Aller au contenu


Photo

Anime - Episode 17 - Un double rendez-vous


  • Veuillez vous connecter pour répondre
48 réponses à ce sujet

#41 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 22 août 2013 - 15h35

Épisode 17:

 

Été de la tentation. Un double rendez-vous imprévu

 

 

 

Entre le théorème de Pythagore et la piscine, il est clair qu’il n’y a pas à hésiter surtout par cette chaleur de juillet, mais quand c’est Ayukawa qui propose la séance de travail… ça change tout. Hikaru doit trouver une distraction de taille pour maintenir la balance avec Ayukawa et encore. Elle doit, de ce fait, profiter de la chaleur de l’été où « la libido est au plus haut » comme dirait Komatsu.

 

Un excellent épisode qui oppose plus que jamais les pôles Matière/Esprit, Terre/Ciel, Eros/Logos, beauté/vérité, féminin/masculin, yin/yang…

 

Que signifient ces pôles ?

 

Le féminin (pôle négatif) ou (le yin, la Terre, Eros) est la matière, le visible, le palpable. Elle est douce, fluide, passive, réceptive, humble et extrêmement délicate. Mais si elle n’est pas illuminée par l’Esprit, elle reste matière superficielle vide d’essence. Sa sensibilité reste au stade de l’émotivité superficielle. Elle peut être excitation et émotivité mais elle ne connait pas la véritable sensibilité et l’émotion profonde. Au lieu de se concentrer, elle se dissipe et tend vers l’excitation purement physique et la sensualité.

 

Le masculin (pôle positif) ou (le yang, le Ciel, Logos) est l’esprit, immatériel et invisible. Il est vérité, lumière et inspiration. Il est raison, intelligence, idée. Il est aussi action et détermination, mais s’il n’est pas adouci par le féminin, il reste rigide, insensible et tend vers la domination et l’orgueil.

 

La Nature divine et harmonieuse fait que les pôles sont étroitement associés. Les romantiques, très attachés à la nature, vous diront que toute matière est infusée d’une âme. Il est indispensable d’unir ces deux pôles pour avoir une véritable sensibilité profonde et illuminé par l’esprit. Le poète romantique anglais, John Keats vous dira dans son « Ode sur une urne grecque » : « Beauté, c'est Vérité, Vérité, c'est Beauté», voilà tout Ce que vous savez sur terre, tout ce qu'il vous faut savoir. Ainsi la Beauté ne peut être dissociée de la Vérité, autrement on tombe dans la décadence. Le Taoïsme vous dira aussi qu’il ne peut y avoir de Yin sans Yang ni de Yang sans Yin car chacun est contenu dans l’autre.

 

Attention, il ne s’agit pas d’une simple addition mais d’une véritable fusion où chacun infuse l’autre de ses attributs. Une simple addition (Yin +Yang) laisse l’esprit dissocié et ne peux conduire vers une vraie sensibilité. Une véritable union est celle où chacun pénètre l’autre : Le masculin inspire et illumine le féminin et approfondit ses émotions. Et le féminin adoucit le masculin et le rend capable d’une profonde sensibilité. Le célèbre psychanalyste, Carl Gustav Jung confirme que le véritable amour nait de la parfaite union entre Eros (émotion, spontaneité) et Logos (idéal, rationalité et justice). C’est donc la parfaite union du féminin et du masculin qui fait naitre l’amour véritable, la véritable sensibilité, les sentiments profonds qui conduisent au bonheur.

 

Aussi, l’être mature est celui qui a parfaitement équilibré ses deux énergies (masculin et féminin). En équilibrant ses pôles il a maîtrisé son égo et s’est débarrassé de tout penchant immodéré vers les plaisirs des sens. L’homme mature est celui qui est à la fois fort et sensible. Il est raisonnable sans être rigide, capable s’une profonde sensibilité sans être émotif et dissipé. Il est fort sans être dominateur, digne sans être orgueilleux, délicat sans être mou, humble sans être soumis.

 

Mais le monde postmoderne qui ignore la Nature a causé le divorce du « féminin » et du « masculin ». L’homme postmoderne reste immature et connait une dissociation de sa sensibilité où il peut se montrer à la fois rigide, dominateur et orgueilleux tout en étant lubrique et sensuel. 

 

Que nous enseigne ce merveilleux épisode sur le croisement de la Matière et de l’Esprit ? Nous avons clairement l’opposition de deux mondes :

 

 

La piscine où le monde de la Chair:

 

La piscine est manifestement le monde de la Beauté, mais quand la Beauté n’est pas infusée de Vérité elle reste matière sans âme. Il serait plus approprié de dire dans ce cas « le monde de la Chair » au lieu de « monde de la Beauté », car Beauté est étroitement liée à Vérité, mais une Beauté sans Vérité reste Matière sans Esprit et conduit vers l’Ennui.

 

Donc dans le monde de la piscine où la chair n’est pas infusée d’esprit, nous nous retrouvons avec de fausses valeurs superficielles qui ne peuvent conduire au bonheur. En effet, dans ce monde de la chair, le bonheur est confondu avec plaisir charnel, la beauté avec vulgarité, la féminité se mesure par les courbes et les rondeurs, la contemplation devient consommation, la sensibilité devient sensualité, et l’Amour et le dévouement se perdent dans la lubricité. Le plus bel exemple est donné par Hatta qui veut se montrer courageux et dévoué envers sa « bienaimée » mais qui n’est en fait qu’une opportunité pour profiter de ses « avantages ». Et si Kyosuke s’est rendu à la piscine suite à une pulsion hormonale, il est clair qu’il a vite compris le danger que présentent les lieux pour ses petites sœurs. Etant lui-même un homme « d’un point de vue purement physique », il anticipe tous les agissements de ses deux acolytes.   

 

En même temps, Kyosuke est vite attiré par le visage de sa muse qui le conduit vers un monde bien plus spirituel (la bibliothèque), le pôle opposé de l’univers de la chair.

 

 

La bibliothèque ou Le monde de l’Esprit.

 

Dans le monde de l’esprit représenté par Madoka. Nous somme dans l’univers de l’esprit à l’état pur où Madoka attire Kyosuke par sa simple voix, son esprit, son âme. Sa simple présence lui est suffisante pour le motiver à travailler. Il est tout heureux de travailler en plein été simplement pour être en présence de Madoka. Mais dans le monde de la Bibliothèque, il n’y a pas de place pour l’amusement ou le laisser aller. On est sérieux.

 

Qu’en est-il donc de l’état d’esprit de nos héros dans cet épisode? Il est clair que nous somme à un stade de la série où la maturité est encore à faire pour chacun de nos trois amis :

 

Kyosuke est plus « féminin » que « masculin » car sa « masculinité » est un peu endormie dans cet épisode. Il est mou, passif, est très facilement impressionnable. De plus, il a encore l’émotivité dissipée puisqu’il a beaucoup de mal à maitriser ses hormones. Il a clairement besoin de se laisser pénétrer par la lumière de sa bienaimée pour concentrer ses émotions et être capable d’une véritable sensibilité profonde et contenue.

 

e446.png

Uploaded with ImageShack.us

 

 

 

De plus les fortes chaleurs, exprimées par le chant de la cigale, n'aident pas notre pauvre Kyosuke et ne font que le ramollir d'avantage. Comment peut-il se concentrer sur ses devoirs quand la chaleur ne fait que dissiper son émotivité?

 

 

anha.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

 

Madoka est plus « masculin » que « féminin » car elle réprime sa féminité. Elle est lumière et esprit puisqu’elle est la muse de Kyosuke, celle qui l’inspire et le motive. Mais elle est encore rigide voire orgueilleuse. Elle est aussi très pointue sur l’ordre et l’éthique. Pour Madoka, il est impératif de faire ses devoirs d’été car il n’est pas convenable de perdre son temps dans l’amusement.

 

 

i92n.png

 

 

 

 

Hikaru possède à la fois le « masculin » et le « féminin » mais sa sensibilité est dissociée car ses deux pôles ne sont pas unis, ce qui se traduit pas un double visage: Hikaru peut se montrer extrêmement douce, sensible voire soumise quand il s’agit de plaire à Darling comme elle peut être  rigide, dominatrice et orgueilleuse quand il s’agit d’abuser de Yusaku. De ce fait, Hikaru ne peut avoir une attitude naturelle tout comme sa lumière est artificielle.

 

Que va-t-il se passer dans cet épisode?

 

Hikaru ne possède pas l’Esprit qui illumine Kyosuke car sa « lumière » ou plutôt sa sensualité (qu’elle met bien en avant dans cet épisode), reste artificielle et n’atteint que l'émotivité dissipée de Kyosuke pour un bref instant avant de s’évaporer. La reaction de Kyosuke à Hikaru reste au stade de l'émotivité supérficielle et n'atteind pas son coeur.

 

Madoka qui met en avant son Esprit et son Intellect (Positif) pénètre la féminité de Kyosuke (Négatif) et l’infuse de sa lumière. Fusion du Positif et du Négatif donne Maturité (je rappelle qu'il s'agit d'une fusion et non d'une simple addition). De cette rencontre, nait une véritable sensibilité. Kyosuke, par la lumière spirituelle de sa Muse, concentre et approfondie ses émotions et se sent ainsi capable de ressentir de vraie sentiments profonds.

 

De même, Kyosuke par sa douceur (féminité) adouci la masculinité de Madoka et révèle sa sensibilité qu’elle réprimait jusque-là. Madoka se laisse pénétrer par l’énergie féminine de Kyosuke et laisse exprimer sa féminité. Elle exprime ainsi une véritable sensibilité qui se voit déjà dans une attitude douce et délicate. De même que sa tenue vestimentaire traduit la féminité révélée par Kyosuke. Fusion du Négatif et du Positif donne Maturité et génère ainsi l'amour profond.

 

De plus, tout comme Kyosuke au début de l'épisode, Madoka aussi se laisse distraire par le chant de la cigale qui reflète les fortes chaleurs. Et contrairement à Kyosuke, l'effet de la chaleur lui est bénéfique puisqu'il la rend plus douce, plus réceptive. Ainsi, Madoka a tout intérêt à se laisser imprégner par le chant de la cigale.

 

 

yc3a.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

Conclusion :

 

Kyosuke et Hikaru n’étant pas liés par les liens de la destinée, ne peuvent se compléter et harmoniser leurs énergies. Je dirais même que les énergies qu’ils dégagent sont de la même nature et ne peuvent se compléter (c’est peut-être pour cela qu’ils sont nés le même jour, le 15 Novembre). Mêmes énergies, mêmes pôles, il ne peut y avoir d'attraction spirituelle, ni de complémentarité. Leur relation reste tourné vers les besoins de l'égo. Le seul domaine où ils peuvent se retrouver est l'amitié ou la fraternité mais uniquement quand ils auront chacun de son côté atteint la maturité.

 

Kyosuke et Madoka qui sont liés par un lien divin (chapeau de paille rouge) sont des amants destinés à s’aimer. Leurs énergies sont faites pour s’harmoniser. Leurs âmes s’attirent naturellement et leurs cœurs sont sensibles l’un à l’autre. C’est peut-être pour cela qu’ils sont nés à 6 mois d’écarts (deux saisons d’écart), à des mois qui sont à des pôles opposés (25 Mai et 15 Novembre, Printemps/Automne). Ils sont faits l’un pour l’autre. Ils ne peuvent vivre l’un sans l’autre. Ils ont besoin l’un de l’autre pour être heureux.

 

Hikaru qui possède les deux énergies mais dissociées, devra compter sur elle-même pour les harmoniser. Elle devra passer par les expériences de la vie pour connaitre la maturité qui devra attendre Shin KOR pour être visible. Hikaru sera ainsi une femme indépendante qui n’a besoin de personne pour être heureuse.

 

Kyosuke et Madoka sont émotionnellement liés et ont un terrible besoin l’un de l’autre. Ils ne sont rien l'un sans l’autre. Ceci se voit clairement dans Shin KOR où, sans Kyosuke, Madoka devient fragile et vulnérable. De même que Kyosuke, sans la douceur de sa bienaimée, revient fracturé de la guerre de Bosnie. Shin KOR II raconte comment il retrouve tout son équilibre psychique dans les bras de sa bienaimée.  

 

L’épisode 17 marque ainsi un véritable tournant dans la série où Kyosuke et Madoka s’envoient chacun de son énergie à l’autre. Madoka inspire Kyosuke de sa lumière et approfondie ses émotions (yang). Kyosuke adoucit Madoka et révèle sa sensibilité (yin). Cette même sensibilité chez Madoka (yin) bouleverse Kyosuke et fait naitre chez lui la détermination qui le précipité vers elle (yang)...C'est ainsi que leurs énergies se rencontrent, s'échangent et s’entrecroisent et font naitre de merveilleux sentiments.

 

 

f5h8.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

 

Scène Finale: Quand la Vérité se pare de Beauté :

 

A la fin de l’épisode Kyosuke, qui a fait preuve d’une véritable maturité, se montre capable d’une profonde sensibilité envers sa bienaimée. Madoka laisse paraitre sa féminité et exprime une véritable sensibilité visible dans la merveilleuse scène où elle apparait tel un ange en yukata. Même dans l’obscurité, Kyosuke n’a jamais été aussi ébloui par la lumière de son ange, une lumière qui reflète à la fois sa grandeur et sa douceur.

 

 

ksx2.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

 

La splendeur de Madoka se révèle à travers l’image même du yukata qui la voile et la dévoile à la fois. Il voile sa nudité mais dévoile sa sensibilité. Le voile rappelle que la Beauté n’est pas une délectation des formes physiques mais une véritable contemplation de la sensibilité. Madoka n’a jamais été aussi sensible comme elle n’a jamais été aussi magnifique.   

 

La scène finale rétablit le sens des valeurs où la Beauté s’infuse de Vérité. La sensibilité se concentre, la Beauté se sublime et l'amour retrouve tout son sens et toute sa profondeur. L’union de la Vérité et de la Beauté fait naitre l’Emotion profonde qui trouve sa source dans la matérialisation de l’esprit. C’est justement quand la Vérité se manifeste et se matérialise que le cœur ressent les vraies émotions. D’où le sens du festival d’été qui marque les moments d’éternité où l'âme se manifeste et devient visible, brillante et éclatante à l'image de ce magnifique feu d'artifice dont l'éclat coincide, comme la bien souligné Punch, avec la joie de Kyosuke. La Vérité s'enveloppe de Beauté et l’émotion est aussi vive que ces étincelles des feux qui représentent les vraies émotions que partagent Kyosuke et Madoka.

 

 

5ftu.png

Uploaded with ImageShack.us


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#42 tcv

tcv

    KORiste

  • Modérateur
  • Réputation
    154
  • 5 315 messages
  • Genre:
  • Localisation:Région parisienne

Posté 04 septembre 2013 - 22h11

 

En effet, la lumière et la grandeur de Madoka sont représentés par cet arbre majestueux auquel s'accroche une petite mouche comme pour y puiser son énergie.
Cet arbre peut être l'arbre de vie synonyme d'abondance, d'immortalité, de régénération. A l'image de cette mouche, Kyosuke cherche désespérément à puiser son énergie de cet arbre qui lui procure la stabilité, l'enracinement, la grandeur mais aussi l'essence de la vie, la force, l'abondance, la sagesse, la longévité voire l'immortalité. Ainsi, les séances de travail à la bibliothèque avec Madoka seront celles qui connecteront Kyosuke à l'arbre qui lui donne l'énergie dont il a besoin.



6ikc.png

Uploaded with ImageShack.us

 
Ce n'est pas une petite mouche, mais plutôt une cigale japonaise (higurashi) qui marque aussi le retour de l'été dans la région de Tokyo (cf plusieurs films, dramas et animes japonais).
Sky is the only limit

#43 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 04 septembre 2013 - 22h20

Merci de me l'avoir dit. J'ai eu du mal à reconnaitre cet insecte. Il revient 3 fois dans la série (épisode 12, 17 et 22).


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#44 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    88
  • 4 301 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 04 septembre 2013 - 22h24

On entend son chant aussi ; d'ailleurs, la cigale marque aussi tout simplement la chaleur qu'il fait puisque le mâle chante quand il fait très chaud en fait. C'est donc une manière déguisée et poétique pour les japonais d'exprimer qu'il fait chaud.


I'm looking for the red straw hat...

#45 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    88
  • 4 301 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 04 septembre 2013 - 22h27

D'ailleurs, les °C-ute à la Cigale c'était très chaud justement (Ouarrrrrrrffffff... ouarf... ouarf...)


I'm looking for the red straw hat...

#46 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 05 septembre 2013 - 12h14

On entend son chant aussi ; d'ailleurs, la cigale marque aussi tout simplement la chaleur qu'il fait puisque le mâle chante quand il fait très chaud en fait. C'est donc une manière déguisée et poétique pour les japonais d'exprimer qu'il fait chaud.

 

 

C'est vrai :P Je n'avais pas fait attention à son chant qu'on entend dès l'ouverture de l'épisode.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#47 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    210
  • 3 706 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 05 septembre 2013 - 17h10

Ange Capricieux, pour en terminer avec les "mouches" (je n'avais même pas remarqué que tu t'étais trompée :P), je viens de me rappeler que je t'avais déjà parlé des cigales dans mon mail du 25/05/13 sur Anohi Kaeritai. Je me cite : "Les cigales : symbole de l'été au Japon. Plus il fait chaud et plus elles chantent fort."

 

C'est pas grave, j'ai aussi des hallucinations et des trous de mémoire parfois :lol:



#48 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 05 septembre 2013 - 17h54

@Punch: Désolée :P ça m'est sorti de la tête.

 

En fait, je suis en ce moment plongée dans des réflexions sur les épisodes 11 et 12. Ils sont très liés et incroyablement riches en symboles ::choc:: :o

 

J'espère faire une analyse poussée qui rendra justice à ces deux merveilleux épisodes. Chaque jour je découvre quelque chose de nouveau qui me confirme à quel point KOR est une œuvre extraordinaire  :o  :o  :o 

 

En fait, c'est en réponse à ta demande (dans ton commentaire de l'épisode 12) que je me suis décidée à les étudier en profondeur et à en examiner le symbolisme. ::smile2::

 

J'espère les finir bientôt ::sueur::


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#49 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 06 septembre 2013 - 00h05

Tcv, Olivier, Punch, vous avez absolument raison à propos de la cigale. Elle exprime tout simplement les fortes chaleurs.

 

 

 

Symbolique de la cigale

 

 

dtqm.png

Uploaded with ImageShack.us

 

En revoyant les scènes où la cigale chante tout le temps, j'en conclut qu'elle est plus à prendre comme un élément qui exprime les fortes chaleurs. Elle exprime surtout l'insouciance, le laisse aller, l'indolence et la difficulté de se concentrer.

 

En fait, en revoyant les épisodes où la cigale apparait, je comprends qu'elle a des effet opposés sur les personnages:

 

La chaleur, représentée par la cigale, peut être amie ou ennemi.

 

Kyosuke qui est déjà très mou, elle ne fait que le dissiper d'avantage et l'empêche de se concentrer. Ce que l'on voit dans l'épisode 17 quand il n'arrive pas à se concentrer sur ses devoirs.

 

 

2g66.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Madoka par contre réagit plus positivement. Elle, qui est plutôt rigide, la chaleur l'adoucit et la rend plus sensible. Ce que l'on voit dans l'épisode 12 quand elle joue au saxophone dans la salle de classe.

 

 

cy3z.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

La même idée est exprimée dans le premier film qui est divisé en 3 chapitres:

 

Premier chapitre, annoncée par le chant de la cigale:

 

Kyosuke, qui est encore très mou. Il est encore ramolli par la chaleur qui le rend pratiquement léthargique. Le chant de la cigale ne fait que le ramollir d'avantage. Il n'a aucune volonté, aucune réaction. Le baiser avec Hikaru le fera réagir et il va petit à petit se ressaisir.

 

Madoka, quant à elle, est très dynamique et même un peu rigide. A la fin du chapitre, toutefois, elle se laisse adoucir et on la voit même pleurer pour la première fois.

 

j5wr.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Deuxième chapitre, annoncé par Jingoro qui se réveille de son sommeil:

 

On voit Kyosuke qui commence à se réveiller dans la scène avec Komatsu et Hatta. Il se concentre plus dans ses études et ne se laisse plus distraire.

 

Contrairement à Kyosuke qui doit éviter la cigale, Madoka a tout intérêt à se laisser imprégner par le chant de la cigale qui la rend de plus en plus douce et de plus en plus réceptive.

 

 

d9nk.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Soir du Festival: On arrive à un équilibre entre Kyosuke et Madoka.

 

La cigale chante de plus belle juste avant le fameux appel téléphonique où Madoka exprime ses sentiments.

 

Kyosuke a du caractère. Il s'est raffermi. Son émotivité est plus concentrée. Il est plus profond.

 

Ainsi, à l'issue de ce deuxième chapitre, Kyosuke est force et puissance et Madoka est douceur et sensibilité.

 

C'est donc au soir du festival que Kyosuke et Madoka équilibrent leur énergies et retrouvent ainsi leur vraie nature. Leur âme se révèle, ce qui est exprimé par les explosions des feux d'artifice.

 

rg58.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Chapitre 3 annoncé par les deux colombes (Kyosuke et Madoka) au milieu des gratte-ciels:

 

Je rejoins l'idée de Punch que Kyosuke et Madoka sont comme oppressés par la vie moderne représentée par les grattes-ciel et les transports publics.

 

Maintenant qu'ils ont révélé leur âme, Kyosuke et Madoka sont aussi délicats que ces deux colombes au milieu des grattes-ciel. Ils doivent se protéger. C'est pour cela qu'ils sont obligés de se raffermir pour faire face aux agressions d'un monde trop matérialiste représenté par les moyens de transport et les bruits de la ville. Kyosuke et Madoka devront se blinder. Chose qui est exprimée par les casques qu'ils portent quand ils se déplacent en scooter.  

 

 

wory.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Conclusion:

 

Donc pour conclure sur la symbolique de la cigale, je dirais que pour qu'il y ait équilibre, Kyosuke doit éviter la cigale pour mieux se concentrer et Madoka doit au contraire se laisser imprégner par le chant de la cigale pour s'adoucir.

 

Je revient donc à l'idée de l'équilibre des énergies Yin/Yang exprimée dans l'épisode 17.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

  • Loading Countdowns