Aller au contenu


Photo

Apparence et Essence dans Shin KOR


  • Veuillez vous connecter pour répondre
49 réponses à ce sujet

#1 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 01 mars 2013 - 14h46

Apparence et Essence dans Shin KOR: Partie I: Symbolisme des marches

 

Suite à la brillante analyse de Jacki sur le symbolisme de Shin KOR, je souhaite ajouter quelques mots sur le symbolisme des marches dans cet œuvre.

 

Dans Shin KOR, comme Jacki l’a précédemment souligné, il y a un travail énorme sur Hikaru, mais si on fait attention à certains détails, on voit que c’est bien plus une illusion qu’autre chose.

 

Dans Shin KOR, Hikaru n’est plus le garçon manqué immature qu’on a connu mais une très belle femme mature aux cheveux longs. On pourrait penser qu’après son rejet dans le premier film, Hikaru a voulu reconsidérer son apparence encore une fois, pour ressembler à Madoka et rivaliser avec elle (comme dans l’épisode 13 où elle se relooke). Dans Shin KOR, elle est non seulement plus belle mais aussi plus stylée et plus sophistiquée. Dans le roman Shin KOR, il est dit clairement qu’elle attendait avec impatience le jour où elle rencontrerait Kyosuke pour exposer ainsi sa beauté et sa classe :

 

Elle se doutait qu’en revenant sur la ville de son enfance, elle serait obligée de voir Kyosuke et Madoka, mais pas par hasard. Elle voulait leur donner rendez-vous et elle était légèrement contrariée par cette rencontre soudaine, elle qui s’était promis que lorsqu’elle le reverrait, elle ferait une superbe apparition en femme adulte.

Et dire «Je suis super heureuse de te revoir, Kasuga sempai » n’était vraiment pas la réplique d’une femme fatale. (Shin KOR I, p90)

 

Donc si on comprend bien, Hikaru était décidée à en mettre plein la vue à Kyosuke et c’est ce qu’elle fait quand elle le rencontre dans Shin KOR. A son arrivée à Tokyo, elle pense à sa rencontre tant attendue en espérant bien sûre « faire sensation ». Mais ce qui est intéressant, ce sont les circonstances de sa rencontre qui pourrait faire penser à « une nouvelle chance » pour elle.

 

Kyosuke, projeté dans un future hostile, réalise qu’il n’a peut être plus sa place dans ce monde et comprend surtout qu’il n’a plus d’avenir avec Madoka. Dans ce future, il pense qu’il est mort et la perte de Madoka était encore plus difficile à accepter : « En supposant que j’étais décédé, Ayukawa avait aujourd’hui 22 ans et elle avait surement un petit ami. J’espérais que ce n’était pas le cas car cette vérité était encore plus difficile à admettre que celle de mon propre décès. » (Shin KOR I, p 81)

 

Madoka lui est une nouvelle fois inaccessible. Kyosuke se languit d’elle. Il passe par le grand escalier et repense à leur première rencontre (c’est dans le roman). Il est désemparé. Il n’a pas le courage de retrouver l’Ayukawa du future car il ne sait pas comment affronter la réalité amère de ce future.

 

C’est alors qu’il flâne en ville qu’il découvre une passerelle. Il monte la passerelle en comptant les marches. Arrivé à la 27ème marche, il voit une superbe jeune femme aux cheveux longs en haut des marches…quelle coïncidence avec sa rencontre à la 90ème marche du grand escalier quelques années auparavant ! Sa rencontre avec Hikaru fait étrangement écho à la rencontre de Kyosuke avec Madoka sur le grand escalier. On pourrait comprendre que Kyosuke, dans son désarroi, a une illusion de sa première rencontre avec Madoka. Rappelez-vous dans l’épisode 21 quand il rencontre Kumiko Oda, les coïncidences de cette rencontre (chapeau de paille, querelle sur un compte) et l’incroyable ressemblance de cette dernière avec Madoka, le font penser à Madoka. De même dans Shin KOR, Hikaru est très ressemblante à Madoka et se laisse pousser les cheveux comme elle :
 

En effet, dans l'anime comme dans le manga, on a souvent vu Hikaru vouloir paraître comme Madoka. Dans le manga Vol 16, on apprend qu’elle adopte un look de garçon manqué uniquement pour faire comme Madoka-san et aussi pour plaire au jeune garçon mystérieux qui s’intéresse à Madoka-san. De même, dans le Volume 03 du manga, Hikaru se relooke uniquement pour paraître comme Madoka-san. On comprend par là que Hikaru veut copier son modèle sur Madoka. Ceci se confirme dans le Volume 13, chapitre 06 (The Photogenic Girl) quand on découvre chez Hikaru le talent de reproduire Madoka. Kyosuke n'en revient pas de trouver chez Hikaru un authentique portrait de Madoka que Hikaru a confectionné seulement de tête.

 

017pgo.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

On comprend par là que, depuis toute petite, Hikaru a le don naturel de produire l'apparence de Madoka. On peut donc supposer qu'après les évènements douloureux du premier film, Hikaru s'est sentie le besoin de reconsidérer son look pour mieux ressembler à Madoka. En revenant de New York, Hikaru est plus belle, plus mature, plus classe, plus sexy et surtout plus ressemblante à Madoka-san. Hikaru 20 ans est une incroyable copie de Madoka. Elle a les cheveux longs, le corps plus développé et sait se conduire comme une véritable femme du monde.

 

Pour revenir à sa rencontre en haut des marches de la passerelle avec Kyosuke, peut-on supposer que cette circonstance suggère une relation entre Kyosuke et Hikaru ? Je dirais que c’est plus ironique qu’autre chose. Justement toute la nuance se trouve dans le symbolisme de l’endroit :

 

Je dirais que s’il y a relation entre Kyosuke et Hikaru, elle serait aussi vide et éphémère qu’un passage sur une passerelle et c’est ce qui se passe dans Shin KOR.

 

passerelle3.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Il est claire que l’auteur veut créer une illusion en faisant revivre à Kyosuke sa rencontre mais avec une fausse Ayukawa en haut des marches de la passerelle. Mais qu’est ce qu’une passerelle métallique, moderne, inesthétique, construite en pleine autoroute comparée au grand escalier mythique, authentique, construit sur une colline naturelle et qui plus est, dans Shin KOR, plus splendide que jamais. En effet, comme pour refléter l'état de la relation de Kyosuke et Madoka dans Shin KOR, le grand escalier est tout en fleurs, entouré d'arbres et d'hortensias de part et d'autre symbolisant ainsi l'épanouissement de l'amour de nos deux tourtereaux:

 

grandescalier.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

La passerelle ne mène nulle part. On y monte et on redescend tout de suite. La passerelle n’est certainement pas un lieu où l’on vit. Ce n’est qu’un passage dans lequel on ne peut s’arrêter pour plus de 5 minutes.           

 

passerelle.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Le grand escalier mène sur un lieu où l’on vit, où l’on demeure et où on s’installe. Il mène à un parc, un jardin, des maisons. Il mène à la balançoire où Kyosuke et Madoka passent des heures ensemble.

 

balanoire.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Aussi, le grand escalier est en forme de spirale qui s'élève vers le ciel. C'est un lieu céleste, divin et atemporel. Il a un caractère éternel.

 

Par ce symbolisme, l’auteur veut montrer que la relation entre Kyosuke et Madoka revêt non seulement un caractère romantique, mais elle est aussi appelée à durer et à s’épanouir. Une relation entre Kyosuke et Hikaru ne peut être qu’une relation de passage qui ne permet pas d’épanouissement.

 

Le message que l’on retient de cette idée est que Hikaru a beau copier Madoka, elle ne pourra jamais rivaliser avec elle dans le cœur de Kyosuke, chose que confirme justement l’histoire de Shin KOR. Après avoir passé toute une soirée avec une Hikaru mature, sexy et sophistiquée, Kyosuke n’a finalement que Madoka dans son cœur. Madoka restera toujours sa Madoka mythique et authentique. Hikaru, même plus belle, plus sexy, plus classe, ne sera jamais Madoka Ayukawa.

 

Donc, tout comme la passerelle n’a rien de l’authenticité et de l’essence du grand escalier, Hikaru reste une « copie » qui ne peut avoir le cœur et l’âme de Madoka. 

 

Ceci ce confirme par le fait qu’Hikaru n’est autre qu’une actrice qui est de passage à Tokyo uniquement pour jouer un rôle (le rôle de Madoka). Mais son audition n’a réussit ni sur la scène ni dans la chambre d’hôtel.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#2 jacki

jacki

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    0
  • 104 messages
  • Genre:

Posté 01 mars 2013 - 15h26

Je comprends ton point de vue sur la passerelle, je n'ai pas lu le roman et certaine chose que tu decris n'est pas dans le film.

Mais s'il est vrai comme tu dis que leur rencontre sur la passerelle a une importance, la 2eme a aussi une grande importance pour moi (je me base sur le film). Cette rencontre se passe sur le lieu de la naissance de
leur amour, et a un moment ou Kyosuke est désemparé car il ne peut pas retourné vers Madoka qui pour lui a cet instant devient inaccessible. La seule consolation qu'il a ne sachant pas ou aller car il a déménagé, Madoka etant inaccessible,il est déboussolé,est de se consoler en revenant sur le seul lieu qui puisse
l'apaiser. Et c'est a se moment qu'Hikaru fait son apparition. On sait aussi qu'a se moement Hikaru a des doutes sur la relation de Kyosuke et Madoka car elle pense que celui-ci fuit sa compagne.

Je traduirai ca par un message d'Hikaru envers Kyosuke, tu n'as pas eu l'amour que tu esperai de ta belle Madoka, tu fuis sa compagnie mais je suis toujours la pour toi, je suis venu pour toi sur ce lieu qui t'es si cher viens avec moi.

Ils partent ensemble et quelques minutes apres Madoka apparait sur ce lieu mais il est trop tard.

 

Dans le restaurant Kyosuke decouvre comme tu dis une Hikaru charmante rayonnante et tres sexy.
A cet instant Hikaru fait oublier a Kyosuke ce qui le tracasse (inaccessibilité de Madoka). Ils se retrouvent seuls dans la chambre,
Hikaru y voir une 2eme chance pour elle car elle a toujours en tete que Kyosuke fuis Madoka, elle se glissse dans son lit et espere que celui-ci viendra a elle dans sa fuite. Mais ce n'est pas le cas bien que Kyosuke soit desemparé son coeur et son esprit appelent Madoka, a cet instant Hikaru n'insiste pas et comprend qu'elle ne pourra pas remplacer Madoka.



#3 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 01 mars 2013 - 16h10

En fait, concernant la deuxième rencontre sur les marches:

 

Kyosuke, n'ayant pas pu voir Madoka, était anéanti. Ne pouvant retourner chez elle, il va chercher son âme dans le grand escalier qui lui est si cher. Dans le roman, il se met sur la balançoire et repense aux moments passés avec elle.

 

C'est à cet instant qu'arrive Hikaru qui le cherchait. Leur rencontre n'est pas fortuite. Elle le cherchait pour savoir ce qui ne va pas avec Madoka. Elle a deviné l'endroit où il était car elle savait que cet escalier lui est cher. Elle monte le grand escalier au moment où Kyosuke redescend (le symbolisme est important. Rappelle-toi qu'avec Madoka c'est souvent le sens inverse. C'est lui qui monte et c'est elle qui se trouve en haut).

 

Donc, par son arrivé sur les marches, Hikaru fait comme une intrusion dans l'intimité du couple Kyosuke/Madoka. C'est comme si qu'elle voulait encore une fois prendre la place de Madoka.

 

Un autre élément important. Hikaru venait de sortir de son audition sur la chanson "Love is Power" avant de retrouver Kyosuke. C'est comme si qu'elle allait jouer un rôle dans la réalité (le rôle de Madoka). La connotation du théâtre est très importante. Elle suppose le théâtralisme, le manque d'authenticité.  

 

Kyosuke cherchait l'âme de Madoka dans cet escalier. Hikaru est arrivée pour apporter une forme de réconfort à un Kyosuke perdu et nostalgique.

 

Un autre point à souligner. Kyosuke était presque inconscient quand il s'est trouvé dans la chambre d'hôtel. On ne peut pas dire qu'il a choisi d'aller dans la chambre. En tout cas, le roman est clair sur le fait que son cœur et son esprit lui disait de quitter cette chambre même s'il était physiquement attiré. Le lendemain, en se réveillant, il était paniqué. Il dit que l'idée d'avoir franchi le pas avec Hikaru l'a fait passer en un instant "du paradis à l'enfer". En se réveillant, il se croyait au paradis avec son ange. Mais en réalisant que la personne à côté de lui n'était pas son ange mais Hikaru, il s'est senti passer du paradis à l'enfer en un instant. Ne voulant commettre l'irréparable avec Hikaru, il quitte précipitamment la chambre.

 

A ce moment, Hikaru venait juste de recevoir un appel téléphonique lui annonçant qu'elle a raté son audition. (le symbolisme est très important. On peut comprendre qu'elle est l'actrice qui veut jouer le rôle de Madoka mais elle n'a pas réussi.)

 

En quittant les lieux Kyosuke montre qu'il refuse catégoriquement de trahir sa bienaimée même s'il n'est pas sûr d'avoir un avenir avec elle. Rappelons qu'à cet instant, il ne savait toujours pas s'il était vivant ou mort.

 

Ce qui est beau dans Shin KOR c'est que Kyosuke s'est trouvé face à une Hikaru plus belle que jamais et malgré cela, son coeur est resté fidèle à sa bienaimée. C'est pour cela que je pense que Kyosuke aime Madoka pour son âme (l'essence). Il n'y a pas de substitut pour elle dans son coeur et même une Hikaru ressemblante à Madoka ne la remplace pas.

 

C'est dommage que tu n'aies pas lu le roman. Il y a de très beaux moments qui ne sont pas repris dans le film comme celui où Madoka (19 ans) redonne vie au Kyosuke inanimé à l’hôpital en le couvrant de baisers. C'est l'instant où Kyosuke disparaît de la fenêtre des Ayukawas. Grâce à l'intervention de la jeune Madoka, Kyosuke ne meurt pas et se rematérialise sur le grand escalier. Il y a aussi plusieurs pages de réminiscences dédiées à Madoka. Alors qu'il est perdu dans le future, Kyosuke repense sans cesse aux moments passés avec Madoka: leur première rencontre, leur premier baiser, l'anecdote des hortensias bleus... C'est là où tu vois que Kyosuke n'a que son ange capricieux dans son cœur.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#4 jacki

jacki

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    0
  • 104 messages
  • Genre:

Posté 01 mars 2013 - 18h13

Dommage que le film ne reprend pas ces partis qui semblent assez important dans la compréhension des évènements.

Donc on a un Kyosuke totalement perdu car il ne peut pas rejoindre Madoka et se raccroche au seul moyen qui le permette d'exister qui est l'escalier, ce qui lui rappele beaucoup de souvenirs. Il est donc dans un monde ou il semble ne pas avoir sa place ni aupres de Madoka pour les raisons que l'on connait, ni chez lui car il a deménagé, Il est donc prisonnier dans un monde ou le seul endroit ou il existe est l'escalier (nostalgie), donc je pense  qu'Hikaru vient le chercher dans ce monde ou il semble prisonnier et nostalgique pour l'emener dans le sien. Dans le film on voit que Kyosuke est emerveillé ou tout du moins surpris de voir le monde dans lequel Hikaru evolu. Donc on voit qu'elle lui fait connaitre son monde a elle dans lequel il a sa place, mais malgré sa Kyosuke reste accroché  a son monde (Madoka).

 

Merci pour ces précisions que je ne connaissait pas n'ayant pas lu le livre



#5 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 01 mars 2013 - 18h47

Tu n'as pas à me remercier. C'est toujours un plaisir pour moi de discuter de cette œuvre si brillante. C'est même moi qui te remercie car tu viens de m'ouvrir les yeux sur un élément important.

 

Je pense que tu as raison, quand Hikaru va retrouver Kyosuke sur le grand escalier, ce n'est pas pour pénétrer dans son univers (son monde avec Madoka) mais pour le sortir et l'emmener dans le sien où elle lui offre une place. D'ailleurs quand il rencontre Hikaru, il descend les marches alors qu'avec Madoka, il les monte.

 

Heureusement que Madoka le réalise à la fin et emmène Kyosuke chez elle et lui offre une place dans son foyer (son monde).


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#6 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 02 mars 2013 - 23h54

Apparence & Essence dans Shin KOR : Partie II : Romantisme et Modernité

 

 

Suite aux conclusions de jacki dans la réflexion précédente intitulée Apparence & Essence dans Shin KOR : Partie I: Symbolisme des marches, on peut dire que dans Shin KOR, deux univers se heurtent:

 

Un univers romantique et pastoral de Kyosuke et Madoka représenté dans le grand escalier mythique: C'est un monde authentique, innocent et pastoral, représenté dans les arbres, les fleurs, les hortensias bleus de Madoka, la résidence Ayukawa, la voiture rétro de Madoka, les vieux quartiers pittoresques que Kyosuke et Madoka fréquentent, le port, la mer, les jardins, la balançoire, le parc, les enfants que Kyosuke (22 ans) photographie à la fin du film... C'est un monde lyrique et harmonieux comme les airs mélodieux que Madoka compose. C'est un monde bercé par les chants de la nature tels le chant des vagues et des mouettes qui accompagnent l'union de nos deux amoureux à la fin du roman. C'est un monde bercé par les notes de Kyosuke N°1, la chanson sans paroles qui devient le nouveau sceau de l'amour de Kyosuke et Madoka. Tel le grand escalier, l'univers de Kyosuke et Madoka est un lieu privé que seuls nos deux amoureux fréquentent. C'est un monde qui n'admet pas d'intrus. C'est aussi un monde atemporel qui ne connait pas l'usure du temps. C'est un monde divin et immuable. C'est un monde éternel.

 

 

Un univers moderne et artificiel de Hikaru représenté dans la passerelle: C'est le monde du tape à l’œil et du clinquant. C’est un monde brillant mais superficiel et factice. C'est le monde du spectacle et du showbiz. C'est le monde de la scène. C'est un monde qui manque de profondeur et qui n'a pas de caractère stable. C'est un monde aux mesures saccadées comme la chanson sur laquelle Hikaru danse. C'est un monde rythmé par les sons de la vie moderne, par les moteurs et les klaxons qui perturbent l'harmonie de l'univers de Kyosuke et Madoka. Ce n'est pas un monde où l'on pourrait s'installer et demeurer. C'est un monde impersonnel et mécanique. Le monde de la foule et des lieux publics. Le monde de la passerelle, des autoroutes, des hôtels et des transports publics. C'est un monde éphémère, un monde de passage.

 

A partir de ces conclusions, on peut dire que Shin KOR est une œuvre qui traite le combat entre le romantisme et la modernité représentés respectivement dans l’univers authentique de Madoka (essence) et l’univers artificiel de Hikaru (apparence). Shin KOR montre plus que jamais le triomphe des forces romantiques et  divines sur les forces de la modernité.

 

Dans une précédente réflexion, Jacki a considéré Shin KOR comme une revanche de Hikaru sur Madoka. Je dirais que Shin KOR est une tentative échouée de revanche non de Hikaru mais du monde qu’elle représente et qui la défend. Ce sont les forces du monde du spectacle et du showbiz qui tenteront de créer une brèche dans l’harmonie du couple de Kyosuke et Madoka pour donner une nouvelle chance à Hikaru d’avoir Darling.   

 

L’histoire s’ouvre sur le rêve de Kyosuke qui devient enfin réalité, une réalité qui baigne, toutefois, dans le romantisme. Le tableau est à la fois lyrique et romantique montrant nos deux amoureux se promener dans les vieux quartiers pittoresques de la ville, savourant enfin leur amour et leur relation naissante dans une parfaite harmonie :

 

pittoresque.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Tout comme le rêve de Kyosuke est interrompu par un coup de téléphone le mettant en garde contre les voitures (les forces de la modernité), l’harmonie du couple est perturbée par un accident de voiture causé par une Volvo, la voiture, emblème de la modernité, représentant du monde de l'apparence, de la vitesse, de la machine, du mécanique et de la foule, agent acharné de l’univers moderne qui défend Hikaru, et l’élément majeur contre lequel Kyosuke a été mis en garde.

 


volvopj.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

Sur une erreur d’incantation d’Ojiichan, Kyosuke se trouve projeté dans un future encore plus moderne dans lequel il ne retrouve plus ses repères : Sa famille a déménagé, l’Abacab (son second foyer) est vendu, et Madoka est une nouvelle fois inaccessible. En effet, dans ce future, Kyosuke n’ose plus approcher sa bienaimée de peur d’affronter la réalité amère de ce future hostile et de confirmer ainsi sa propre mort : « En supposant que j’étais décédé, Ayukawa avait aujourd’hui 22 ans et elle avait surement un petit ami. J’espérais que ce n’était pas le cas car cette vérité était encore plus difficile à admettre que celle de mon propre décès. » (Shin KOR I, p 81)

 

Ne sachant où aller, Kyosuke flâne en ville en espérant de toutes ses forces rencontrer celui ou celle qui pourrait le réconforter dans son malheur. Et c’est là que les forces du monde moderne vont intervenir pour donner la chance à Hikaru de récupérer Darling. En effet, sur le lieu même de l'accident, l’élément déclencheur de ce trouble causé par la voiture, l’agent défenseur de Hikaru et l’élément contre lequel Kyosuke a bien été mis en garde, une passerelle est construite afin de recréer pour Kyosuke l’illusion de sa première rencontre sur les marches du grand escalier mais cette fois-ci avec une fausse Ayukawa, tout comme les marches de la passerelle sont une illusion des marches du grand escalier.

 

Sur la passerelle, une autre force de la modernité, le bruit sourd d’un camion, va intervenir pour empêcher Kyosuke d’écouter la question de Hikaru et créer ainsi le quiproquo qui va faire renaitre chez Hikaru l’espoir de reconquérir Darling.  

 

 

Mais les forces d’un monde d’apparence ne peuvent agir que sur l'apparence et ne pourront toucher le cœur de  Kyosuke. Bien au contraire, celui-ci est plus que jamais accroché à Madoka. Sur un magnifique élan d’amour, Kyosuke se laisse guider par son cœur déchaîné et trouvera le courage de retrouver Madoka chez elle, à la résidence Ayukawa, l’autre lieu de refuge de leur univers romantique, le premier étant bien sûr le grand escalier.

 

Sur un fond de Kyosuke N° 1, le spectateur est une nouvelle fois plongé dans l’univers lyrique et pastoral de Madoka, un univers suave et romantique parsemé d’hortensias bleus.   

 

 

hortensias.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

montagenp.jpg

Uploaded with ImageShack.us
 

Le sort s’acharne sur Kyosuke quand un autre agent de la modernité et du monde du showbiz, Hayakawa Mitsuru, va pénétrer dans le lieu sacré de Madoka et perturber ainsi son l’harmonie. Le tableau sera en premier lieu troublé par la voiture même de l’intrus, une BMW qui fait fausse note dans l’harmonie du décor romantique.

 

 

hayakawa.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Pire encore, la présence même de cet agent perturbateur va empêcher Kyosuke d’approcher sa bienaimée et l’oblige de rester à l’écart. Hayakawa Mitsuru ne se contentera pas d’entraver la rencontre de nos deux amoureux. Il ira même jusqu’à toucher à l’essence même de leur amour, la chanson Kyosuke N°1 qu’il voudra profaner en y mettant de vulgaires paroles, des paroles sans fond. Madoka ne peut tolérer un tel massacre. Elle vire son visiteur puis s’effondre sur son piano. Kyosuke n’en peut plus. Il crie de toutes ses forces le nom de sa bienaimée. Il voudra la retrouver, mais au moment où il s'élance vers elle, son corps se désintègre. Kyosuke ne peut pas prendre sa bienaimée dans ses bras car, les forces du monde de l'apparence ayant le contrôle du corps, empêchent tout contact physique entre Kyosuke et Madoka. 

 

De son côté, Hikaru, sur scène, continue à clamer son amour de façade sur les rythmes saccadés de sa chanson aux paroles vides, en espérant que celles-ci puissent présager les évènements de la soirée. La chanson d'Hikaru devient une forme d'incantation adressée aux maîtres de son univers d'apparence. Ainsi Hikaru prie les maîtres de son monde au moment même où Hayakawa Mitsuru empêche Madoka d'atteindre son Kyosuke par sa musique.  

 

Quant à Kyosuke, ne pouvant voir Madoka, il se raccroche au seul endroit qui lui permet de retrouver son âme, le grand escalier mythique. Il s’assoit sur la balançoire, témoin de leurs nombreuses rencontres, et se laisse bercer par le souvenir de sa bienaimée. Il se remémore les moments de bonheur passés avec elle. Kyosuke se réfugie une nouvelle fois dans l’univers de son ange mais cette fois-ci dans le passé et la nostalgie.

 

souvenirk.jpg

Uploaded with ImageShack.us
 

Et là Hikaru pourra faire sa véritable entrée en scène, maintenant que tous ses agents défenseurs lui ont préparé le terrain. Elle commencera par profaner le lieu même qui a vu naître l’amour de Kyosuke et Madoka, le grand escalier, en y faisant intrusion pour en sortir un Kyosuke triste et abattu, ne demandant qu’à sortir de sa tristesse. Les forces de la modernité qui montent en créneau, Madoka ratera de justesse Kyosuke.   

 

Du haut de la colline, du haut de l'univers céleste de Madoka, Kyosuke se voit dégringoler les marches du grand escalier pour se retrouver dans le sous terrain du métro, dans le monde mécanique, le monde de la vitesse et de la foule, le monde des apparences humaines, le monde de la passerelle, des autoroutes et des hôtels, le monde de passage. 

 

 

undergroundh.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Dans le restaurant de l’hôtel, Hikaru donnera son véritable spectacle. Elle sort le grand jeu en usant d'abord de la séduction puis finira par tabler sur le pathétique, son arme fatale à laquelle Kyosuke ne sait résister. Hikaru sera, en effet, aussi touchante « qu’une actrice de cinéma dans un grand film romantique.» (133)

 

Mais faces aux forces du monde du show et du spectacle, les forces divines n’ont pas encore dit leur dernier mot. Elles vont se manifester doucement mais sûrement par une succession de coups de tonnerre (par la colère de Dieu) au moment même où Hikaru servira le vin, son filtre d’amour qui conduira Kyosuke vers la chambre d’hôtel.

 

tonnerre.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

Chez elle, Madoka ne se doute de ce qui se passe en ville, mais elle peut dormir tranquille car les forces divines veillent jalousement sur son amour et sur son couple. En effet, les forces du destin multiplient et renforcent les liens et les rubans rouges qui la lient à Kyosuke. Ceux-ci se reflètent même sur les motifs de son pyjama.

 

ruban.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

Ainsi, les forces de l’univers de l’apparence n’auront raison que du corps de Kyosuke. Les forces divines et romantiques préserveront son cœur et son âme qui resteront exclusivement tournés vers Madoka. Le coup de grâce sera donné au moment où Hikaru fera son ultime tentative de se glisser dans le lit de Kyosuke: Par une force divine, Kyosuke prononcera le nom de sa bienaimé faisant éclater la plus forte explosion de tonnerre annonçant le triomphe des forces du destin sur les forces modernes.

 

C'est ainsi qu'Hikaru comprendra une bonne fois pour toutes (en reprenant les mots de jacki) «que dans l'amour qui lie Madoka et Kyosuke, il n'y a pas de faille pour qu'elle puisse s'y glisser.» Elle finit par sortir du lit et de leur vie.

 

A partir de cet instant, les choses rentreront dans l’ordre. Madoka commencera par ramener Kyosuke dans son monde à elle et lui donnera refuge dans sa demeure. Par son amour infini, et par les notes de sa chanson, elle ramènera également son Kyosuke qui, après les épreuves de la guerre, trouvera refuge dans les bras de sa bienaimée ainsi que dans la résidence Ayukawa, le cœur même de leur univers romantique et pastoral. Le retour du Kyosuke du future permettra au jeune Kyosuke de retourner dans son monde et retrouver sa Madoka.

 

L’histoire se termine par la concrétisation du rêve de Kyosuke qui a fait le prélude de cette histoire, mais cette fois-ci aucune force de la modernité, ni aucune voiture, ne viendra perturber l’harmonie de ce couple lié par des liens divins et indestructibles.

 

romantique.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

De par son caractère rétro, la mini Austin de Madoka fait bien sûr exception à la règle et ne peut que se fondre dans  le décor pittoresque.

 

Par une nuit suave, kyosuke et Madoka se laisseront bercer par cette merveilleuse ambiance romantique, et se laisseront emporter par le mouvement des vagues, le chant des mouettes et les battements de leurs cœurs.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#7 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    209
  • 3 674 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 03 mars 2013 - 20h29

Une fois de plus, un très beau travail de réflexion  :o

 

Que puis-je rajouter, sinon bravo et merci.

 

J'espère que tes efforts permettront à ceux qui n'aiment pas trop Shin Kor de le découvrir sous un jour différent et de l'apprécier à sa juste valeur au-delà d'un "supplément destiné aux fans".



#8 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 03 mars 2013 - 20h48

Merci Punch.

 

J'ai posté cette réflexion avant-hier. Le nombre de vus s'est élevé à 123 aujourd'hui et pourtant tu es le deuxième à me donner un écho. ça fait tellement plaisir de recevoir des encouragements d'autant plus que j'ai veillé jusqu'à 4 heures du matin pour la finir...Encore merci.

 

Je dois reconnaitre que c'est jacki qui m'a fait ouvrir les yeux sur certains aspects. Sans lui, je n'aurais pas pu développer la deuxième réflexion sur le romantisme et la modernité.

 

En tout cas, tu as raison. Shin KOR est une œuvre grandiose. Elle est parsemée de symboles et je trouve qu'elle véhicule plus que jamais l'idée du contraste entre apparence (Hikaru) et essence (Madoka) d'où la dissociation de Kyosuke entre corps et esprit.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#9 Punch

Punch

    inKoruptible

  • Modérateur
  • Réputation
    209
  • 3 674 messages
  • Genre:
  • Localisation:Banlieue parisienne

Posté 03 mars 2013 - 21h25

Ne te fie pas trop au nombre de vues, je te l'ai déjà expliqué chaque passage compte (même les tiens).

 

En plus tu as Google qui passe son temps à naviguer sur le forum alors forcément cela fausse le compte réel.

 

Je n'ai pas l'habitude de parler pour ne rien dire, alors quand je trouve quelque chose de bien je ne dis rien car je ne trouve rien à redire :P Donc si je ne répond pas, cela ne veut pas dire que je n'ai pas aimé.

 

Évite de trop prendre les choses à coeur. Tu as tout ton temps pour poster tes réflexions et les améliorer. Ce n'est pas nécessaire de te fatiguer pour nous en dormant moins. Kor ne s'est pas fait en un jour et les fans sont patients :)

 

Je ne suis pas docteur, mais il paraît que le manque de sommeil est mauvais pour le teint. Sans parler des poches sous les yeux et le vieillissement accéléré. Ce qui est d'autant plus dommage chez une femme ;)



#10 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 03 mars 2013 - 21h35

C'est noté ;)

 

Je vais apprendre à être plus patiente.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#11 Olivier

Olivier

    Fan pour la vie

  • Modérateur
  • Réputation
    87
  • 4 260 messages
  • Genre:
  • Localisation:Paris

Posté 03 mars 2013 - 22h53

Remarque aussi que tu es épinglé sur le forum, ce n'est pas pour rien... même si on ne dit rien ;)


I'm looking for the red straw hat...

#12 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 03 mars 2013 - 23h04

Merci! ça rassure :P


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#13 jacki

jacki

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    0
  • 104 messages
  • Genre:

Posté 04 mars 2013 - 11h35

Shin KOR est une tres belle oeuvre, je ne parlerai que de la version animé puisque je n'ai pas lu le roman.

Ton analyse est pas mal et tres poussé, mais je n'irai pas a  qualifier Hikaru d'agent perturbateur. J'apprécie Hikaru et la nouvelle version a aussi beaucoup de charme. Je disais que le film est une sorte de revanche ou de 2eme chance pour Hikaru, elle se retrouve en quelque sorte a la place de Madoka (situation) rappelons nous que dans la serie Madoka passe des moments volés avec Kyosuke qui est sensé etre le petit ami d'Hikaru, mais dans le film c'est l'inverse c'est Hikaru qui passe un moment volé avec Kyosuke qui est en couple avec Madoka on a la une situation inversée.

Hikaru a tenté sa chance dans la chambre et la ou je trouve qu'elle a grandi c'est qu'elle n'a pas insisté et a compris la réalité de sa situation.A la fin du film elle discute avec son amie et dit qu'il y a une personne qu'elle n'oubira jamais. On voit qu'elle a fini par admettre qu'elle ne pourra pas obtenir l'amour de Kyosuke.

Je trouve que dans toute la serie ainsi que le film nous avons 2 formes d'amour  aux quels Kyosuke doit faire face, l'un est visuel et l'autre est ressenti comme je l'ai deja dit.

Madoka et Hikaru personnifient ces 2 types d'amour. Hikaru par son coté extravagante exteriorise son amour et couvre Kyosuke de darling etc... mais on ne percoit pas la profondeur de son amour qui est plus en surface a tel point que parfois Kyosuke la trouve un peu collante, alors que Madoka plus reservée interiorise son amour et essaie de rester maitre de ses emotions, mais bien quelle ne laisse rien paraitre physiquement, on ressent ses sentiments d'ou l'intensité des moments qu'elle passe avec l'être aimé.

Donc on a Kyosuke qui doit faire face a un amour affiché mais dont on ne connait pas la profondeur, dont la lumiere de cette amour est visible et véhiculé par Hikaru de part sa présence, mais une fois loin des yeux cette lumiere n'est plus visible et ne l'atteint plus. De l'autre coté il a l'amour de Madoka qui ne laisse rien paraitre physiquement mais dont la lumiere de son amour est en lui, bien que parfois il se pose des questions sur la nature de cette lumiere qui est en lui (amour ou amitié) et meme si Madoka est loin  des yeux cette lumiere est toujours en lui.
 

En conclusion lequel de ces 2 amours nous interpellent le plus celui que l'on voit (apparence) ou celui qu'on ressent au plus profond de soi (essence) ?



#14 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 04 mars 2013 - 17h25

Je comprends ton point de vue. Dans mon analyse je ne dis pas qu'Hikaru est un agent perturbateur. C'est le monde qu'elle représente (le monde de l'apparence) qui perturbe l'harmonie du couple Kyosuke/Madoka. Il faut dire que dans Shin KOR, leur relation est perturbée d'abord par un accident de voiture (force de la modernité), puis par la présence de Hayakawa Mitsuru représentant du monde de spectacle puis par Hikaru elle-même qui aurait pu causer une infidélité dans le couple en se glissant dans le lit de Kyosuke. Ce n'est quand même pas négligeable. Il faut dire qu'elle est responsable de cet acte. Rappelons que Kyosuke était inconscient quand il s'est trouvé dans la chambre d’hôtel. Dans le roman, à son réveil, il quitte précipitamment la chambre pour ne pas commettre l'irréparable avec Hikaru. Il refuse catégoriquement de trahir Madoka même s'il n'est pas sûr d'avoir un avenir avec elle. A ce moment là, il ne sait toujours pas s'il est vivant ou mort.

 

Je voudrais préciser aussi que dans le roman, Hikaru ne se retire pas du lit quand Kyosuke appelle Ayukawa mais reste quand même et s’endort auprès de lui. A son réveil, Kyosuke se croyait au paradis avec son ange mais dès qu'il a reconnu Hikaru à côté de lui, il s'est senti passer "du paradis à l'enfer en un instant."

 

Dire que la situation est inversée dans Shin KOR, je ne suis pas de cet avis. Une situation inversée suppose que Kyosuke s'ennuie avec Madoka (sa petite amie officielle) et désire être avec Hikaru. Or c'est loin d'être le cas dans Shin KOR. Dans Shin KOR, Kyosuke ne demande qu'à être avec Madoka mais il n'arrive pas à l'atteindre. Hikaru ne fait que le réconforter dans sa solitude. Dans Shin KOR, Madoka est inaccessible pour Kyosuke. Kyosuke n'arrive pas à l'atteindre physiquement. En revanche, son âme ne le quitte pas un instant. A défaut d'être avec elle physiquement, il se réfugie dans son souvenir.

 

Pour ce qui est de la différence entre l'amour verbalisé de Hikaru et l'amour ressenti de Madoka, je suis tout à fait d'accord avec toi.

 

Comme je l'ai dit précédemment, Hikaru offre la forme de l'amour (l'emballage cadeau) mais il n'y a pas le ressenti. Madoka offre l'essence de l'amour mais il n'a pas de forme. Le meilleur exemple se voit dans l'épisode de la Saint Valentin quand Hikaru offre un énorme cœur en chocolat avec l'inscription "I love my Darling" dans un magnifique emballage. On voit ensuite que ce n'est pas elle qui a préparé le chocolat mais Yusaku. Madoka par contre offre l'essence du chocolat (le chocolat chaud) sans forme ni emballage mais venant du fond de son cœur. Le chocolat de Madoka est d'ailleurs le seul que Kyosuke savoure.

 

Et puis le fait que Hikaru utilise souvent des expressions en anglais (Darling, I love you...) suppose un caractère importé, artificiel à son affection (manque d'authenticité), ça fait un peur cinéma Hollywoodien. Ces éléments ne sont pas à négliger. Dans l'épisode 30, quand Hikaru crie à Kyosuke "I love you" en anglais, ça fait très cinéma romantique. D'ailleurs Kyosuke est complètement indifférent à ces propos à ce moment là.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#15 jacki

jacki

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    0
  • 104 messages
  • Genre:

Posté 04 mars 2013 - 19h35

Bon bin va falloir que je me procure le roman, je ne pensais pas qu'il avait autant de difference



#16 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 04 mars 2013 - 20h04

Le film est avant tout une adaptation de Shin KOR I, mais étant le dernier produit KOR, je pense qu'il tente de reprendre des scènes marquantes de Shin KOR II et Shin KOR III.

 

Dans Shin KOR I, Kyosuke ne rencontre pas Madoka (22 ans). Il l'aperçoit de loin seulement mais ne peut pas l'approcher. Elle est totalement inaccessible. Les seules personnes qu'il puisse rencontrer sont Hikaru et Kyosuke 22 ans qu'il voit à l'aéroport (comme dans le film).

 

Madoka ne rencontre pas Hikaru dans Shin KOR I. C'est dans Shin KOR II qu'elles se retrouvent à NY. La discussion qu'elles ont dans la piscine est un peu reprise de Shin KOR II. La scène de retrouvailles du trio à la piscine est un peu reprise de Shin KOR III où le trio se retrouve pour un moment de bonheur à l'aéroport de New York. C'est là où Madoka prend Hikaru dans ses bras.

 

Quant à la scène où Madoka ramène Kyosuke 22 ans par la chanson Kyosuke N° 1, on retrouve un peu l'idée au début de Shin KOR II quand on voit Kyosuke faire l’effort de sortir de son état de choc pour retrouver Madoka à Seattle et la réconforter dans sa détresse.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#17 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 05 mars 2013 - 18h00


 

Apparence & Essence dans Shin KOR :


Partie III : Chapeau de Paille Rouge contre Voiture Rouge


 

 

Chers fans de KOR, de réflexion en réflexion, je crois avoir cerné un symbolisme majeur dans Shin KOR qui pourrait expliquer beaucoup de points obscurs. Je voudrais attirer votre attention sur la scène des marches de la passerelle dans Shin KOR qui, comme je l’ai souligné précédemment, fait étrangement écho à la scène du chapeau de paille dans le premier épisode de KOR. Je crois bien que nous avons droit dans Shin KOR à un phénomène similaire à quelques petits détails près.

 

 

Episode 01: Le chapeau de paille rouge

 

Dans le premier épisode de KOR, Kyosuke monte les marches du grand escalier mythique quand tout à coup, il aperçoit un chapeau de paille rouge flotter dans les airs. Il rattrape le chapeau de paille et rencontre une merveilleuse jeune fille en haut des marches. Il tombe immédiatement amoureux.


Ce qui se passe dans cette scène c’est que le chapeau de paille rouge, qui représente le ruban rouge de la destiné, a permis l’union des cœurs de Kyosuke et Madoka. Le chapeau de paille représente donc l’amour des âmes. Cette union est régie par des forces divines qu’aucune autre force ne peut détruire. Le lieu de cette rencontre est le grand escalier mythique qui représente le monde céleste qui régie l’union spirituelle de Kyosuke et Madoka.


Donc dès l’instant où Kyosuke rattrape le chapeau de paille rouge, son cœur est scellé pour l’éternité. Et l’élue de son cœur est la jeune fille rencontrée en haut des marches. Kyosuke perd donc le contrôle de son cœur qui sera tourné exclusivement vers l’âme de Madoka. Il restera à Kyosuke de révéler cette âme chez une Madoka sombre et renfermée. C’est vers la fin de la série que Kyosuke réussira à révéler l’âme de Madoka et retrouvera enfin la jeune fille au chapeau de paille rouge dont il est tombé amoureux le premier jour.  


Donc le chapeau de paille rouge représente l’amour des âmes, un amour pure et eternel régi par les forces du destin. Il est le fruit d’un monde céleste et atemporel représenté par le grand escalier mythique.     


 

 

Shin KOR : La voiture rouge


Dans Shin KOR, une scène similaire se produit sur l’autoroute. Kyosuke traverse la rue quand il est heurté par une voiture rouge. Il perd immédiatement connaissance. Kyosuke tombe dans un coma profond et se trouve projeté dans le futur. En flânant en ville, il remarque une passerelle à l’endroit même où il a eu son accident. Il monte les marches en les comptant. Arrivé à la 27ème marche, il remarque une jeune femme en haut des marches de la passerelle. Une fois sur la passerelle avec Hikaru, Kyosuke se sent une attirance physique incontrôlée. Son corps se met à réagir de façon mécanique aux courbes de Hikaru (c’est plus explicite dans le roman).

  

Le phénomène produit dans Shin KOR semble similaire mais certains petits détails font que les choses ne sont pas tout à fait les mêmes.

 

1. Il ne sera pas déclenché par un chapeau de paille rouge mais par une voiture rouge.


 


chocc.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 


 

2. Quand Kyosuke rattrape le chapeau de paille rouge, il tombe amoureux et c'est son cœur qui est touché. Dans Shin KOR, suite à l’accident de voiture, c'est le corps de Kyosuke qui est heurté.  


 

coeurvscorps.jpg

Uploaded with ImageShack.us


 

3. Le phénomène ne se produit pas sur le grand escalier mythique construit sur la colline naturelle mais sur la passerelle construite sur l’autoroute. En d'autres termes, il ne sera pas régi par le monde céleste du grand escalier mais par le monde éphémère de la passerelle. Son effet ne sera donc pas permanent mais aussi rapide qu'un passage sur une passerelle.


 

marches.jpg

Uploaded with ImageShack.us


 

4. La jeune fille rencontrée n’est pas Madoka mais Hikaru qui se trouvait en haut des marches de la passerelle.

 

5. Alors qu’il tombe amoureux de Madoka sur les marches du grand escalier, Kyosuke se sent seulement une attirance purement physique (voire mécanique) en haut de la passerelle (encore une fois, ceci est plus explicite dans le roman).


 

Que s’est-il passé sur le grand escalier ?

 

Sur les marches du grand escalier mythique, les forces divines ont pris le contrôle du cœur de Kyosuke et l’ont tourné exclusivement vers l’âme de Madoka. Dès cet instant, l'âme de Madoka est constamment présente dans le cœur de Kyosuke même s'ils sont séparés physiquement.

 

Que s’est-il passé sur la passerelle ?

 

On peut dire que sur la passerelle, ce sont les forces du monde de la passerelle, les forces du monde de l’apparence, qui ont pris le contrôle du corps de Kyosuke et l’ont tourné exclusivement vers le corps de Hikaru mais uniquement en la présence physique de celle-ci. Une fois Hikaru loin des yeux, l'effet disparait.


Que représente donc la voiture rouge qui est l’élément déclencheur de ce phénomène ?


On peut dire que contrairement au chapeau de paille rouge qui représente l’union des cœurs, la voiture rouge représente l’union des corps. En effet, la voiture, symbole de la machine et des forces mécaniques, elle représente l’union purement mécanique. Elle représente l’amour purement physique qui exclut les sentiments.


Donc, l'effet de la voiture ne touche pas le cœur de Kyosuke (celui-ci étant à jamais tourné vers Madoka exclusivement) mais touche son corps qui ne répondra qu’au corps de Hikaru.


En effet, dans Shin KOR, si on remarque bien (dans le roman surtout), Hikaru est la seule personne avec qui Kyosuke a un contacte physique. Dans le future, Kyosuke n’a pu avoir aucun contact avec aucune personne de son entourage à l’exception de Hikaru. Il n’a pu s’approcher ni de sa famille ni de ses amis. Donc on peut dire que l’effet de la voiture rouge (les forces physiques et mécanique) a fait que le corps de Kyosuke ne réponde qu'au physique de Hikaru. Kyosuke a perdu tout contrôle de son corps. Dans le roman, Kyosuke explique même comment son corps inerte à l’hôpital perd toute sensation physique de sa bienaimée : Ayukawa m’attrapa la main et la serra de toutes ses forces. Quelle tristesse et à la fois quelle déception…Je ne ressentais rien physiquement. (Shin KOR I, p 68) Kyosuke ne peut plus ressentir Madoka physiquement. La chose se confirme quand il va la retrouver chez elle dans le future et ne pourra pas l’approcher physiquement. Alors que son cœur désirera plus que tout Madoka, son corps l’empêchera de l’approcher. C'est alors qu'une lutte va se faire entre le cœur de Kyosuke qui crie sa bienaimée et son corps qui l'empêche de l'approcher physiquement. En effet, le corps de Kyosuke se désintègre au moment même où il s’élance vers elle.


 

dsintgre.jpg

Uploaded with ImageShack.us


 

Alors que son corps l’empêche d’approcher Madoka physiquement, le cœur de Kyosuke reste plus que jamais accroché à elle. Il se rappelle sans cesse les moments passés avec elle. A défaut de sa présence physique, Kyosuke se réfugie dans le souvenir de sa bienaimée.

 

 

souveniru.jpg

Uploaded with ImageShack.us


 

D’un autre côté, Kyosuke se sent une attirance physique incontrôlée pour le corps de Hikaru. Dans la chambre d’hôtel, Kyosuke n’aura plus de contrôle sur son corps qui répondra au physique de Hikaru de façon purement mécanique (effet de la voiture, force mécanique). C’est là qu'une autre bataille va se faire entre le coeur et le corps de Kyosuke mais dans le sens inverse. Ce sont ses sentiments qui lui disent de quitter la chambre mais son corps le pousse vers le corps de Hikaru. La lutte entre le cœur et le corps va se poursuivre jusqu’à ce que Kyosuke perde connaissance. (Scène décrite dans le roman.) Cette fois-ci, ce n'est pas son corps qui se désintègre comme dans la scène de la fenêtre de Madoka plus haut, mais c'est son esprit qui s'en va pour rejoindre l'âme de Madoka.

 

Pour résumer, à la fenêtre de Madoka, le coeur de Kyosuke désirait plus que tout Madoka mais son corps résistait et l'empêchait de l'atteindre physiquement. Le corps de Kyosuke a finit par se désintégrer et partir. Dans la chambre d'hôtel, C'est le corps de Kyosuke qui voulait rester et le poussait vers le corps de Hikaru mais son cœur résistait de toutes ses forces. L'esprit/cœur de Kyosuke a fini par partir vers Madoka mais son corps inerte est resté. 


Et c’est là que les forces du monde de l’apparence atteignent leur limite puisqu'elles ne peuvent avoir de contrôle que sur le corps (apparence). Les forces divines préservent le cœur et l'âme et font que les cœurs de Kyosuke et Madoka restent unis même éloignés physiquement.

 

Les forces du monde de l’apparence ne pouvant avoir un effet permanent, l’effet de la voiture rouge s’annulera et Kyosuke pourra reprendre le contrôle de son corps avec l’aide de son double de 22 ans qui le ramènera à son époque.

 

Pour résumer, on peut dire que dans Shin KOR, l'accident de voiture a fait que Kyosuke s'est trouvé scindé en deux. Les forces mécaniques (et limités) de la voiture rouge on pris le contrôle de son corps pour l'orienter vers le physique de Hikaru qui se trouvait en haut des marches de la passerelle (monde de l'apparence). Les forces immuables du destin ont préservé son cœur pour le garder tourné vers l'âme de Madoka exclusivement. Les forces mécaniques étant limités, l'effet de la voiture s'annule avec la guérison de Kyosuke.


Une fois rétablit de l’accident de voiture, Kyosuke redeviendra lui-même. Il pourra non seulement s’unir physiquement avec sa bienaimée mais il est même capable de la désirer de toutes ses forces. Vu sous cet angle, le discours de "l’homme des cavernes" est plus compréhensible. Kyosuke explique tout simplement qu’ayant repris le contrôle de son corps, il est maintenant corps et âme avec Madoka. L'accident avait fait perdre à Kyosuke la sensation physique de sa bienaimée. Kyosuke est tout simplement heureux de voir qu’il est capable de la désirer physiquement.


 

lokawamabay.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

Vous avez remarqué que la Mini Austin de Madoka est également rouge. C’est normal. Elle représente l’union physique de nos amoureux qui vient compléter l’union de leurs cœurs. Pour Kyosuke et Madoka, la voiture (la force physique) leur permet de rendre tangible leur amour infini représenté par le chapeau de paille rouge. On peur dire que la voiture rouge de Madoka complète le chapeau de paille rouge et permet à nos amoureux de vivre un amour total et épanoui.

 

uniont.jpg

Uploaded with ImageShack.us
 

A la fin du film, dans la scène de l'aéroport, on voit un avion décoller au moment où Kyosuke et Madoka (22 ans) s'embrassent. L'avion peut représenter leur relation physique qui reprend après quelques mois de séparation physique. L'avion qui décolle promet donc un rebondissement de la relation de Kyosuke et Madoka tout comme Kyosuke promet lui-même à sa bienaimée des mois d'amour et d'attention durant lesquels il s'excusera tous les jours de s'être absenté.

 

Un autre moyen de transport qui représente la relation physique est le train. Le train qui peut représenter la relation à la fois mécanique et sous-terraine est clairement associée à Hikaru. Dans Shin KOR, en effet, il y a une association claire entre Hikaru et le train. Tout commence quand Kyosuke est distrait par un train qui passe quelques secondes avant son accident. Dans le roman il dit justement avoir été distrait (après sa discussion avec Master) par le souvenir douloureux de sa rupture avec Hikaru à l'instant où la voiture l'a heurté. Plus tard, on voit le même train passer avant sa première rencontre avec Hikaru sur la passerelle construite sur le lieu de l'accident. Là on entend le bruit du train qui devient associé à Hikaru. Plus tard quand celle-ci retrouve Kyosuke sur le grand escalier, on entend également le bruit du train, comme pour supposer qu'elle amène avec elle le bruit du train sur ce lieu mythique et céleste éloigné des bruits de la vie moderne... Rappelons que dans Ano Hi ni Kaeritai, le bruit assourdissant de l'hélicoptère vient perturber l'univers tranquille du grand escalier au moment où Hikaru attend Kyosuke sur les marches. On peut dire que l'hélicoptère bruyant fait intrusion dans un endroit où il n'a pas lieu d'être. L'helicoptère bruyant fait également intrusion dans l'univers harmonieux de l'île déserte dans l'épisode 19 et empêche l'accomplissement de la relation de Kyosuke et Madoka.

 

Pour revenir à Shin KOR, le bruit du train devient presque une "musique de fond" quand Hikaru fait son apparition (Quand on voit Madoka, par contre, ce sont les notes harmonieuses de Kyosuke N° 1 qui forment la musique de fond). Hikaru finira par embarquer Kyosuke dans le couloir sous-terrain du métro au moment où Madoka le cherche en haut de sa colline. On verra par la suite Kyosuke et Hikaru sortir d'un ascensseur, une autre force mécanique qui prépare la relation physique. Mais comme nous l'avons souligné plus haut, la force mécanique ne peut réunir que les corps, et au moment où cette relation était sur le point de se concrétiser, les coeur et esprit de Kyosuke n'étaient pas de la partie. C'est là que Hikaru comprend qu'une relation physique ne peut s'épanouir si le coeur n'y est pas.

 

Par ce symbolisme, on peut comprendre que s'il y a relation entre Kyosuke et Hikaru elle ne peut être que purement physique et artificielle et ne peut admettre de vrais sentiments. Ceci se voit dans sa continuelle association à la machine d'une part (voiture / train / métro / assenseur) et à l'artifice d'autre part. Pendant le dîner avec Hikaru à l'hôtel, l'image s'arrête sur la lumière qui éclaire la table. On peut facilement voir que la lumière est artificielle, chose qui suppose que la chaleur dégagée n'est pas naturelle. La table de Kyosuke et Madoka, quant à elle, est éclairée par une véritable chandelle... On comprend par ce symbolisme que la flamme qui les anime est bien réelle.

 

lumirevsflamme.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 

 

Pour résumer, on peut dire qu'avec Hikaru, la relation est associée à la relation purement mécanique représentée par la machine (voiture/train/métro/ascenseur.) Avec Madoka, la relation physique (Mini Austin/avion) vient seulement à complèter l'union des coeurs et permet une relation amoureuse totale et épanouie.

 

L’épanouissement de la relation de Kyosuke et Madoka se reflétera même sur le grand escalier qui se trouve dans Shin KOR plus splendide que jamais, entouré d’arbres et d'hortensias de part et d’autre. On pourrait même dire que les fleurs de Madoka représentent l’épanouissement de sa relation avec Kyosuke. Ainsi, l’union des corps ajoutée à l’union de leurs cœurs, a permis à nos deux amoureux de vivre un amour épanoui reflété dans la nature :


 

epanouissement.jpg

Uploaded with ImageShack.us
 

 

En conclusion, on peut dire que le message de Shin KOR est de montrer, par le symbolisme du grand escalier et de la passerelle, qu’une union physique (voiture rouge) ne peut s’épanouir sans l’union des cœurs (chapeau de paille rouge). Lorsque l’amour est présent, l’union des corps s’assimile à une monté vers le ciel par le splendide escalier en fleurs.


Lorsqu’il n’y pas d’amour, l’union des corps ne mène nulle part. Ce n’est autre qu’une relation vide et stérile aussi éphémère qu’un passage sur une passerelle sur l'autoroute. Dans le film, elle est même assimilée à une descente aux sous-terrains du métro, au monde mécanique de la foule et des apparences humaines, au monde de passage.

 

 

 

undergroundh.jpg

Uploaded with ImageShack.us

 


Je pense que c’est ce que Hikaru a compris quand elle s’est retirée du lit de Kyosuke. Par l’accident de la voiture rouge, les forces mécaniques ont tenté de donner la chance à Hikaru d’avoir Kyosuke. Mais leur pouvoir étant limité aux apparences, ils n’ont pu lui donner que son corps. Dans la chambre d'hôtel, Hikaru n’a finalement obtenu que le corps inerte de Kyosuke mais avec le cœur et l’esprit ailleurs.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#18 jacki

jacki

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    0
  • 104 messages
  • Genre:

Posté 06 mars 2013 - 11h18

Arrh, ils auraient du faire 3 films.

Beaucoup de choses que tu dis ne sontpas retranscrits dans le film Shin KOR.

Apparemment si j'ai bien compris le film Shin KOR reprend des parties des romans Shin KOR 1, 2 et 3.

C'est dommage les fans auraient préférés 3 films cela aurai fait durer le plaisir.

Je suppose qu'ils ne devaient pas avoir les ressources pour.

 

Je possède Shin KOR 2 en roman, il me semblai que j'avais aussi le 1er mais je ne le trouve plus. Je ne l'avais pas lu car le film était sorti. Je n'ai pas encore lu non plus le  2eme car je pensais que c’était une histoire totalement hors sujets par rapport au film et a l'univers de KOR

Mais je pense que j'avais du commencer le 1er roman et avais abandonné lors de la sortie du film mais je ne suis pas sur.



#19 Ange Capricieux

Ange Capricieux

    Fan pour la vie

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • Réputation
    16
  • 706 messages
  • Genre:

Posté 06 mars 2013 - 11h43

Dans le roman, tu as la narration de Kyosuke qui donne beaucoup de détails et explique les choses. Dans un film, il n'y a pas de place pour la narration et ils essaient d'exprimer les choses par les expressions faciales qui ne sont pas toujours claires pour le spectateur. Je vais te donner un exemple:

 

Quand Kyosuke se trouve dans la chambre de Hikaru, il explique clairement que c'est uniquement son corps qui le pousse vers Hikaru de façon mécanique alors que ses sentiments lui disent de quitter la chambre. Il y aura une bataille entre son corps et son cœur jusqu' à ce qu'il perde connaissance. On comprend par là que c'est son esprit qui est parti vers Madoka et son corps inerte est resté avec Hikaru. C'est pour cela que j'essaie d'expliquer dans ma réflexion que Kyosuke est comme scindé en deux dans Shin KOR: On a les forces mécaniques de la voiture qui l'a heurté qui poussent son corps vers le corps de Hikaru et les forces du destin du chapeau de paille qui poussent son coeur vers l'âme de Madoka. A la fin du roman, il redevient corps et âme avec Madoka quand il se rétablira de l'accident de voiture.

 

Je te donne un autre exemple où le roman est plus explicite que le film. A la fin de Shin KOR, quand Kyosuke 22 ans dit à son jeune double qu'à sa place "il l'aurait fait avec Hikaru", le roman est très claire sur le fait qu'il ne le disait pas sérieusement et ne faisait que le taquiner. Il est dit clairement que même le grand Kyosuke n'aurait jamais pu "le faire avec Hikaru." Dans le film, on a pas le narrateur qui donne ces éclaircissements mais l'expression du visage du grand Kyosuke montre qu'il n'était pas sérieux et qu'il ne faisait que taquiner son jeune double. Il continuera même à taquiner Madoka de la même façon, chose qui prouve qu'il n'est pas sérieux dans ses propos.

 

Pour ce qui est des autres romans, je ne crois pas qu'il y ait suffisamment de matière pour faire un film. Ils auraient pu faire une sorte de mini série mais ça n'aurait pas été aussi consistent que le premier roman. J'aime beaucoup Shin KOR II mais uniquement pour les passages qui racontent la relation de Kyosuke et Madoka. J'adore les deux premiers chapitres où on les voit filer le parfait amour. J'adore l'ouverture à la Résidence Ayukawa où on les voit plus liés que jamais. Il y a aussi leurs retrouvailles passionnées à Seattle après deux jours de séparation... Mais après ça, ils doivent se séparer et ils ne se retrouvent qu'à la fin du roman mais nous avons quand même droit à une belle étreinte sous la Pyramide du Soleil. 

 

Quant au dernier roman, il me donne l'impression d'être inachevé. J'ai comme l'impression que l'auteur (Terada) réservait une suite qu'il n'a pas pu concrétiser à cause de la mauvaise réception du roman. D'après ce que j'ai pu lire, Matsumoto n'a pas approuvé le dernier roman et considère que l'histoire se termine par le film Shin KOR. D'ailleurs, quand Matsumoto a repris les romans en 2002, il n'a pas rééditer le troisième.

 

 

Sinon, pour revenir à ma réflexion, elle est surtout basée sur le symbolisme visuel du film. Quelles sont les choses que j'ai dites et qui ne sont pas retranscrites dans le film? Mis à part la scène de la chambre d'hôtel qui décrit le conflit corps/esprit de Kyosuke, je trouve que tout le reste est très bien repris dans le film. Peut être que c'est ma connaissance du roman qui fait que je vois mieux les choses dans le film. Il faut dire que je l'ai lu en français et en anglais.

 

Je pense qu'une lecture du roman est indispensable pour mieux cerner les subtilités du film. Tu l'as dit toi-même, tout le sens de KOR réside dans les subtilités qui ne sautent pas toujours aux yeux. Il faut scruter pour en tirer une meilleure compréhension de l'histoire.


« Elle joue les filles froides et distantes…Mais si par bonheur vous réussissez à l’atteindre, son cœur s’ouvre en grand et déverse une incroyable chaleur autour d’elle. » (Kimagure Orange Road, Vol 11, chapitre 03: White Christmas)


#20 jacki

jacki

    Fan accompli

  • Membres
  • PipPipPip
  • Réputation
    0
  • 104 messages
  • Genre:

Posté 06 mars 2013 - 20h33

Bin deja la scene de la chambre d'hotel est faussée, ou ne percoit pas que Kyosuke ne veux vraiement pas rester dans la chambre, on voit juste qu'il s'endort apparemment parcequ'il est un peu éméché bien qu'il dise qu'il ne peut pas faire ca, ca ne retranscrit pas vraiment le combat qui se passe dans le roman, aussi le roman dit qu'Hikaru ne sort pas du lit  et ensuite tu dis que Kyosuke ne rencontre pas Madoka or elle arrive dans la chambre et voit Kyosuke et Hikaru.

Tu dis aussi que c'est Madoka qui ramene le Kyosuke de 22 ans part sa chanson dans Shin KOR 2, alors que dans le film c'est Kyosuke qui le ramene en entendant la chanson de Madoka.

 

Je n'ai pas relu toute la discussion pour reprendre les differences, mais apparemment ces petites differences ont leur importance.

Pour bien comprendre ta vision et les petits subtilités que tu vois dans le film il faudrai que je lise les romans.

 

Deja le combat que tu explique que Kyosuke livre entre son corps et son esprit qui fait qu'il disparait de temps en temps ne se retranscrit pas dans le film, car en le voyant j'avais une tout autre idée de la raison de sa disparition.

 

Je vais voir si je remet la main sur le 1er roman, j'ai deja retrouvé le 2eme, mais ayant déménagé plusieurs fois je ne sais plus ou j'ai mis le 1er






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

  • Loading Countdowns