Aller au contenu


Photo de Baltique

Baltique

Inscrit(e) (le) 12 mars 2012
Déconnecté Dernière activité déc. 14 2018 17h46
-----

#38798 "Nicky Larson" va être adapté au cinéma par un réalisateur français

Posté par Baltique on 15 juillet 2018 - 18h06

Tu penses à Dragon Ball Evolution ? :D

 

J'ai peur que ce Nicky Larson soit "trop" fidèle. Je m'explique : le t-shirt rouge avec la veste bleu, ça aurait peut-être pu passer dans les années 80/90. En 2018, je vois mal qui que ce soit s'habiller comme ça. En l'état, ça fait plus à un cosplay qu'autre chose.

 

Adapter une oeuvre, ce n'est pas se contenter de la décalquer, c'est trouver de quelle façon la trahir.

 

Un bon exemple c'est le personnage de Wolverine dans les films x-men.

 

Déjà, le choix de Hugh Jackman n'avait, sur le papier, rien d'évident. Physiquement, c'est tout le contraire du personnage qui tout petit, trapu et tout en muscles. Hugh Jackman a beau être grand, élancé et faire un peu chétif par rapport au personnage, on a du mal à imaginer un autre acteur pour incarner le rôle (surtout dans le très bon Logan). De plus, ils ont eu le bon sens de s'affranchir du comics et de ne pas essayer de lui faire porter son mythique costume jaune. Il faut bien reconnaitre que si ça fonctionne dans le comics, en film, un tel look aurait été ridicule et aurait tué le personnage.

 

Philippe Lacheau semble être plein de bonne volonté, mais à vouloir être trop fidèle il risque de se prendre un vilain coup de massue.




#38757 La Neo Geo, il y a 27 ans...

Posté par Baltique on 03 juillet 2018 - 10h59

Il existe au mois un RPG Samurai Showdown.

 

Evidement, il n'est jamais sorti en arcade et a été développé exclusivement pour la Neo Geo CD. Cependant, il n'a jamais été traduit en anglais, enfin il me semble.

 

Pour l'anecdote, je suis l'heureux possesseur d'une Neo Geo CD. A l'époque, c'était la seule façon de pouvoir profiter du catalogue de la console à un prix décent. Toutefois, les temps de chargement était assez longs. Si l'on pouvait largement tolérer la chose lors de la sortie de la machine, aujourd'hui il est difficile de passer outre et j'avoue que ma machine prend gentiment la poussière dans un tirroir.

 

Ces derniers années, j'ai surtout joué aux classiques de la Neo Geo par le biais de compilations sortie sur d'autres machines.

 

Toutefois, il y a un jeu qui ne figure sur aucune des compilations que je possède et qui me donne envie de retrancher ma Neo Geo CD : Viewpoint, un super shoot'em up que je n'ai jamais réussi à finir. Mais je compte bien y arriver un jour !




#38681 Le coin des mélomanes... en concert

Posté par Baltique on 05 juin 2018 - 16h33

Il y a un gros mois de ça, j'étais à Paris pour assister au concert d'Arcade Fire. Mon emploi du temps à fait que je n'ai pas pu m'ateler à la rédaction d'un compte rendu comme j'aurais aimé le faire. Mais ce concert était tellement exceptionnel que je tenais à vous en dire quelques mots. Et comme le temps passe à une vitesse folle, je me lance aujourd'hui avant qu'il ne soit trop tard parce qu'Arcade Fire, sur scène, c'est vraiment une expérience unique !

 

Si vous ne les connaissez pas, sachez qu'Arcade Fire est apparu il y a une grosse quinzaine d'années et a connu une ascension fulgurante. Adoubés par David Bowie ou Peter Gabriel en personne, ils ont réussi à s'imposer très rapidement comme une tête d'affiche indispensable à tout festival qui se respecte. Le groupe d'origine canadienne faisait figure de véritable poids lourd avec lequel il allait falloir compter longtemps au point d'être considéré par l'essentiel de la critique comme LE plus grand groupe du monde.

 

Bref, jusqu'à l'an dernier, rien ne semblait pouvoir égratigner le règne d'Arcade Fire sur la scène musicale. Aussi, le camouflé fût particulièrement violent pour le groupe lorsque la critique réserva un accueil très très tiède à Everything Now, le 5ème album du groupe sorti en 2017.

 

Arcade fire était-il fini ? La réponse m'attendait à l'Accor Hotel Arena Bercy le 28 Avril dernier.

 

 

Dès l'entrée, l'ambiance est déjà surchauffée. Le public a répondu présent et se bouscule autour de la scène en forme de ring de boxe qui se dresse au milieu de la fosse. Lentement, l'heure du combat approche et la tension se fait de plus en plus palpable quand soudain les lumières s'éteignent. L'ovation est à la hauteur de l'attente.

 

Une poursuite située en haut de la scène braque alors son rayon sur l'angle de la fosse et les membres apparaissent dans la lumière. La voix d'un speaker retentit dans Bercy et présente le groupe à la manière d'un boxer au moment où ces derniers traversent lentement carrément le public pour aller rejoindre le centre de la salle. Quelle entrée !

 

Le concert démarre sur les chapeaux de roues. Dès les premières notes, on sent que, loin d'être finis, les champions ont en encore dans le ventre. Ils se donnent tout de suite à fond, se laissent totalement emportés par leur musique, jouent et chantent avec une rage fiévreuse comme si leur vie en dépendaient dispersant une quantité hallucinante de sueur au passage.

 

Les morceaux s'enchainent à une cadence folle comme autant d'uppercut balancés au public et Arcade Fire semble fermement décidé à ne laisser aucun répit à la salle. Win Butler et Régine Chassagne, les 2 piliers fondateurs du groupe n'hésitent pas à aller descendre dans la fosse pour aller au contact des spectateurs, pour chanter ou danser au milieu de leurs fans.

 

La mise en scène n'est pas en reste puisque le light-show est absolument étourdissant et met chaque chanson en valeur. Mention spéciale au moment où une prison de lumière vient se refermer sur la scène pour illustrer le titre "My Body Is A Cage". Frisson garantis !

 

Et il en sera ainsi jusqu'au bout du rappel et plus encore. En effet, Arcade Fire demande à Preservation Hall Jazz Band, le groupe qui assurait la première partie de remonter sur scène avec eux pour jouer les derniers morceaux. Lorsque que le concert se clôture sur Wake Up, titre le plus emblématique du groupe, tout ce beau monde descends dans le public pour continuer à jouer. Ils traversent lentement la fosse et se dirige vers la sortie pour aller conclure le concert dans la rue, sur les trottoirs en travaux de Bercy, au milieux des passants qui n'ont pas du comprendre grand chose à ce qui se passait.

 

Si certains se demandaient si leur titre de "meilleur groupe du monde" n'était pas usurpé, force est de reconnaître que, ce soir là, Arcade Fire a envoyé son public au tapis et a remis les pendules à l'heure avec le panache des grands champions !




#38268 Akemi Takada invitée d’honneur de Japan Tours !

Posté par Baltique on 14 mars 2018 - 08h30

Haha ! C'est vrai Messager ! Quand je suis arrivé le vendredi matin, la personne qui installait l'expo Takada avait fait tombé les cartons sur lesquels figuraient les renseignements concernant les 4 cellulos exposés et était incapable de les remettre à leur place. Je lui donné un petit coup de main.

 

Par ailleurs d'autres détails me reviennent en mémoire. Akemi Takada a révélé être (ou avoir été) une adepte de la plongée sous-marine.

 

Elle a aussi expliqué que, sur les conseils d'amis, elle a essayé de ne pas se laisser enfermé dans le genre de la "magical girl". J'en déduis qu'elle a du refuser plusieurs propositions de séries de magical girl et accepté des séries comme patlabor ou Orange Road avec cette idée en tête.

 

Concernant sa participation à la série Gatchaman, où elle est créditée en tant que chara-designer, elle a précisé qu'elle ne s'était occupé, sur cette série, que de personnages très secondaires. Elle était nouvelle dans le métier et il n'était pas question de lui confier le design des personnages principaux.

 

Sur Fancy Lala, elle a expliqué qu'au départ elle était contente de travailler sur une série sur la mode car elle pensait s'amuser à dessiner de nombreux vêtements. En effet, habituellement, dans une série animée, on essaie de faire varier les vêtements le moins possible pour faciliter le travail des animateurs. Le problème, c'est que les demandes du réalisateurs ont été très supérieurs à ce à quoi elle s'attendait. Le personnage principale changeait de tenue plusieurs fois dans la journée, parfois en dépit du bon sens. Cela a représenté une sacrée surcharge de travail qui allait à l'encontre de son côté flemmarde et dilettante.

 

Concernant CoCO et NiCO, elle explique le manque de succès de la série par son côté trop dense. En effet elle essayait de mettre trop de choses dedans alors que les épisodes ne faisaient qu'une ou deux minutes.

 

Elle a aussi révélé qu'elle pensait au départ que Tours était une sorte de village paumé à la campagne. Elle a était très agréablement surprise de voir que c'était en fait une vraie ville bien plus grande et jolie que ce à quoi elle s'attendait.

 

@Olivier : Il faut quand même relativiser sur cette histoire de bit-rate. Les japonais ont aussi tendance à ne pas remplir du tout leurs blu-ray. Je crois qu'il n'y par exemple que 2 épisodes par disque sur certaines séries pourtant prestigieuses comme Sailor Moon.

 

Le cas s'est posé sur Cobra par exemple où les gens ont bêtement compté le nombre de bu-ray pour en déduire que l'édition française serait très inférieur. Or les blu-ray japonais ne faisaient que 25 Go alors que les blu-ray français faisaient, eux, 50 Go permettant ainsi de caler plus d'épisodes sans que le bit-rate soit significativement impacté. Après, il y a toujours les histoires de langues supplémentaires et autres sous-titres qui prennent un peu plus de place sur les bluray internationaux.

 

Quand à la santé de Matsumoto, je ne suis pas sûr qu'il est son mot à dire sur les éditions de l'anime. Il faudrait savoir ce que dit le contrat qui régie les droits de la série.




#38243 Akemi Takada invitée d’honneur de Japan Tours !

Posté par Baltique on 12 mars 2018 - 18h17

Jingo a parfaitement résumé la masterclass. Elle était animé par Maliki, un dessinateur qui était présent sur le salon.

 

Akemi Takada était venue seule à Japan Expo 2009. Cette fois-ci, elle était accompagnée de membres du Studio Pierrot. Et ça change beaucoup de choses.

 

Alors qu'en 2009, l'ambiance était très libre et détendue, cette fois, il y avait une volonté de contrôle total. Pas de photos ! Pas de vidéos pendant la masterclass. Les photos étaient autorisées uniquement sur demande pendant les dédicaces mais avec de nombreuses contraintes. On ne pouvait pas la prendre de près, interdiction de la photographier pendant qu'elle signait.

 

Tout cela sous le contrôle stricte du staff du Studio Pierrot. Cela m'a paru étrange dans la mesure où elle exerce sa profession en freelance depuis longtemps déjà. Très sincèrement, j'ai vite eu le sentiment qu'elle était là en service commandé, pour préparer la promotion de futures séries.

 

Pour l'anecdote, j'ai demandé ce qu'elle comptait faire des aquarelles qu'elle a dessiné pendant la masterclass. Je ne maîtrise pas le japonais mais je sais qu'elle a discuté un petit moment avec le staff du Studio Pierrot avant que la réponse officielle ne tombe. En 2009, elle les avait offert à des personnes présentes dans le public. Ce ne sera pas le cas cette fois ci.

 

Le fait qu'elle soit là en service commandé a été, à mon sens, confirmé par le fait qu'elle évoque spontanément des futurs projets, aussi bien pendant la masterclass que la conférence. On sait qu'il y en a 3, donc 2 assez avancés et on a eu une date : 2020.

 

On n'en saura pas plus.

 

La conférence a été l'occasion d'apprendre beaucoup de choses. Ainsi, elle tenu à préciser un certain nombre de choses.

 

Par exemple : Beaucoup de gens sont venus la voir en lui parlant, par exemple du chara-design opéré sur Maison Ikkoku suite à son arrivée dans le staff de la série et en lui demandant pourquoi avoir changé les personnages. Elle a donc expliqué que son métier c'était character designer. Cela signifie qu'elle n'a aucun pouvoir. Elle exécute les demandes des réalisateurs et de la production, point barre ! Ce n'est pas elle qui décide du look des personnages. Elle commence par faire une première proposition au réalisateur en fonction de ses directives et celui-ci donne son avis. Le premier jet n'est jamais le bon et il y a beaucoup d'essais, de propositions et de corrections avant que le design définitif d'un personnage ne soit validé.

 

Bref, contrairement à l'image qu'on peut avoir, elle n'est pas une personne qui a un pouvoir de décision. Ce n'est qu'une simple exécutante. Elle peut toutefois avoir son mot à dire. Elle a notamment raconté une anecdote concernant le design d'un personnage (je crois que c'était dans Lamu mais j'ai un doute, Jingo s'en souviendra peut-être) où la production lui a demandé de grossir la tête plusieurs fois de suite. A un moment elle a fini par dire "stop ! je ne peux pas la grossir plus".

 

On a également appris que, du fait de son statut de freelance, ce sont généralement les studio qui la contactaient et l'engageaient. Cela signifie que, quand elle adapte des personnages pour une série animée, elle ne travaille pas avec les auteurs des mangas originaux. Elle n'a rencontré Rumiko Takahashi qu'1 ou 2 fois, par exemple. Elle a des comptes à rendre aux réalisateurs, aux producteurs, mais pas aux mangakas.

 

On ne peut donc pas compter sur elle pour avoir des nouvelles de Matsumoto.

 

Toutefois, elle a révélé que, pour KOR, c'est Matsumoto en personne qui était intervenu auprès de la production pour que ce soit à elle qu'on confie l'adaptation de ses personnages.

 

Elle nous a confié qu'elle était de nature "bordélique" si vous me permettez ce mot. Son atelier serait, à l'entendre, un vrai foutoir. Elle est paresseuse et aime dormir et il lui arrive régulièrement d'aller se coucher sans prendre la peine de nettoyer ses pinceaux, ce qu'elle regrette amèrement le lendemain.

 

Elle a également parlé de sa courte expérience de mankaga en expliquant que c'était trop de travail pour elle et qu'elle avait rapidement réalisé qu'elle n'était vraiment pas faite pour ça.

 

Elle a évoqué son affection pour le personnage de Noa dans Patlabor dont elle apprécie la forte personnalité et le volontarisme.

 

Concernant Orange Road, elle nous a expliqué qu'elle n'aimait pas la personnalité de Madoka. Le fait qu'elle se mette en retrait pour laisser à son amie le garçon dont elle est amoureuse... elle désapprouve totalement. Ce n'est pas du tout dans son caractère à elle. Elle trouvait que cette situation était triste et cela ne pouvait que rendre Madoka triste. Elle a donc essayé de donner un air triste à Madoka, un air mélancolique. Elle pense que c'est peut-être cette tristesse qui a fait le succès de ce personnage.

 

Concernant les bijoux qu'elle conçoit, elle a livré une anecdote qui fait froid dans le dos. Quand elle a lancé ce projet, elle avait laissé ses coordonnées sur son site internet afin de pouvoir répondre aux demandes et commandes de ses clients. Apparemment, l'un d'eux s'est montré très agressif et l'a même menacé. Depuis, si j'ai bien suivi, elle ne vend plus ses bijoux en direct, même si elle continue d'en réaliser.

 

On a appris qu'elle avait tenté de se mettre au dessin sur ordinateur mais qu'elle préférait le côté granuleux du papier au côté trop lisse d'une tablette graphique.

 

La façon dont était faite la conférence m'a permis de réaliser que depuis un certain nombre d'années, Akemi Takada enchaîne les échecs. Fancy Lala a été annulé alors que seuls la moitié des épisodes avaient été réalisés, son projet d'idole SAYURa a été un flop, la série CoCO et NiCO n'a, apparemment, pas trouvé son public.

 

Voilà ce dont je me souviens pour l'instant pour la conférence et la masterclass. Jingo ou le messager du Hokuto auront peut-être d'autres choses à ajouter.

 

Pour vous raconter rapidement le petit déjeuner, nous étions 7 autour d'une table avec Akemi Takada et sa traductrice. Le début a été difficile. Tout le monde était intimidé et personne n'osait rien dire. Heureusement qu'on avait prévu le coup. Sur mes conseils, mon amis avait prévu une bonne bouteille de Sauternes (oui ! on vient du Sud Ouest !) à lui offrir. Ça a permis de lancer la conversation.

 

C'était un moment d'échange, en toute simplicité. C'est passé très vite. Tout le monde a pu lui dire un mot ou lui poser une question mais on n'a rien appris de vraiment intéressant. Il faut dire qu'à 7, avec le temps de traduction, c'est passé très vite.

 

A la fin, elle nous a offert des magnets qu'elle a signé et s'est prêté à une petite séance photo. Mais le staff du Studio Pierrot était là pour demander à ce que ces photos n'apparaissent pas sur les réseaux sociaux. Manifestement, il y une espèce de paranoïa à ce sujet là.

 

C'était vraiment sympa, d'autant plus qu'il n'y a pas eu de séance de questions/réponses lors de  la conférence.




#38241 Akemi Takada invitée d’honneur de Japan Tours !

Posté par Baltique on 12 mars 2018 - 15h38

Résumé de la troisième journée.

 

Après avoir retrouver un ami, j'entre dans centre de convention. En passant l'accueil, je remarque un plateau avec les fameux coupons offrant l'accès au petit déjeuner. J'en vois un avec le nom d'Akemi Takada. Je pose la question à l'accueil et on me remet le précieux sésame. Certes j'en avais déjà un, mais cela va permettre à mon ami de m'accompagner. Je préviens aussitôt Jingo (il était 10h10) mais ça faisait trop juste pour lui (le petit déjeuner avec Akemi Takada était prévu pour 11 heures).

 

Sur les 10 places disponibles, seulement 7 ont été prises.

 

Bref, à peine le temps de faire le tour du salon avec mon ami qu'il était l'heure de se rendre au petit déjeuner avec Takada. Je vous ferai un compte rendu plus tard mais ce fut un moment très sympathique.

 

Ensuite nous sommes allé chercher à manger et avons commencer à faire la queue pour que mon ami puisse obtenir une lithographie d'Akemi Takada.

 

La précieuse dédicace obtenu, j'ai trainé mon ami voir le spectacle de Rakugo proposé par Cyril Coppini et Maître Someta Hayashiya. Mon pote a adoré et m'a remercié. C'était vraiment génial et je vous invite vraiment à vous renseigner là dessus. Si leur tournée passe près de chez vous foncez ! Vous passerez un super moment et vous allez vraiment vous marrer.

 

On a ensuite enchainé avec la conférence d'Akemi Takada. L'occasion de retrouver Jingo. La conférence était très réussie et très bien préparée. J'ai même pris la peine de féliciter l'interviewer qui était visiblement fan et bien plus doué que nous pour trouver des questions pertinentes à lui poser. Un grand bravo à lui !

 

La journée s'est terminé pour moi devant le spectacle "The tale of the ancient lights by Riuchi". Il s'agissait d'un spectacle de danse qui s'articulait autour d'un jeu de lumières assez minimaliste. C'était impressionnant de maitrise et de précision. Très joli moment.

 

Je reviens plus tard pour évoquer plus précisément Akemi Takada.




#38207 Akemi Takada invitée d’honneur de Japan Tours !

Posté par Baltique on 09 mars 2018 - 11h34

J'ai réussi à obtenir le précieux coupon donnant droit à un petit déjeuner avec Akemi Takada ! Yata !!!!

 

Pour le reste, la convention est vraiment petite comparée à Japan Expo, mais pleine de charme. La journée du vendredi est la plus faible niveau programme, surtout avec l'annulation de la conférence de Makoto Kobayashi.

 

Je suis d'autant plus heureux d'avoir mis la main sur un billet VIP et de pouvoir sortir un peu du Vinci pour prendre l'air en attendant que les choses sérieuses commencent.

 

Par contre, je viens de réaliser que j'ai oublié les artbook que je souhaitais faire dédicacer (Madoka et Tir Na Sorcha). Grrrr !

 

Un panneau indique que pour chaque personne qui se présentera, Akemi Takada réalisera une dédicace sur un ex libris + un support officiel amené par la personne (dvd, artbook, etc).




#38161 Akemi Takada invitée d’honneur de Japan Tours !

Posté par Baltique on 27 février 2018 - 22h27

Le programme (définitif ?) du Japan Tours Festival est enfin disponible.

 

Le planning d'Akemi Takada sera le suivant :

 

Vendredi :

- Dédicaces de 16h30 à 17h30

 

Samedi :

- Dédicaces de 11h30 à 12h30

- Master Class et Live Painting de 15h00 à 16h30

 

Dimanche :

- Rencontre VIP de 10h00 à 10h30

- Dédicaces de 13h30 à 14h30

- Conférence de 15h00 à 16h30.

 

Voilà !

 

A part ça, le programme est plutôt étoffé et tous les ingrédients sont réunis pour faire passer un bon salon à ceux qui viendront.

 

Edit : Le programme des invités d'honneur :

28276943_1874062032611994_46241050514425




#38060 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 17 janvier 2018 - 17h37

Oyez braves gens !

 

Eels, le plus grand groupe du monde (je dis ça en toute subjectivité) annonce un nouvel album et une nouvelle tournée qui passera par chez nous le 9 juillet dans la mythique salle de l'Olympia de Paris !

 

Le nouvel opus s'intitule The Deconstruction et sort le 6 avril prochain.

 

Un extrait est d'ores et déjà disponible :

 

 

2018 s'annonce déjà comme une grande année !




#37711 Lupin the third

Posté par Baltique on 04 octobre 2017 - 09h25

L'éditeur a déjà annoncé avoir acquis les droits du film/double épisode suivant intitulé "Chikemuri no Ishikawa Goemon" et dont j'ai déjà parlé plus haut. Toutefois, je dois admettre que cet épisode sur Jigen est à mon sens bien plus réussi. Mais je ne suis pas vraiment très objectif dès qu'il s'agit de Lupin.

 

En tout cas Punch, je me réjouis que tu aies fait l'acquisition de ce Blu-ray, ainsi que de la série sur Fujiko. J'espère que tu l'apprécieras autant que moi.

 

J'en profite pour poster le dessin que M. Tomonaga, réalisateur de la dernière série Lupin en date et animateur de la fameuse course poursuite du Château de Cagliostro a eu la gentillesse de m'offrir lors de sa conférence.

 

36819894303_5b41fe7ce4_z.jpg




#37424 Pour les fans de Zelda

Posté par Baltique on 21 août 2017 - 16h04

Nintendo a eu la gentillesse de mettre en ligne l'intégralité de la Conférence The Art of the Legend Of Zelda Series qui a eu lieu à Japan Expo cette année.

 

Je pestais de l'avoir loupé, du coup j'ai profité de cette séance de rattrapage avec grand plaisir.

 

La conférence en elle même reste malgré tout une petite déception. Seule la première demi-heure traite vraiment du sujet. La fin consiste plus en une opération de promotion. L'autre gros défaut de cette conférence est qu'elle est hyper scriptée. Les intervenants donnent plus l'impression de réciter leur texte qu'autre chose et l'ensemble manque de spontanéité.

 

Mais ce parti pris a l'avantage de rendre la chose très fluide. C'est bien construit, assez intéressant et on ne s'ennuie pas. Elle aurait mérité de durer 2 fois plus longtemps.

 




#37179 Japan Expo 2017 - Artistes KOR et autres infos

Posté par Baltique on 07 juillet 2017 - 23h13

J'ai eu le plaisir de rencontrer M. Kobayashi à Japan Expo jeudi et l'ai interrogé sur KOR. Il n'en n'a malheureusement aucun souvenir. Une jolie demoiselle  :lust: l'a également questionné sur KOR pendant la conférence qui se tenait vendredi. Même réponse : aucun souvenir.




#34994 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 09 mai 2016 - 00h32

Les anglais de Radiohead sont de retour avec un album absolument magnifique intitulé A Moon Shaped Pool.

 

Je ne résiste pas au plaisir de vous en poster un extrait avec morceau Daydreaming

 




#34929 Le coin des mélomanes

Posté par Baltique on 02 mai 2016 - 21h15

La série noire continue et à ce rythme, ce topic va sérieusement commencer à ressembler à une rubrique nécrologique.

 

Hubert Mounier nous a donc quitté aujourd'hui. Il était le chanteur de l'Affaire Louis Trio et auteur de BD sous le pseudonyme de Cleet Boris.

 

Trop méconnu à mon goût, il a offert certains des plus beaux joyaux de la pop française dans ce qu'elle a de plus noble. C'était un de mes artistes français préféré et il faut vraiment écouter sa musique.

 

Si vous souhaitez vous plongez dans son oeuvre, je vous recommande tout particulièrement les 3 derniers albums de l'Affaire Louis Trio : Mobilis In Mobile, L'Homme Aux Mille Vies et L'Affaire Louis Trio (également appelé Europium 97), ainsi que ses 2 premiers albums solo : Le Grand Huit et Voyager Léger.

 

De pures merveilles, des chefs d'oeuvre à mes yeux.

 

Je vous laisse avec 2 de ses chansons. Tout d'abord le sublime et emblématique morceau Mobilis In Mobile

 

 

Et ensuite, un titre plus confidentiel intitulé Adam et que j'affectionne tout particulièrement.

 




#34797 Le coin des mélomanes... en concert

Posté par Baltique on 09 avril 2016 - 11h42

Jeudi soir dernier j'étais à Pessac, tout près de Bordeaux, dans la salle du Galet (dont l'esthétique improbable évoque plutôt un bunker qu'un lieu de spectacle) pour y voir la magnifique Jeanne Cherhal.

 

Pour elle, pour sa voix chaude et enivrante, pour son sourire, pour ses yeux brillants d'intelligence espiègle et le charme de son petit nez mutin, pour l'élégance de son maintien face au piano, pour la grâce sensuelle de chacun de ses gestes, pour le galbe irrésistible de ses jambes qui se rejoignent de si belle manière qu'on ne peut s'empêcher de jalouser le cuir de son tabouret, pour ses chansons, les plus touchantes comme les plus décalées, pour son univers, pour son regard sur les femmes en général, sur la femme en particulier et sur elle même en toute intimité, pour son humour, pour son grain de folie, pour sa complicité avec son public et pour son talent énorme...

 

Pour tout ça et pour mille choses encore Jeanne Cherhal est depuis longtemps une de mes chanteuses préférées et j'étais particulièrement heureux de retourner la voir.

 

Capable de nous faire rire comme de nous émouvoir, elle a cette année choisi d'apparaitre, le temps de quelques dates, seule sur scène avec son piano pour nous présenter ses chansons dans leur plus simple appareil. Dans l'atmosphère intimiste de cette petite salle éclairée par la discrète lumière dorée de quelques lampes, la beauté de ses compositions semble plus éclatante que jamais et la simplicité de ces arrangements piano/voix souligne magnifiquement la personnalité attachante de cette artiste.

 

Le concert était il y a deux jours à peine et je brûle déjà de la revoir ! Jeanne ! S'il vous plaît ! Revenez vite ! Vous me manquez déjà !






  • Loading Countdowns