Aller au contenu


Photo

Le coin des mélomanes... en concert


  • Veuillez vous connecter pour répondre
50 réponses à ce sujet

#41 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    209
  • 3 672 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 22 avril 2018 - 14h30

Merci pour ta compassion mon cher Cyb ;)

 

J'ai l'impression de passer pour un vieux c** râleur qui critique tout et qui n'apprécie rien. Suis-je trop exigeant envers ce que je savais être "une machine commerciale" ? Peut-on vraiment apprécier un spectacle avec une bonne qualité visuelle et sonore à un prix "raisonnable" sans être derrière un écran ?

 

Si vous avez les réponses à ces questions, je suis preneur :)



#42 CyberFred

CyberFred

    Modérateur

  • Modérateur
  • Réputation
    122
  • 4 304 messages
  • Genre:
  • Localisation:France

Posté 22 avril 2018 - 17h46

comme je ne connais rien à FF je ne saurais te dire :) Mais je constate que le grand Rex n'est plus comme il l'était;


Visitez mon site sur :
Image IPB

#43 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 22 avril 2018 - 20h32

Sincèrement désolé que ce concert ait été un peu mi-figue mi raisin à ton goût.

 

Après, je pense qu'il ne faut pas critiquer le côté "machine commerciale" de la chose. On peut être une machine commerciale, ça n'empêche nullement de pouvoir offrir un résultat satisfaisant. A titre personnel, je trouve que Metallica est devenue un énorme machine commerciale. Ça ne m'a pas empêché d'être totalement emporté par leur concert.

 

Sur le principe je trouve ça génial que puisse enfin se tenir chez nous de vrais concerts qui convoquent des orchestres symphoniques pour interpréter des musiques de jeux vidéo. C'est une reconnaissance méritée.

 

Après, j'imagine qu'établir une set-list sur une saga aussi longue que Final Fantasy est compliqué. Tu l'as parfaitement dit, il est impossible de satisfaire tout le monde.

 

Pour le prix, c'est vrai que c'est pas donné. Toutefois, il faut se souvenir que ce genre de performance ne s'improvise pas. Il y a des jours, des semaines sans doute de répétitions. Or tout ce temps n'est pas gratuit. Il faut donc rémunérer tout l'orchestre non seulement pour la performance qu'il offrira le soir du concert, mais aussi pour toutes les répétitions. Et là on parle d'un orchestre symphonique qui compte plusieurs dizaines de personnes.

 
Bref, un orchestre symphonique ça coûte cher et le Grand Rex est une toute petite salle. Cela a forcément un impact sur le prix des billets. D'autant plus que ce spectacle n'est pas subventionné. Un concert de musique de jeux vidéo, ça ne rentre pas dans les cases contrairement à du Mozart ou du Verdi.
 
Les ouvreuses rémunérées uniquement au pourboire, c'est une pratique très courante qui date d'il y a trèèèès longtemps. Ça m'a toujours choqué mais bon, c'est dans les mœurs du show-biz... Après, je peux comprendre qu'il y avait certainement de très bonnes raisons à cela à une époque, mais ce n'est définitivement plus dans l'air du temps. D'ailleurs, j'ai l'impression que c'est peu à peu en train de disparaître (elle est interdite dans tous les théâtre public je crois) et qu'il ne reste que quelques irréductibles salles parisiennes pour s'entêter à faire perdurer cette pratique d'un autre âge.
 
Pour le son pas assez fort, il est vrai que les musiques orchestrales sont moins agressives pour les oreilles et mériteraient vraiment qu'on leur permette d'être jouées plus fort. Mais on a le malheur (relatif) de vivre en France où la législation est très stricte à ce sujet. Toutes les musiques sont traitées sur un pied d'égalité. De plus, il me semble que le niveau de décibels autorisé pendant les concerts a encore baissé cette année. C'est un vrai casse-tête pour les salles de concerts et les ingénieurs du son.
 
Je te rejoins totalement pour râler sur le prix des goodies. Certes, je n'étais pas au concert, mais je peux te garantir que c'est l'inflation généralisée dans TOUS les concerts et ça fait déjà un moment que je n'achète plus rien au merchandising.
 
Le spectacle uniquement en anglais et sans sous-titres ni traducteur c'est assez scandaleux dans ce genre de concerts qui sont en général hyper cadrés et préparés très en avance.
 
Quant à l'écran, c'est vraiment dommage parce qu'un concert de ce genre mériterait vraiment une mise en scène à la hauteur.
 
En revanche, si je puis me permettre, pour ce genre de tournée, il n'y généralement qu'une seule set-list. En cherchant un peu, on peut la trouver assez facilement.
 
Je l'ai trouvé sur ce site dédié au setlist : https://www.setlist....ny-3e1713b.html
 
Bien sûr, si le concert auquel tu te rends est la première date de la tournée, tu n'as aucun moyen de savoir ce qui sera joué. ^^


#44 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    209
  • 3 672 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 22 avril 2018 - 21h45

Merci pour ces compléments d'information Baltique :)

 

Le concert en lui-même ne pose pas de problème, je pense plutôt que c'est la salle qui n'est pas adaptée.

 

Je ne veux pas te contrarier, mais la playlist change en fonction des lieux et des dates. Le répertoire est assez varié et ils rajoutent même régulièrement de nouvelles reprises, donc il y a toujours le risque de ne pas assister à ses morceaux préférés. Je pense que l'audience est partagée entre les "vieux" joueurs et les "nouveaux" joueurs qui n'auront pas forcément joué aux mêmes titres. Il y a donc un équilibre à trouver pour contenter le plus de personnes.



#45 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 23 avril 2018 - 07h13

Mea culpa. En effet, les setlist changent régulièrement. J'avoue que je n'ai regardé que les 3 ou 4 dernières disponibles. Je n'étais pas descendu assez bas dans la page pour me rendre compte.

 

A ma décharge, je n'ai jamais joué à un seul Final Fantasy. Enfin si ! J'ai commencé le 7 à l'époque de sa sortie et j'ai vite arrêté. C'était sans doute un très bon jeu mais c'est pas pour moi. J'ai vraiment pas accroché.

 

Malgré tout, je me rends compte que je connais bien plus de thèmes musicaux que je ne l'imaginais. Preuve de l'aura et de la qualité de la bande son de ces jeux.

 

Le Grand Rex est une salle à laquelle je suis assez attaché. Ca fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion d'y retourner. J'ai pu y voir des concerts vraiment exceptionnels (Lisa Gerrard, Eels, Yann Tiersen, etc ) et à chaque fois j'ai trouvé le son excellent. En y réfléchissant, le seul concert au Grand Rex où j'ai trouvé le son un peu brouillon, c'était pour Archive qui était alors accompagné par un orchestre symphonique. Donc je te rejoins quand tu dis que cette salle n'est pas adapté aux grands orchestres symphoniques.

 

Il faut aussi avouer que c'est très compliqué de restituer correctement le son d'autant d'instruments. Il faut vraiment des salles dédiés. La salle Pleyel aurait été bien plus adaptée d'un point de vue acoustique, mais sa capacité d'accueil est encore moins importante que celle du Grand Rex.



#46 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 05 juin 2018 - 16h33

Il y a un gros mois de ça, j'étais à Paris pour assister au concert d'Arcade Fire. Mon emploi du temps à fait que je n'ai pas pu m'ateler à la rédaction d'un compte rendu comme j'aurais aimé le faire. Mais ce concert était tellement exceptionnel que je tenais à vous en dire quelques mots. Et comme le temps passe à une vitesse folle, je me lance aujourd'hui avant qu'il ne soit trop tard parce qu'Arcade Fire, sur scène, c'est vraiment une expérience unique !

 

Si vous ne les connaissez pas, sachez qu'Arcade Fire est apparu il y a une grosse quinzaine d'années et a connu une ascension fulgurante. Adoubés par David Bowie ou Peter Gabriel en personne, ils ont réussi à s'imposer très rapidement comme une tête d'affiche indispensable à tout festival qui se respecte. Le groupe d'origine canadienne faisait figure de véritable poids lourd avec lequel il allait falloir compter longtemps au point d'être considéré par l'essentiel de la critique comme LE plus grand groupe du monde.

 

Bref, jusqu'à l'an dernier, rien ne semblait pouvoir égratigner le règne d'Arcade Fire sur la scène musicale. Aussi, le camouflé fût particulièrement violent pour le groupe lorsque la critique réserva un accueil très très tiède à Everything Now, le 5ème album du groupe sorti en 2017.

 

Arcade fire était-il fini ? La réponse m'attendait à l'Accor Hotel Arena Bercy le 28 Avril dernier.

 

 

Dès l'entrée, l'ambiance est déjà surchauffée. Le public a répondu présent et se bouscule autour de la scène en forme de ring de boxe qui se dresse au milieu de la fosse. Lentement, l'heure du combat approche et la tension se fait de plus en plus palpable quand soudain les lumières s'éteignent. L'ovation est à la hauteur de l'attente.

 

Une poursuite située en haut de la scène braque alors son rayon sur l'angle de la fosse et les membres apparaissent dans la lumière. La voix d'un speaker retentit dans Bercy et présente le groupe à la manière d'un boxer au moment où ces derniers traversent lentement carrément le public pour aller rejoindre le centre de la salle. Quelle entrée !

 

Le concert démarre sur les chapeaux de roues. Dès les premières notes, on sent que, loin d'être finis, les champions ont en encore dans le ventre. Ils se donnent tout de suite à fond, se laissent totalement emportés par leur musique, jouent et chantent avec une rage fiévreuse comme si leur vie en dépendaient dispersant une quantité hallucinante de sueur au passage.

 

Les morceaux s'enchainent à une cadence folle comme autant d'uppercut balancés au public et Arcade Fire semble fermement décidé à ne laisser aucun répit à la salle. Win Butler et Régine Chassagne, les 2 piliers fondateurs du groupe n'hésitent pas à aller descendre dans la fosse pour aller au contact des spectateurs, pour chanter ou danser au milieu de leurs fans.

 

La mise en scène n'est pas en reste puisque le light-show est absolument étourdissant et met chaque chanson en valeur. Mention spéciale au moment où une prison de lumière vient se refermer sur la scène pour illustrer le titre "My Body Is A Cage". Frisson garantis !

 

Et il en sera ainsi jusqu'au bout du rappel et plus encore. En effet, Arcade Fire demande à Preservation Hall Jazz Band, le groupe qui assurait la première partie de remonter sur scène avec eux pour jouer les derniers morceaux. Lorsque que le concert se clôture sur Wake Up, titre le plus emblématique du groupe, tout ce beau monde descends dans le public pour continuer à jouer. Ils traversent lentement la fosse et se dirige vers la sortie pour aller conclure le concert dans la rue, sur les trottoirs en travaux de Bercy, au milieux des passants qui n'ont pas du comprendre grand chose à ce qui se passait.

 

Si certains se demandaient si leur titre de "meilleur groupe du monde" n'était pas usurpé, force est de reconnaître que, ce soir là, Arcade Fire a envoyé son public au tapis et a remis les pendules à l'heure avec le panache des grands champions !



#47 Jingo

Jingo

    Chadministrateur

  • Administrateur
  • Réputation
    72
  • 2 499 messages
  • Genre:>^-^<

Posté 07 juin 2018 - 13h19

Merci de ce retour, j'ai eu l'impression de vivre avec toi à travers ta narration ces grands moments.

Bon c'est décidé il faut que j'aille les voir :).


login_logo.png
? | Pour tout support lié à l'utilisation du forum, n'hésitez pas à formuler votre demande ici |

#48 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 07 juin 2018 - 17h07

N'hésite pas ! Ca vaut vraiment le coup !

 

Pour être franc, je ne comprenais pas l'engouement de la presse à leur sujet. Je n'appréciais pas vraiment leur premier album. J'ai été les découvrir sur scène uniquement parce qu'on m'avait offert la place. Ca remonte à 2007 mais je me souviens encore de la claque que j'ai prise !

 

Plus de 10 ans après, j'avoue que j'ai toujours du mal avec leurs albums. Je les ai tous, mais n'en aime vraiment aucun (à part Neon Bible qui est vraiment un petit miracle). Aucun de leur enregistrement studio n'arrive à restituer la puissance et l'énergie qu'ils peuvent avoir en concert. Ils sont animés d'un tel feu sur scène qu'il est impossible de ne pas se laisser emporter. On pourrait dire que c'est vraiment en concert qu'ils font brûler la flamme de leur cosmos jusqu'à leur paroxysme.



#49 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 29 juin 2018 - 09h53

En tant que gros fan, difficile pour moi de ne pas vous dire quelques mots sur la nouvelle tournée de Eels. Evidemment, ne comptez pas sur une quelconque objectivité de ma part quand je vous dis que Eels est sans contestation possible le plus grand groupe de tous les temps !

 

Cette année, j'ai été les voir (2 fois de suite) à Utrecht, en Hollande, dans la magnifique salle Ronda du TivoliVredenburg. Je ne vais pas entrer dans les détails maintenant mais c'est assurément la meilleure salle de concert que j'ai jamais vu jusqu'ici. Le groupe a opté pour une tournée électrique au son très rock'n roll. Quel bonheur d'entendre des classiques réinventés (surprenante version de My Beloved Monster rythmée par des castagnettes), des reprises inattendues (très émouvante version de When You Were Mine de Prince) et bien sûr quelques nouveaux morceaux particulièrement efficaces sur scène.

 

J'ai particulièrement apprécié le fait que les morceaux joués couvrent la quasi totalité de la carrière de Eels. Ca donnait aux concerts un côté "best of" franchement plaisant.

 

Bref, si vous n'avez pas encore eu la chance de les voir, ils passent le 9 juillet prochain dans la mythique salle de l'Olympia. Une occasion à ne pas rater, croyez-moi sur parole ! D'ailleurs j'ai déjà ma place et, j'ai fait le calcul, ce sera la 20ème fois que je les vois en tout. ^^



#50 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 02 juillet 2018 - 10h45

Quelques mots sur le concert d' A Perfect Circle à l'Olympia du 26 juin dernier.

 

Assez peu connu par chez nous, A Perfect Circle est pourtant un groupe important de la scène métal qui figure souvent en tête d'affiche des festivals outre atlantique.

 

De prime abord, il y a quelque chose d'assez agaçant chez ce groupe à commencer par la politique tarifaire de ce concert à l'Olympia. Les billets n'étaient déjà pas donnés (mais ça peut se comprendre quand un groupe de cette envergure se produit dans une si petite salle), mais l'organisation proposait des billets "premium" qui, un peu sur le principe des billets zen de Japan Expo, permettent de rentrer avant les autres ou garantissent les meilleures place en gradin ainsi qu'un accès au merchandising, le tout pour un très important surcoût.

 

Certes, le groupe n'est pas forcément responsable de ce genre de politique, mais bon, c'est pas très rock'n roll tout ça. Et je ne parle pas du merchandising proposé à des prix prohibitifs (35 euros pour t-shirt, 20 euros pour un porte clés, etc...). Tant pis, ce sera sans moi !

 

Pour couronner le tout, les vigils insistent lourdement sur le fait qu'il est strictement interdit de filmer ou de photographier durant le concert sinon c'est la porte ! Ambiance tolérance zéro ! Et lorsque les lumières se coupent, un message en anglais vient nous rappeler cette volonté du groupe. Bref, tout ça m'avait mis dans de plutôt mauvaises dispositions.

 

Mais le pouvoir de la musique est tel que dès les premières notes retentissent, la magie opère instantanément et toutes ces petites contrariétés s'évanouissent. Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur le métal, le son d'A Perfect Circle n'invite nullement au pogo.

 

Certes, ils ont quelques titres assez brutaux dans leurs arsenal (incroyable version de "Counting bodies like sheep to the rhythm of the war drums"), mais pour l'essentiel, A Perfect Circle offre une musique délicate, empreinte par moment d'une fragilité presque à fleur de peau à l'image de Eat The Elephant, le morceau qui ouvrait le concert.



#51 Baltique

Baltique

    Fan Kor & âme

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • Réputation
    35
  • 406 messages
  • Genre:

Posté 02 juillet 2018 - 14h27

Quelques mots sur le concert d' A Perfect Circle à l'Olympia du 26 juin dernier.

 

Assez peu connu par chez nous, A Perfect Circle est pourtant un groupe important de la scène métal qui figure souvent en tête d'affiche des festivals outre atlantique.

 

De prime abord, il y a quelque chose d'assez agaçant chez ce groupe à commencer par la politique tarifaire de ce concert à l'Olympia. Les billets n'étaient déjà pas donnés (mais ça peut se comprendre quand un groupe de cette envergure se produit dans une si petite salle), mais l'organisation proposait en outre des billets "premium" qui, un peu sur le principe des billets zen de Japan Expo, permettent de rentrer avant les autres ou garantissent les meilleures places en gradin ainsi qu'un accès au merchandising, le tout pour un surcoût très important. Certes, le groupe n'est pas forcément responsable de ce genre de politique, et rien n'oblige à acheter un billet premium mais bon, je trouve le principe en lui-même franchement déplaisant (pour rester poli).

 

A cela s'ajoute un merchandising affichant des prix prohibitifs (35 euros pour t-shirt, 20 euros pour un porte clés, etc...). Tant pis, ce sera sans moi !

 

Et pour couronner le tout, les vigils insistent lourdement sur le fait qu'il est strictement interdit de filmer ou de photographier durant le concert sinon c'est la porte ! Ambiance tolérance zéro ! Et lorsque les lumières s'éteignent, un message en anglais vient nous rappeler cette volonté du groupe.

 

Bref, tout ça n'est pas très rock'n roll et m'avait plutôt mis dans de mauvaises dispositions et j'étais parti pour passer une mauvaise soirée, d'autant plus que lorsque la scène se dévoile enfin, la première impression qu'elle donne est pour le moins déconcertante car les partis pris de mise en scène du concert sont assez particuliers.

 

Quatre piliers aux sommets biseautés découpent la scène en 3. Relégué dans la pénombre, au fond de la scène, au milieu des 2 piliers centraux, Maynard James Keenan, le chanteur, apparait enfin. A peine éclairé par l'arrière, on ne devine de lui qu'une vague ombre chinoise, une improbable de cette silhouette fantomatique et il en sera ainsi pendant toute la durée du concert  jusqu'à ce qu'il quitte la scène.

 

A ses côté, le clavier à droite et le batteur à gauche sont perchés sur des estrades pendant que sur le devant de la scène le guitariste (Billy Howerdel, fondateur du groupe) et le bassiste se démènent comme des beaux diables pour assurer le contact avec le public.

 

C'est assez déconcertant et, pendant les premières secondes, on a franchement l'impression que le chanteur et le groupe se la racontent un peu quand même. Mais passé la surprise, ce parti pris se révèle finalement assez bienvenu et confère une atmosphère vraiment unique au concert. Le tout est soutenu par un light show à la fois simple et riche qui transforme chaque morceau en véritable tableau. L'effet est d'autant plus frappant qu'aucun écran de téléphone ne vient parasiter la chose. J'en viens à remercier le groupe d'avoir imposé sa volonté et le public de l'avoir respecté.

 

Rapidement, la magie opère et que toutes ces petites contrariétés du début s'évanouissent au son de la musique d'A Perfect Circle, une musique délicate, empreinte par moment d'une fragilité presque à fleur de peau à l'image de Eat The Elephant, le morceau qui ouvrait le concert.

 

Loin de nous inciter à sauter partout, le groupe nous invite plutôt à partager son regard désenchanté sur le monde. 

 

On est loin du cliché du concert de métal où les fosses deviennent de vrais champs de batailles. Porté par la voix limpide de Meynard James Keenan, A Perfect Circle tient plus du moment de recueillement ponctué d'explosion de violence contenue qui n'en sont que plus marquantes. (Je pense en particulier à cette incroyable version de "Counting bodies like sheep to the rhythm of the war drums").

 

Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur le métal ! A Perfect Circle sur scène ne ressemble à rien d'autre et, pour les fans les plus acquis à la cause du groupe, se veut plus proche de l'expérience mystique que du concert proprement dit.

 

J'ai vraiment adoré, à tel point que j'ai bien failli craquer pour un t-shirt à 35 euros à la fin du concert. C'est dire !

 

Bonne nouvelle ! Ils repassent le 6 décembre prochain au Zénith de Paris.

 

Je vous invite vraiment à vous pencher sur ce groupe vraiment pas comme les autres. Les albums sont assez différents les uns des autres. Le premier, Mer de Noms, est assez électrique et brutal avec quelques moments plus paisibles. Leur carrière avançant, les morceaux violent se feront moins nombreux, et le groupe exprimera avec plus d'assurance sa sensibilité exacerbée.

 

Pour preuve, ce morceau dont je vous parlais plus tôt. Bonne écoute.

 






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

  • Loading Countdowns