anglais et japonais le début du concert qui comprendra un entracte (salvateur) de 20 mn. Les deux musiciens entrent en scène, s’accordent un peu dans le noir, et KOKIA arrive sous les applaudissements de la salle. La chanteuse porte une grande et ample robe comportant des motifs brillants de planètes, quelques simples bijoux en collier, des paillettes brillantes sous l’œil droit et, comme à son habitude, pieds nus sur scène.
 
Pour cette première partie de concert, c’est une KOKIA très souriante mêlant un visage enfantin et une divine voix de cantatrice. Très présente sur scène, la chanteuse met tout son cœur et toute son énergie pour la salle. Ces morceaux très variés allant des chansons humoristiques avec des cris d’oiseaux (un nouveau projet de disques destinés tant aux enfants qu’aux adultes) à des airs un peu jazzy ont fait leur effet.Véritablement, grâce à cette voix fabuleuse, j’ai eu l’impression d’être transporté dans un autre monde. Dans un anglais impeccable, elle s’est exprimée sur son émotion quant à ses vingt ans de carrière, son attachement pour la France et son retour chez nous après presque 10 ans d’absence.
 
La deuxième partie a montré au public KOKIA sous un visage plus ému et moins souriant. Elle a abordé à demi-mot des drames personnels dans sa vie (perte d’êtres chers). J’y ai reconnu quelques tubes comme « Chôwa Oto with reflexion », « I Believe » (interprétation magistrale sans doute l’un des meilleurs moments du concert) ou « Remember The Kiss ». Vers la fin du concert, un adorable tout petit garçon est monté sur scène pour offrir un dessin à la chanteuse qui l’a embrassé et ses parents ont prit une photo souvenir. Il n’y eut, hélas, pas de rappel pour laisser du temps pour le handshake optionnel d’après concert...
 
Globalement, la qualité du concert était plus que satisfaisante. Les conditions d’acoustiques étaient parfaites pour mettre en avant la voix de la chanteuse et de ses accompagnateurs forts talentueux (il y eut de belles envolées tant au piano qu’à la guitare). Si la playlist finale ne satisfera pas tout le monde (on aurait pu s’attendre à un best-of de sa carrière), je relèverai seulement deux bémols : l’absence de la chanson « arigatô » et le décalage de l’ambiance acoustique générale avec le morceau surchargé d’instruments enregistrés sur  « Chôwa Oto with reflexion ».
 
Un moment magique chargé d’émotion pour moi, pour la salle et pour KOKIA elle-même. 
 
ありがとう KOKIA-さん

Dans le sujet : Les prochains Chat'

09 novembre 2018 - 20h11

Je n'ai de prévu ce soir-là, mais cela peut encore bouger d'ici-là. Je vous dirais cela :)


  • Loading Countdowns